Accueil » A la une » « Avant d’aller dormir » de Rowan Joffe. Critique bluray

« Avant d’aller dormir » de Rowan Joffe. Critique bluray

Synopsis: Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d'un cas très rare d'amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien, ni même de son identité. Son dernier espoir réside dans son médecin, Ed Nasch, qui lui conseille de tenir un journal vidéo. Elle pourra ainsi enregistrer les informations qu'elle traque et se souvenir peu à peu de son passé, reconstituant progressivement le fil de son existence.Mais très vite, ses rares certitudes vont voler en éclat.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Avant d'aller dormir "
De : Rowan Joffe
Avec : Nicole Kidman, Colin Firth, Mark Strong, Ben Crompton, Anne-Marie Duff
Sortie le : 04 février 2015
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 92 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Le bonus

L’amnésie, maladie bien réelle, est le moteur d’une histoire qui nous ramène à la fragilité des comportements, qu’ils soient sincères, calculés ou naturellement enclins à peser sur le cours de la vie. Ce que l’on retrouve dans le récit du romancier Watson dont s’inspire Rowan Joffe dans une adaptation viscérale. Trop peut-être. L’accumulation de faits et situations n’arrange rien au désordre engagé dans la vie de Christine qui chaque nuit oublie ce qu’elle a fait auparavant. La nuit efface tout de son cerveau. Un traumatisme accidentel est à l’origine de son problème  que son mari, attentionné, tente d’alléger au maximum.

Le canevas est assez classique pour le cinéma que Joffe reprend à son compte sans en détailler les particularités. On empile les indices, les doutes, les certitudes,  repères traditionnels dans ce type de scénario repris de façon assez linéaire. Le réalisateur rebrousse le chemin de l’héroïne dont les palpitations émotionnelles affleurent à peine. Nicole Kidman n’a rien à se reprocher dans cette absence de contenu, Rowan Joffe ne lui laisse pas le choix : il conte sa propre histoire, sans pleinement utiliser les vertus d’une mise en scène digne d’une telle aventure.

photo-Avant-d-aller-dormir-Before-I-Go-to-Sleep-2014-8

Les flash-back, bien maîtrisés, apporteraient un supplément d’âme à une réalisation qui en manque sérieusement. La prestation de Colin Firth n’a toujours rien à voir dans cette léthargie où filtre quelques bribes et éclairs d’une mémoire totalement défaillante. Christine refait le chemin à l’envers, aidée d’un psychologue  qui bien évidemment a lui aussi sa part de bizarrerie. Elle s’en méfie, comme elle ne comprend pas l’attitude de son mari.

Il ne lui dit pas tout, ou alors, pas forcément la vérité. Ben  lui cache certains faits, les édulcore et se dédouane  « je ne peux pas tout porter » lâche-t-il, tel un aveu d’impuissance à reprendre le cours de sa vie de couple.

Peut-elle lui faire confiance ? « Il s’est habitué au chagrin, mais pas moi, c’est nouveau » dit-elle, comprenant qu’elle a eu un enfant, aujourd’hui disparu. Une source de tension supplémentaire entre les époux,  dans cette confrontation perpétuelle entre l’ignorance et la vérité, d’où émerge la certitude d’un passé bien réel. Mais quand il s’offre à nous, c’est déjà trop tard, Christine a maintenant tout compris, et nous aussi. Prévisible, beaucoup trop.

photo-Before-I-Go-to-Sleep-2014-1

  •  Making of. Tout le monde y va de son petit couplet, sur la nature des rôles, le sens du scénario, mais il y a  très peu de scènes de tournage .Nicole Kidman s’assurera que la maladie existe  bien avant d’accepter le rôle. Enorme documentation dans la foulée «  avec des histoires qui sont parfois horrifiantes. On dit que le cerveau s’éteint, ça arrive souvent suite à un traumatisme  ».
L’amnésie, maladie bien réelle, est le moteur d’une histoire qui nous ramène à la fragilité des comportements, qu’ils soient sincères, calculés ou naturellement enclins à peser sur le cours de la vie. Ce que l’on retrouve dans le récit du romancier Watson dont s’inspire Rowan Joffe dans une adaptation viscérale. Trop peut-être. L’accumulation de faits et situations n’arrange rien au désordre engagé dans la vie de Christine qui chaque nuit oublie ce qu’elle a fait auparavant. La nuit efface tout de son cerveau. Un traumatisme accidentel est à l’origine de son problème  que son mari, attentionné, tente d’alléger au maximum. Le…

Review Overview

Le film
Le bonus

Malgré deux acteurs qui se donnent à fond Nicole Kidman et Colin Firth, l’adaptation du roman de Watson ne parvient pas à nous rendre intéressante cette énigme d’une mémoire qui chaque nuit s’efface. Rowan Joffe raconte plus qu’il ne montre les atermoiements de l’héroïne cloisonnée (prisonnière) dans son monde fragmenté et fragile. Assez linéaire dans sa démonstration, le cinéaste efface toute palpitation inhérente à ce genre de malaise. Je rejette le flash-back omniprésent, mais ici il n’appartient pas à la grammaire cinématographique de l’auteur. Quand elle rebrousse chemin pour tenter de comprendre sa vie, ce sont des flashs, des éclairs qui illuminent le récit, rien de percutant. Et quand la vérité éclate elle est tout aussi quelconque, prévisible depuis longtemps.

Avis bonus Toute l’équipe évoque le film, Nicole Kidman poussant un peu plus loin la réflexion sur l’amnésie, et son personnage

User Rating: Be the first one !
Avant d'aller dormir [Blu-ray] (Blu-ray) de Rowan Joffe
Date de sortie du Blu-ray : 4 February 2015
Format :
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 92 minutes

PRIX : EUR 19,71 (Prix de depart : EUR 15,05)

Voir aussi

« Sing street » de John Carney. Critique cinéma-bluray

Deauville n'en voulait pas, Dinard lui a tout accordé