Accueil » A la une » Viva il cinema « Amanda » de Carolina Cavalli. Grand Prix Jury Jeune

Viva il cinema « Amanda » de Carolina Cavalli. Grand Prix Jury Jeune

Avec Benedetta Porcaroli, Galatea Bellugi, Giovanna Mezzogiorno

L’histoire  : Amanda, 24 ans, n’a jamais eu d’amis. Or, c’est la chose qu’elle désire le plus. Lorsqu’elle découvre que, enfants, elle et Rebecca ont passé beaucoup de temps ensemble, Amanda veut la convaincre qu’elles sont toujours amies.

C’est un air de jeunesse qui embaume les souvenirs. L’école, l’enfance et patatras, la famille qui s’en mêle. Amanda a aujourd’hui 24 ans, et l’impression que son récent passé ne lui sert à rien. En butte à sa famille «  de pharmaciens » , « qui ne l’aime pas » ( Giovanna Mezzogiorno joue la mère, très bien ) , Amanda vit une espèce de solitude au milieu de tous ces gens qui l’épient.

Un cloisonnement un peu semblable à celui de Rebecca, qui  elle, affirme totalement sa réclusion. Elle ne sort plus de sa chambre depuis des mois.

Rebecca, se souvient Amanda, avec qui elle était très liée autrefois. Elles sont donc faites pour s’entendre et se revoir, peut-être. Car l’ancienne copine, très rétive sur les premiers échanges,  demeure fermée à toute entente cordiale.

Amanda patiente au pied de la porte de la chambre, Rebecca vit sa vie en interne. Ce décalage des situations devient la marque de fabrique d’une aventure très joyeuse dans laquelle deux jeunes filles s’accordent sur leurs malentendus, leurs différences et une cause commune de rébellion instinctive.

 

Ce qui procure des scènes assez drôles ( un cheval y participe) , très vivantes et profondément marquées par ce besoin de reconnaissances amicales, liens sans lesquels elles n’ont plus de repères.

L’ancienne nourrice d’Amanda , toujours présente dans la famille et sa petite nièce si charmante quand elle pense à Jésus en constituent le socle indispensable . Sur lequel la jeune fille va pouvoir rebondir et accompagner l’amie d’enfance qui lui fera une révélation saisissante sur leurs premiers pas d’écolières.

Benedetta Porcaroli et Galatea Bellugi font la paire ! Elles sont excellentes.

Viva il cinema 2024 Grand prix du jury jeune Avec Benedetta Porcaroli, Galatea Bellugi, Giovanna Mezzogiorno L'histoire  : Amanda, 24 ans, n’a jamais eu d’amis. Or, c’est la chose qu’elle désire le plus. Lorsqu’elle découvre que, enfants, elle et Rebecca ont passé beaucoup de temps ensemble, Amanda veut la convaincre qu’elles sont toujours amies. C’est un air de jeunesse qui embaume les souvenirs. L’école, l’enfance et patatras, la famille qui s’en mêle. Amanda a aujourd’hui 24 ans, et l’impression que son récent passé ne lui sert à rien. En butte à sa famille «  de pharmaciens » , « qui ne l’aime…
Le Film

Y-a-t-il quelqu’un qui m’aime ? se demande Amanda , 24 ans, aujourd’hui confrontée à sa solitude au milieu d’une famille de bourgeois radicaux, pharmaciens de père en fils et peu aimants. Décalée de tout, antipathique au premier abord, Amanda, va retrouver une amie d’enfance , Rebecca qui à l’origine ne tient pas plus que ça à renouer des liens. D’ailleurs elle vit cloisonnée dans sa chambre depuis des mois. Mais ce qui les rapproche c’est ce même besoin de reconnaissance à travers une indépendance qui s’exprime à travers  leurs malentendus, leurs différences et une cause commune de rébellion instinctive. Ce qui procure des scènes assez drôles ( un cheval y participe) , très vivantes et profondément marquées par ce besoin de reconnaissances amicales, liens sans lesquels elles n’ont plus de repères . Benedetta Porcaroli et Galatea Bellugi font la paire ! Elles sont excellentes.

User Rating: 3.7 ( 2 votes)

Voir aussi

« Les 7 samouraïs » de Akira Kurosawa. Critique cinéma

75 ans après, le chef-d’œuvre de Kurosawa n'a pas du tout bougé. Il ressort au cinéma

Laisser un commentaire