Accueil » Les critiques » Critiques DVD »  » Easy money » de Daniel Espinosa . Critique dvd

 » Easy money » de Daniel Espinosa . Critique dvd

Synopsis: JW est un étudiant ambitieux et fauché qui s'aventure dans le milieu du crime organisé, Jorge, dealer en cavale, fuit la police et la mafia yougoslave, Mrado, tueur à gages, est chargé de pister Jorge. Sur le chemin de l’argent facile, il faudra s’allier...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Easy Money "
De : Daniel Espinosa
Avec : Joel Kinnaman, Matias Padin
Sortie le : 17 août 2011
Distribution : MK2
Durée : 124 minutes
Film classé : 12 ans et plus
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus
  • D’après le roman de Jens Lapidus

Il faut se laisser séduire. Peut-être trop coutumier des thriller français et surtout américains, ce film noir venu du froid, vous désarçonne dès les premières images. Elles  vous égarent au milieu de plusieurs histoires, faites pour se rejoindre, mais à-priori sans attache particulière,ni repère . Lorsque le point de ralliement s’inscrit le plus naturellement dans la course de nos protagonistes, ceux-ci ont déjà des visages familiers. On les  accompagne sans défaillir  jusqu’au bout de leur destin.

Le scénario de Maria Karlsson se glisse avec délice dans une intrigue pernicieuse,toujours haletante et surtout imprévisible malgré les balises supposées… Le réalisme du réalisateur Daniel Espinosa , qui filme sans apprêt,comme « à la première personne » est d’une redoutable efficacité.

Dans Stockholm la noire où la blanche règne en maître, un étudiant brillant et ambitieux doit pour subvenir à ses besoins se mêler de petits trafics. L’argent qui lui brûle les doigts le réchauffe de plus en plus, à mesure qu’ il s’enfonce dans le milieu interlope du crime organisé.

Délaissant la nuit ses collègues de l’Université , il rencontre un dealer en cavale, traqué par la mafia yougoslave , dont l’un des tueurs à gages s’intéresse vite au profil de cet étudiant peu ordinaire…

La société suédoise ainsi dépeinte n’est bien évidemment pas le modèle nordique que l’on imagine à travers sa neutralité bienveillante.

Comme quoi un thriller bien mené, peut aussi conduire à dénoncer les travers sociaux du pays dans lequel il se déroule. Dans son monologue en bonus,Lapidus fait  à juste titre référence à des écrivains comme Dennis Lehane, dont je vous recommande la dernière livraison « Moonlight Mile« .

C’est le maître du thriller social et politique. « Easy money » en est le reflet nordique.Une image  tout aussi âpre ,qu’inattendue dans un final pour qui la morale et la logique composent le noir et blanc des destins avortés

Cette chute est inscrite depuis toujours.On la voit venir,  et  pourtant , au dernier moment, un regard soupçonneux, un pneu qui crisse sur le quai d’un port désert, la lueur faiblarde d’une ampoule mal ajustée, un détail peut-être vient de vous échapper.Et tout est à refaire. Un polar comme je les aime.

Les images au bleuté de glace accompagnent certaines scènes violentes
  • JENS LAPIDUS, la star du roman noir suédois, se raconte . C’est en défendant de célèbres criminels scandinaves, après des heures passées entre les tribunaux et les parloirs, que le premier roman de cet avocat et écrivain danois a vu le jour: Snabba cash ou Stockholm Noir, l’argent facile. Ce polar est le premier d’une trilogie qui dévoile les bas-fonds de la capitale suédoise .

Publié pour la première fois en 2006 et dans 18 pays différents, ce premier volume a reçu le prix Platinum, décerné aux auteurs ayant vendu plus de 100 000 exemplaires de leur ouvrage, version poche, en moins d’un an. Comparé à James Ellroy à maintes reprises par la presse, Jens Lapidus ne ménage pas ses lecteurs : il cultive la sauvagerie, la violence et la froideur des cartels de la drogue à coup de crimes organisés.

D'après le roman de Jens Lapidus Il faut se laisser séduire. Peut-être trop coutumier des thriller français et surtout américains, ce film noir venu du froid, vous désarçonne dès les premières images. Elles  vous égarent au milieu de plusieurs histoires, faites pour se rejoindre, mais à-priori sans attache particulière,ni repère . Lorsque le point de ralliement s'inscrit le plus naturellement dans la course de nos protagonistes, ceux-ci ont déjà des visages familiers. On les  accompagne sans défaillir  jusqu'au bout de leur destin. Le scénario de Maria Karlsson se glisse avec délice dans une intrigue pernicieuse,toujours haletante et surtout imprévisible malgré…

Review Overview

Le film
Les bonus

Un thriller peu commun à notre regard hexagonal qui une fois l'étonnement des premières images , passé, s'accomode fort bien d'une intrigue pernicieuse,toujours haletante et surtout imprévisible malgré les balises supposées...

Avis Bonus : L'auteur du roman adapté se raconte, je veux bien,mais c'est un peu léger

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« The Gentlemen » de Guy Ritchie Critique cinéma-vod

En VOD le 28 mai / En DVD et BLU-RAY le 10 juin « Les noirs …

Laisser un commentaire