Accueil » A la une » « The Perfect candidate » de Haifaa Al Mansour. Critique cinéma

« The Perfect candidate » de Haifaa Al Mansour. Critique cinéma

  • DeHaifaa Al Mansour
  • AvecMila Alzahrani, Nourah Al Awad
  • Sortie le : 12/08/2020
  • DistributionLe Pacte
  • Durée105 Minutes

L’histoire : Maryam est médecin dans la clinique d’une petite ville d’Arabie saoudite. Alors qu’elle veut se rendre à Riyad pour candidater à un poste de chirurgien dans un grand hôpital, elle se voit refuser le droit de prendre l’avion. Il lui faut une autorisation à jour signée de son père absent.
Révoltée, elle décide de se présenter aux élections municipales de sa ville. Mais comment une femme peut-elle faire campagne dans ce pays ?

  • Film :

 

Wadjda a  bien grandi. La petite fille au vélo a aujourd’hui des frères et des sœurs toujours unis dans la même communauté qui se dévoile à l’abris des mâles regards.

L’intégrisme patriarcal de l’Arabie Saoudite demeure, mais la résistance est de rigueur. Pour cette doctoresse Maryam (Mila Alzahrani) qui dans sa petite clinique aspire à de plus nobles fonctions. Mais le hasard des interdits féminins la fait se présenter aux élections municipales.

Dans sa profession de foi, la priorité va à l’aménagement du parking hospitalier, totalement impraticable en raison de la boue et des ornières.

Le patient refuse de se faire soigner par une femme

 Son combat inattendu retarde ses ambitions professionnelles, mais renforce une détermination à toute épreuve. Et fait l’admiration de ses deux sœurs ( Nourah Al Awad, Dhay ) pourtant très inquiètes, voire contrariées par les conséquences d’un tel dynamisme au regard de la société masculine.

Mais l’harmonie familiale estompe tous les contrastes dans la douceur et la tendresse , autour d’un papa musicien professionnel (Khalid Abdulrhim) parti dans tournée dont il rêvait depuis des années. Libéral au possible, dépassé à la moindre alerte, il vit comme ses filles dans le souvenir d’une femme, d’une mère aujourd’hui disparue.

Comme un repère dans ce film que la réalisatrice marque une fois encore du sceau de la fantaisie légère pour dire la gravité du propos plombé par les entraves et contraintes de la condition féminine.

Mais l’ensemble demeure assez convenu, attendu, sans réelle aspérité pour un tel sujet.

De : Haifaa Al Mansour Avec : Mila Alzahrani, Nourah Al Awad Sortie le : 12/08/2020 Distribution : Le Pacte Durée : 105 Minutes L'histoire : Maryam est médecin dans la clinique d'une petite ville d'Arabie saoudite. Alors qu'elle veut se rendre à Riyad pour candidater à un poste de chirurgien dans un grand hôpital, elle se voit refuser le droit de prendre l’avion. Il lui faut une autorisation à jour signée de son père absent. Révoltée, elle décide de se présenter aux élections municipales de sa ville. Mais comment une femme peut-elle faire campagne dans ce pays ? Film :   Wadjda a  bien grandi.…
Le film

L’intégrisme patriarcal de l’Arabie Saoudite demeure une fois encore le sujet de cette réalisatrice qui avait fait grand cas avec son premier film « Wajda » . La résistance est toujours de mise à travers le cas de cette femme doctoresse dans une petite clinique de sa ville . Elle aspire à de plus nobles fonctions quand le hasard des interdits féminins l’a conduit à se présenter aux élections municipales. Une jolie entourloupe scénaristique alimentée par quelques portraits bien sympathiques comme celui du papa musicien . Libéral au possible, dépassé à la moindre alerte, il vit comme ses filles dans le souvenir d’une femme, d’une mère aujourd’hui disparue. Comme un repère dans ce film que la réalisatrice marque une fois encore du sceau de la fantaisie légère pour dire la gravité du propos plombé par les entraves et contraintes de la condition féminine. Mais l’ensemble demeure assez convenu, attendu, sans réelle aspérité pour un tel sujet.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« L’Ordre moral » de Mario Barroso. Critique cinéma.

De Pulp Fiction » à « L’Ordre moral », petit saut de puce, vingt-cinq ans …

Laisser un commentaire