Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « L’assaut » de Julien Leclercq. Critique DVD

« L’assaut » de Julien Leclercq. Critique DVD

Synopsis: 24 décembre 1994.Quatre terroristes du GIA détournent à Alger l'Airbus reliant la capitale algérienne à Paris et les 227 personnes présentes à bord. Ils sont armés et apparaissent extrêmement déterminés. Ils veulent maintenant rejoindre Paris, mais le manque de carburant les dirige sur Marseille, aéroport de Marignane …

La fiche du DVD

Le film : "l'assaut"
De : Julien Leclercq
Avec : Vincent Elbaz, Gregori Derangere
Sortie le : 12 juillet 2011
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 91 minutes
Film classé : Accord parental souhaité
Nombre de DVD : 2
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Juillet 2011

En mêlant habilement le point de vue documentaire à une mise en scène énergique, Julien Leclercq fait de cette œuvre cinématographique, un très grand spectacle doublé d’un témoignage historique indéniable. Comme il est dit dans les bonus, de ce récit véridique, on ne connaissait alors que les très longues et monotones images rapportées par la télévision de l’époque. On n’y voyait pas grand-chose et seule l’attaque finale laisse entrevoir quelques scènes informatives.

Pour le hors-champ (préparation de l’assaut, tractations avec les terroristes..) voici donc l’histoire que nous conte très bien le cinéaste, avec en point d’appui le concours entier des membres du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) (voir bonus).

Ce qui atteste l’exactitude des faits et gestes rapportés avec un soin méticuleux par un réalisateur tout aussi attentif aux moindres détails. Ca peut en agacer quelques uns mais personnellement, j’y trouve tout l’intérêt du projet (quasiment rien ne nous échappe). Et pour lier la grande histoire, à ce fait divers tragique, l’utilisation judicieuse d’images d’archives  est une bonne idée. Il y a aussi cet aspect plus romancé sur l’un des membres du GIGN, appelé à mener l’opération: Thierry, marié et père d’une toute petite fille.

Chaque terroriste avait une fonction précise, auprès des passagers. La prière était au programme

Dès l’annonce de la prise d’otages sur le tarmac algérien, son épouse Claire (Marie Guillard ) sait que sa vie est en danger. Tout au cours du déroulement, elle est le témoin lambda des événements. Ce n’est pas forcément ce que Julien Leclercq maîtrise le mieux, mais le personnage permet de nous faire comprendre, sous un autre angle, ce que fut cette prise d’otages.

Des coulisses gouvernementales aux tractations avec les terroristes, s’échafaude ainsi une reconstitution qui je pense est très proche de la réalité. Je suis un peu surpris par le rôle improvisé de l’émissaire française, une technocrate ambitieuse que joue fort bien Mélanie Bernier . Elle bouscule tout le monde, prend des initiatives sans en référer à sa hiérarchie, mais réussit très bien à faire monter la pression.

D’un camp à l’autre, la menace est palpable, et l’angoisse des voyageurs, grandissante au fur et à mesure des événements. Pour ne pas avoir suivi les instructions, pour un passeport compromettant, certains seront abattus. Jusqu’à l’assaut final, remarquablement filmé, un peu à la manière des GI’s débarquant sur les plages normandes. Mais ce n’est pas du cinéma, c’est ainsi que les hommes du GIGN ont approché l’avion : trois passerelles arrivant de front, à la hauteur de chaque porte. La suite, édifiante, est tout à fait véridique.

LES BONUS

  • Le making of . Dans un registre que l’on ne lui connaissait pas, Vincent Elbaz ,tient le rôle du capitaine Thierry, chargé de mener l’assaut. Il assume parfaitement son personnage, façonné pendant des semaines au contact des hommes du GIGN. On le voit à l’entraînement où il doit affronter l’épreuve de «  la buse ». L’enfer, dit-il.

A ses côtés le général Favier, à l’époque des faits ,commandant du groupement d’intervention (Grégori Derangère ) explique sa collaboration avec l’équipe du film : «  on ne peut apporter notre contribution dans un film de cette nature, et accepter qu’il ne soit pas parfait dans le domaine qui est le nôtre ». C’est pourquoi pendant toute la durée du projet le GIGN sera aux avant-postes, avec même la participation de gendarmes sur le tournage (notamment pour l’assaut final).

Certains d’entre eux témoignent,se remémorant seconde après seconde, les détails de l’intervention. Il est question, comme dans le film, de «  la gestion familiale sur une telle affaire. Depuis , au sein du GIGN, il y a un avant et un après Marignane ».

Yasmina, une passagère apporte aussi son témoignage sur le déroulement de la prise d’otages . Pour le film, un airbus à l’abandon sera transporté de Bordeaux vers Melun, un tube de métal de 40 m de long, les images sont impressionnantes. Pour parcourir 700 km, il faudra onze jours.

Effets spéciaux, scènes de tournage, ambiance de répétitions, tout le reste est à l’avenant ; un excellent making of qui se termine par de sincères accolades et embrassades. Voir les quatre comédiens terroristes (Aymen Saïdi, Djanis Bouzyani, Chems Dahmanie et Mohid Abid ) se jeter dans les bras des autres comédiens , a quelque chose d’émouvant …

La crise vue de la cellule familiale
  • Histoire secrète d’un détournement. C’est le volet historique de ce dvd, diffusé par France 2 et qui évoque très nettement «  l’opération suicide sur Paris (…) les terroristes souhaitant faire exploser l’avion au dessus de la capitale ». Les prémices du 11 septembre, on le dit et on le répète dans cet excellent documentaire qui voit défiler les protagonistes de l’époque, dont Omar Chikhi, l’un des fondateurs du GIA (groupe islamique armé) à l’origine du détournement de l’avion.

Édouard Balladur alors premier ministre revient lui aussi dans le détail sur la manière dont il a géré la crise (avec l’ordre d’abattre l’avion s’il repartait pour Paris). Les relations entre la France et l’Algérie sont très tendues, les enjeux politiques de l’affaire n’échappant à personne.

Là encore des témoignages de membres du GIGN éclairent parfaitement les tenants et les aboutissants du détournement, alors qu’une hôtesse de l’air relate la manière dont elle a vécu ces deux jours au contact des terroristes. On n’est plus très loin du syndrome de Stockholm..

Meilleur dvd Juillet 2011 En mêlant habilement le point de vue documentaire à une mise en scène énergique, Julien Leclercq fait de cette œuvre cinématographique, un très grand spectacle doublé d’un témoignage historique indéniable. Comme il est dit dans les bonus, de ce récit véridique, on ne connaissait alors que les très longues et monotones images rapportées par la télévision de l’époque. On n’y voyait pas grand-chose et seule l’attaque finale laisse entrevoir quelques scènes informatives. Pour le hors-champ (préparation de l’assaut, tractations avec les terroristes..) voici donc l’histoire que nous conte très bien le cinéaste, avec en point d’appui le…

Review Overview

Le film
Les bonus

Sur la base du « reportage-vidéo » de l’époque, c’est un film total que réalise Leclercq, et personnellement je n’ai pas lâché un instant les yeux de l’écran. Totalement absorbé par cette histoire véridique, reprise ici sur le mode de la fiction, avec une telle efficacité dans la mise en scène, que l’on en oublie tous les artifices.

Avis Bonus : Un making of hyper complet, notamment sur la manière dont a été mené le projet et le point de vue du Gign , qui du début à la fin , a entièrement participé au film. Le documentaire historique est tout aussi passionnant . On y retrouve la matrice du film, enrichie de ses considérations politiques et du point de vue des acteurs de l'époque .

User Rating: Be the first one !
L'Assaut [Édition Collector] (DVD) de Julien Leclercq
Date de sortie du DVD : 12 July 2011
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 91 minutes

PRIX : EUR 5,99 (Prix de depart : EUR 5,99)

Voir aussi

« Après la tempête » de Hirokazu Koreeda. Critique cinéma-dvd

Le réalisateur en dit de moins en moins et ça devient troublant, mais son making of est ... d'enfer !

Laisser un commentaire