Accueil » Comédies dramatique » [Critique DVD] « Contracorriente »

[Critique DVD] « Contracorriente »

Synopsis: Miguel un jeune pêcheur, très apprécié et bien intégré ,vit secrètement une histoire d'amour passionnée avec Santiago, un beau et mystérieux peintre, mis à l'écart par les villageois

La fiche du Disque

Le film : "Contracorriente"
De : Javier Fuentes-León
Avec : Christian Mercado, Manolo Cardona
Sortie le : 09 Mai 2012
Distribution : Outplay
Durée : 97 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 1
Le film

Contracorriente. Deux hommes s’aiment en secret, mais l’un, déjà marié, aime tout autant sa compagne qui s’apprête à donner la vie. Santiago (Manolo Cardona), l’étranger au village où vit Miguel, est artiste peintre. Il y prépare peut-être de futures œuvres, bien qu’il se refuse à dévoiler la moindre esquisse. Ce qui attise la curiosité des habitants, et alimente les rumeurs.

Nous sommes au Pérou, dans un village de pêcheurs ; la religion y est omniprésente. Mais la tolérance semble avoir échappé au code de la bonne conduite catholique. Santiago est montré du doigt. On le suspecte, et les quelques vues aperçues dans son atelier renforcent le mystère.

Santiago est une énigme et Javier Fuentes-León la retient en priorité dans le cadre d’une intrigue qui se délite dans le regard des autres. Qui est-il, que cherche-t-il ? Auprès de son amant,l’homme devient de plus en plus pressant,  insistant, à en devenir une obsession, toujours là , même dans ses absences …

Miguel en rêve et son tourment ne fait qu’accentuer cette sombre présence, symbolique de l’interdit qui pèse sur leur relation. Si le réalisateur parle ainsi d’un tabou indélébile au cœur de cette communauté, il évoque plus largement la quête de l’identité. Mais la complaisance qui s’attache à sa mise en scène, vient en quelque sorte gommer toute la hardiesse de sa démarche originelle. Sur un thème similaire, « Ander » de Roberto Caston, évite l’écueil.

On peut aussi y voir de la tendresse, ou plutôt une approche consensuelle, laissant chaque partie s’exprimer, sans jamais prendre fait et cause. Comme un déséquilibre qui  fait tanguer l’histoire d’un triangle amoureux inhabituel au cinéma.

La relation inversée d’un homme pour un autre homme , face à  l’épouse qui au moment de la révélation ne pourra que reconnaître sa défaite. Mais du psycho au mélo, la passerelle se révèle bien fragile, et à mes yeux elle est la faille d’un film qui a voulu oser, sans oser l’avouer. Le jeu des acteurs s’applique à suivre une même ligne de conduite. Je ne connais pas Cristian Mercado, le pêcheur, mais j’aimerais le revoir dans un rôle plus consistant, plus affirmé. Bon comédien, il semble pouvoir dire autre chose. S’exprimer tout simplement.

Contracorriente. Deux hommes s’aiment en secret, mais l’un, déjà marié, aime tout autant sa compagne qui s’apprête à donner la vie. Santiago (Manolo Cardona), l’étranger au village où vit Miguel, est artiste peintre. Il y prépare peut-être de futures œuvres, bien qu’il se refuse à dévoiler la moindre esquisse. Ce qui attise la curiosité des habitants, et alimente les rumeurs. Nous sommes au Pérou, dans un village de pêcheurs ; la religion y est omniprésente. Mais la tolérance semble avoir échappé au code de la bonne conduite catholique. Santiago est montré du doigt. On le suspecte, et les quelques vues aperçues…

Review Overview

Le film

Bien que je reste très réservé vis-à-vis de l’engagement du cinéaste péruvien, son film demeure l’évocation d’une très belle histoire d’amour, qui combat les préjugés et la discrimination. Sur un thème très similaire, « Ander » de Roberto Caston, est autrement plus réussi.

Avis Bonus : Il n'y en a pas

User Rating: Be the first one !
Contracorriente (DVD) de Javier Fuentes-León
Date de sortie du DVD : 9 May 2012
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Outplay
Duree : 97 minutes

PRIX : EUR 20,00 (Prix de depart : EUR 15,00)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

Laisser un commentaire