Accueil » A la une » « Le mur invisible », critique dvd

« Le mur invisible », critique dvd

Synopsis: Une femme se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers et s’engage dans une aventure humaine bouleversante.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Le Mur Invisible (Die Wand)"
De : Julian Roman Pölsler
Avec : Martina Gedeck, Karlheinz Hackl, Ulrike Beimpold
Sortie le : 09 avril 2014
Distribution :
Durée : 105 minutes
Film classé :
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Etrange, est un faible mot. Mais comment qualifier dans l’immédiat, cet enfermement soudain qui emprisonne l’héroïne, au cœur d’une nature magnifique ? Dans les vallées, lacs et montagnes de la Haute-Autriche une femme se retrouve entre des murs invisibles, qui ne lui laissent que l’espace nécessaire pour aller et venir, sans espoir de sortie.

Une aventure peu banale imaginée par Marlen Haushofer dans le roman éponyme que Julian Roman Pölsler adapte avec un respect méticuleux. Plus d’un cinéaste a imaginé un jour porter ce chef d’œuvre à l’écran.Entre le fantastique des situations, et la réflexion philosophique qui chemine tout au long de ces deux années de solitude, les métamorphoses du personnage apparaissent de plus en plus évidentes, naturelles, alors que tout ici relève du surnaturel ; cet univers n’appartient plus qu’à elle. On peut toujours s’étonner de l’absence de réaction du monde extérieur, mais l’exigence du scénario, qui se porte bien au-delà, nous happe, insidieusement.

Le temps s’est arrêté, les gens figés dans leurs ultimes mouvements, «  c’est la mort qui frappe avec tendresse » relève-t-elle sur son journal de bord. Elle y souligne le réconfort et la tendresse que lui procurent les animaux qui peuplent sa solitude. Il y a là un chien, une vache, un chat, et des oiseaux. Plus que Noé, elle est Robinson en survie, Martina Gedeck, formidable comédienne qui réussit à imposer sa vista intérieure face à une caméra qui se complait parfois un peu trop dans ce décor enchanteur, propre à un dépliant touristique.

photo-Le-Mur-invisible-Die-Wand-2012-15

Sa longue et lente déambulation, intérieure, s’impose dans un récit sans manière, spontané, qu’elle raconte parfois derrière les barreaux de la fenêtre de la cuisine : le cadre est étroit, comme celui d’une prison.Pölsler est bien présent, et pourtant sa caméra semble maintenant hors du champ de réflexion de son héroïne, abandonnée à elle-même, en paix, enfin, avec elle-même. Comme un rêve qui viendrait d’éclater d’une bulle de sommeil. La femme s’en extirpe,  totalement libre…

LES SUPPLEMENTS

  • Rencontre avec le réalisateur

Il rappelle les difficultés pour obtenir les droits du roman, que plusieurs cinéastes convoitaient. Pölster explique comment il a imaginé « donner une visibilité à ce superbe texte, parmi les plus grands de la littérature germanophone ». Les différentes façons envisagées pour représenter le mur .L’utilisation de Bach ? » Ce n’est pas de la musique, mais une autre forme de langage » (puisque l’héroïne ne parle qu’en voix off)

Il dit aussi comment s’est fait le choix de Martina Gedeck  , et l’importance de la nature  « projection de l’état d’esprit de cette femme (…) Le mur n’est qu’une interprétation, n’existe que dans la tête de cette femme », pour un film qui aura nécessité un an et demi de tournage, donc plusieurs chefs opérateurs.

  • Rencontre avec Martina Gedeck

Elle parle essentiellement de son personnage, et de la manière dont elle l’a abordé. « Toute personne qui s’intéresse au livre a l’impression d’être soi-même le personnage, c’est très fort de la part de l’écrivain. Je connaissais le livre depuis l’âge de 20 ans ».  « Effrayant, oppressant, ça me terrifie » écrit-elle à l’époque.

Le réalisateur, la vache et la comédienne...
Le réalisateur, la vache et la comédienne…

Ses rapports avec le réalisateur ? Pour un étranger sur le plateau, il semblait que le couple ne se parlait pas vraiment. Ce que démentent l’un et l’autre.  «  Mais  c’est toujours par l’action que nous avons abordé les discussions, et j’étais ravie qu’il n’y ait pas qu’un seul point de vue, intellectuel ».

Etrange, est un faible mot. Mais comment qualifier dans l’immédiat, cet enfermement soudain qui emprisonne l’héroïne, au cœur d’une nature magnifique ? Dans les vallées, lacs et montagnes de la Haute-Autriche une femme se retrouve entre des murs invisibles, qui ne lui laissent que l’espace nécessaire pour aller et venir, sans espoir de sortie. Une aventure peu banale imaginée par Marlen Haushofer dans le roman éponyme que Julian Roman Pölsler adapte avec un respect méticuleux. Plus d’un cinéaste a imaginé un jour porter ce chef d’œuvre à l’écran.Entre le fantastique des situations, et la réflexion philosophique qui chemine tout au long…

Review Overview

Le film
Les bonus

"La Vie des autres", a révélé Martina Gedeck qui donne toute la force et la puissance de son être intérieur pour incarner ici une femme seule, perdue dans les décors magnifiques des montagnes autrichiennes. La vie, alentour, s’est refermée sur elle-même, et pendant plus de 90 mn, la comédienne affronte ce personnage hors du commun que la caméra du réalisateur autrichien, Julian Roman Pölsler, accompagne de très belle manière. A la fois très présente, et pourtant garante des réflexions intimes que livre l’héroïne sur son journal.

Avis bonus Entretiens avec le réalisateur ( très explicite ) et la comédienne, on poursuit la balade onirique

User Rating: Be the first one !
Le Mur Invisible (Die Wand) (DVD) de Julian Roman Pölsler
Date de sortie du DVD :
Format : Import, PAL, Dolby, Couleur, Cinémascope
Studio :
Duree : 105 minutes

PRIX : EUR 10,98 (Prix de depart : EUR 10,98)

Voir aussi

« 1.54… » de Yvan England. Critique cinéma

Les réseaux sociaux au cœur du harcèlement scolaire, rageusement dénoncés par une pléiade de jeunes et excellents acteurs

Un commentaire

Laisser un commentaire