Accueil » Comédies dramatique » « The Stranger inside » de Adam Neutzsky-Wulff .DVD.Critique

« The Stranger inside » de Adam Neutzsky-Wulff .DVD.Critique

Synopsis: Un psychiatre et sa starlette d'épouse passent quelques jours de vacances sur une île de rêve. Histoire d’oublier la violente agression dont fut victime la jeune comédienne. Manque de chance, une jeune femme ensanglantée fait irruption dans leur villa de rêve. Le psychiatre la prend en main, l’épouse n’apprécie pas vraiment.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "The Stranger Inside"
De : Adam Neutzsky-Wulff
Avec : Estella Warren, William Baldwin
Sortie le : 04 septemb 2013
Durée : 93 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film

Quelqu’un avait de l’argent à perdre, ou voulait se faire plaisir ?  Ce genre de film, on vous le propose trois à quatre fois par an … l.Jai beau cherché l’idée du scénario, la valeur du script et de la réalisation, je ne trouve pas grand-chose. William Baldwin qui fait la cuisine pour sa chérie en costume trois pièces, c’est plutôt ridicule.

Le même, psychiatre consulté par une jeune femme qui vient de perdre son mari, du haut d’une falaise ! Ca fait tarte, ça sonne faux et sans aucune finesse donne du genre « frisson » sa version la plus soft.

Il  manque sérieusement de percussions, dans les dialogues, les réparties et les fameuses séquences censées nous faire peur. Les autres sont mollassonnes au possible…the stranger insideDans la cuisine  avec nos deux tourtereaux. Puis la star aux prises avec la toute jeune veuve : dans la salle de bains elle lui déclare son amour. Voilà pour les amabilités d’usage, car le courant ne passe vraiment pas côté Mme Baldwin ( Estella Warren ) qui souhaite que son invitée surprise quitte l’île au plus vite.

La suite est sans grand intérêt . Chaque rebond tombe à plat. Les appels du pied du scénariste sont pourtant légion, dont le coup de l’effet post traumatique : la star, au sommet de sa gloire,  a connu un épisode très violent. Pour l’oublier, elle est venue se retirer sur cette île paradisiaque.

Mais ses angoisses  n’en finissent pas de lui donner des frissons (elle est bien la seule) et des visions cauchemardesques (la caméra tente de nous le faire croire). Elle craint une nouvelle agression, elle en rajoute et du coup  ça ne sonne plus faux, ça ne sonne plus du tout.

On espère un méchant inattendu, un proche sournois et pervers qui cacherait bien son jeu , un ami qui vous veut du mal, mais non , rien de tout ça . Baldwin est empâté dans son personnage (le costume trois pièces ne lui va vraiment pas ), et Mlle Warren avec son air énamouré compatissant, a bien du travail à faire avant de devenir la star qu’elle est supposée incarner dans ce film de fin d’été. Pluvieux, pas inspiré, à oublier …

Quelqu'un avait de l’argent à perdre, ou voulait se faire plaisir ?  Ce genre de film, on vous le propose trois à quatre fois par an ... l.J'ai beau cherché l’idée du scénario, la valeur du script et de la réalisation, je ne trouve pas grand-chose. William Baldwin qui fait la cuisine pour sa chérie en costume trois pièces, c’est plutôt ridicule. Le même, psychiatre consulté par une jeune femme qui vient de perdre son mari, du haut d’une falaise ! Ca fait tarte, ça sonne faux et sans aucune finesse donne du genre « frisson » sa version la plus soft. Il  manque…

Review Overview

Le film

Entre le thriller un rien pervers et le film d’horreur, cette histoire , vue et entendue mille fois au cinéma, n’arrive jamais à trouver le bon tempo, et surtout une véritable crédibilité. Baldwin est empâté dans un costume trois pièces avec lequel il fait la cuisine pour sa chérie : qui joue faux.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Douze mille » de Nadège Trebal. Critique cinéma

Prolétariat amoureux : un engagement social et sentimental hasardeux

Un commentaire

  1. tout à fait d’accord…on dirait un téléfilm des 90’s: scénario sans intérêt, acteurs qui jouent très mal, on espère un suspens qui ne vient jamais…à déconseiller sauf si vous avez 1h30 à perdre.

Laisser un commentaire