Accueil » A la une » « Retour à Séoul » de Davy Chou. Critique dvd

« Retour à Séoul » de Davy Chou. Critique dvd

  • Durée ‏ : ‎ 115 minutes
  • Dvd ‏ : ‎ 4 juillet 2023
  • 25 janvier 2023 en salle
  • Acteurs ‏ : ‎ Ji-min Park, Kwang-rok Oh, Han Guka, Sun-young Kim, Yoann Zimmer
  • Sous-titres : ‏ : ‎ Français
  • Langue ‏ : ‎ Coréen , Français 
  • Studio  ‏ : ‎ Blaq Out

L’histoire : Sur un coup de tête, Freddie, 25 ans, retourne pour la première fois en Corée du Sud, où elle est née. La jeune femme se lance avec fougue à la recherche de ses origines dans ce pays qui lui est étranger. Sa vie part dans des directions nouvelles et inattendues.

Librement inspiré de la vie de Laure Badufle.

  • Le Film : 
  • Les Bonus : 

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

Sur la quête des origines, de l’identité réelle, voire première, l’intention du réalisateur est parfaitement respectée. Se mettre en marge des idées reçues. Freddie, l’héroïne de 25 ans  est totalement étrangère à son histoire qu’elle découvre à petits pas. Mais sans ménagement, ni attention particulière pour le monde qui l’accueille.

C’est un personnage déroutant que l’auteur accompagne en toute liberté dans cette Corée où elle a vécu sans souvenirs, très vite adoptée par un couple français alors que le pays est en guerre .

Freddie fait ses premières rencontres.  Sang-Soo Hong en rappel possible

Son retour sur sa terre natale ne parait lui procurer aucune émotion particulière. Elle est bravache et entreprenante auprès de ses premières rencontres, des ami(e) possibles qu’elle bouscule gentiment, l’alcool aidant,  alors que les retrouvailles avec son père biologique sont toujours très distantes.

Freddie demeure sans réaction particulière, sinon celle du recul devant l’empressement familial de la voir revenir définitivement en Corée. Comme prise dans un tourbillon où l’autre part d’elle-même manque encore à sa folle embardée.

Une mère absente et silencieuse devant ses télégrammes répétés. La douleur affleure à peine sur son visage comme éteint par des émotions fuyantes, qu’elle farde de grimaces furtives.

On ne peut saisir Freddie, la comprendre véritablement, tant elle vit de l’intérieur ce que tout un chacun lui renvoie. Elle déteste ses jours-anniversaire, avec l’unique pensée ces jours-là pour cette mère qui peut-être pense à elle. C’est son souhait le plus vif …

Park Ji-min (II) joue pour la première fois au cinéma. Un rôle de composition qu’elle accompagne admirablement bien sous le regard affuté de Davy Chou et d’une kyrielle de comédiens tout aussi performants.

LES SUPPLEMENTS

  • Rencontre avec le réalisateur  Davy Chou( 30 mn )-Prendre à contre-pied le récit que l’on attend sur un tel sujet-Sortir du film précédent, « sortir de mon cinéma, faire un pas de côté » , en compagnie d’un personnage qu’il détaille précisément
Le père biologique va tout faire pour que Freddie revienne auprès de lui

Ses références, à travers des codes esthétiques par exemple ,..

Le choix de la comédienne . Park Ji-min n’avait jamais joué au cinéma. Une artiste plasticienne, rencontrée par l’intermédiaire d’un ami qui écoutant le réalisateur en parler, lui a présenté la jeune femme. «  C’était un vrai rôle de composition et je cherchais une Isabelle Huppert coréenne, je pensais ne jamais y arriver ».

Des expériences de jeu différent, marier des choses hybrides et voir ce qui se passe …

  • Plusieurs essais et répétitions de Park Ji-Min
Durée ‏ : ‎ 115 minutes Dvd ‏ : ‎ 4 juillet 2023 25 janvier 2023 en salle Acteurs ‏ : ‎ Ji-min Park, Kwang-rok Oh, Han Guka, Sun-young Kim, Yoann Zimmer Sous-titres : ‏ : ‎ Français Langue ‏ : ‎ Coréen , Français  Studio  ‏ : ‎ Blaq Out L'histoire : Sur un coup de tête, Freddie, 25 ans, retourne pour la première fois en Corée du Sud, où elle est née. La jeune femme se lance avec fougue à la recherche de ses origines dans ce pays qui lui est étranger. Sa vie part dans des directions nouvelles et inattendues. Librement inspiré de…
Le Film
Les bonus

Park Ji-min, plasticienne d’origine coréenne, interprète pour la première fois au cinéma un rôle qui se frotte à la composition et à la biographie pour donner le meilleur d’une histoire inédite, commune à l’adoption internationale et à la quête d’identité. Deux éléments parfaitement intégrés dans la mise en scène de Dany Chou qui accompagne son héroïne en toute liberté dans cette Corée où elle a vécu sans souvenirs, très vite adoptée par un couple français alors que le pays est en guerre . Freddie est le personnage plus que central, dans l’acceptation d’un avenir qu’elle affronte sans règle ni conduite particulière. Sinon celle de la bravache et des apparences qui la rendent froide et distante. Dany Chou filme en réalité le mal-être d’une jeune femme, totalement enfermée dans une histoire qui ne lui ressemble pas. Comment peut-elle s’en libérer ? C’est toute la démarche de Freddie interprétée avec force et conviction par Park Ji-min (II) au milieu d’ une kyrielle de comédiens tout aussi performants.

AVIS BONUS Un entretien très éclairant avec le réalisateur et le travail de préparation autour de la comédienne principale, on ne s’ennuie pas

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le ciel rouge » de Christian Petzold. Critique dvd

En filmant toujours à côté , Christian Petzold filme juste.

Laisser un commentaire