Accueil » A la une » « Du plomb pour l’inspecteur » de Richard Quine. Critique dvd

« Du plomb pour l’inspecteur » de Richard Quine. Critique dvd

  • Dvd : 8 septembre 2020
  • RéalisateurRichard Quine
  • ActeursFred MacMurray, Kim Novak, Philip Carey, Dorothy Malone, E.G. Marshall
  • FormatNoir et blanc
  • Durée : 82 minutes
  • LangueAnglais, Français 
  • Sous-titres : Français
  • Studio Sidonis Calysta

L’histoire : Soupçonnant McAllister et ses hommes d’avoir braqué une banque de la région, le lieutenant Carl Eckstrom décide de surveiller l’appartement de Lona McLane, la maîtresse du gangster. Désigné pour cette mission, Paul Sheridan ne tarde pas à tomber sous la charme de la belle Lona…

  • Film et Bonus :   
  • «  Le monde est malpropre, pas l’argent… » dit la maîtresse du gangster.

Kim Novak a 20 ans, c’est son premier rôle et c’est probablement celui d’une femme fatale. Le doute est permis. Petite amie d’un gangster, elle charme un flic censé la surveiller, Paul Sheridan ( Fred MacMurray ).

L’homme est un brin bourru, et ne fait que son métier quand il la prend dans ses bras, avant de tomber follement amoureux.

Pourtant, Kim, pardon Lona McLane, n’a guère usé de son pouvoir de séduction, ni des artifices coutumiers pour séduire l’homme mûr. La réciproque est encore plus vraie, et la belle tombe à son tour sous les flèches de Cupidon.

En 1954 Richard Quine rebat ainsi les cartes du film noir autour de ses personnages qu’il privilégie bien souvent à l’action assez convenue. A l’image du décor. Deux artères principales, un carrefour, un  appartement et une histoire de souricière dont les ressorts se détendent au fur et à mesure des avanies policières.

Lona McLane  (Kim Novak) a très rapidement découvert qui était Sheridan, mais ne s’en préoccupe pas plus que ça…

 

Paul Sheridan qui vient de tourner casaque pour les beaux yeux de sa maîtresse élabore un stratagème afin de récupérer le magot subtilisé par son amant gangster. Il croit tout maîtriser mais chaque fois un petit caillou enraille la machine.

Le scénario de Roy Huggins à l’origine ordinaire devient diabolique. De suspense en coup de théâtre, Richard Quine promène ses protagonistes au petit malheur la chance, synonyme de beaucoup de malchance pour Sheridan contraint à des solutions ultimes.

Quand tout s’embrouille et que l’avenir radieux entrevu stagne au fond d’une impasse nocturne où résonnent des coups de feu.

Depuis le même immeuble les flics ont établi leur quartier général d’observation.

 

D’un étage à l’autre, les policiers observent ainsi le va et vient de la belle intrigante, et de sa voisine ( Dorothy Malone) à laquelle l’un des flics n’est pas insensible ( Philip Carey ) . Il la surveille indirectement aux jumelles, jour et nuit.Un joli coup d’œil de la part d’un réalisateur qui évoque le voyeurisme de façon singulière.

A l’image de son film aujourd’hui consacré parmi les plus intéressants des films noirs.

LES SUPPLEMENTS

  • Entretien avec Bertrand Tavernier. « Ce film est le début d’une histoire d’amour avec Kim Novak » prévient le réalisateur «  et bien plus tard ils tourneront « Liaisons secrètes », le miroir de leur histoire sentimentale. Le décor principal est la maison que Quine voulait offrir à Kim Novak pour le mariage prévu aussitôt après. Mais le jour de la cérémonie elle n’est pas venue. Il ne s’en remettra pas … »
Une scène qui fait parler nos deux spécialistes dans les bonus

Tavernier dit que ce film a beaucoup inspiré d’auteurs dont Jean-Luc Godard qui voulait faire un film dans cet esprit-là. Mais n’y arrivant pas il fera … « A bout de souffle ».

« Assurance sur la mort », dix ans auparavant est bien évidemment cité comme une source principale. Il en relève les ressemblances et les différences.

  • Entretien avec François Guérif. Le critique relève que ce film s’est fait d’après un feuilleton TV inspiré lui-même de deux romans de Bill S. Ballinger et Thomas Walsh. Il évoque lui aussi « Assurance sur la mort » de Billy Wilder, et s’attarde sur la prestation de Fred Mac Murray , « l’acteur qui n’en fait jamais trop ».

Ce film a été « pas mal pompé «  selon son expression dont  «  Étroite surveillance » et «  Traquée »

Dvd : 8 septembre 2020 Réalisateur : Richard Quine Acteurs : Fred MacMurray, Kim Novak, Philip Carey, Dorothy Malone, E.G. Marshall Format : Noir et blanc Durée : 82 minutes Langue : Anglais, Français  Sous-titres : Français Studio  : Sidonis Calysta L'histoire : Soupçonnant McAllister et ses hommes d'avoir braqué une banque de la région, le lieutenant Carl Eckstrom décide de surveiller l'appartement de Lona McLane, la maîtresse du gangster. Désigné pour cette mission, Paul Sheridan ne tarde pas à tomber sous la charme de la belle Lona… Film et Bonus :    «  Le monde est malpropre, pas l’argent… » dit la maîtresse du…
Le film
Les bonus

A l’origine l’histoire n’apporte rien au film noir, mais la façon de l’écrire et surtout d’engager de tels personnages dans cette souricière à étages méritent toute l’attention. Avec des décors tout aussi sommaires. Deux artères principales, un carrefour, un  appartement autour duquel les ressorts de l’intrigue se détendent au fur et à mesure des avanies policières. Le flic amoureux de la maîtresse du gangster n’en finit pas de prendre les mauvaises décisions, au mauvais moment. Le scénario devient diabolique. De suspense en coup de théâtre Richard Quine bouscule ses protagonistes au petit malheur la chance, avec pour la première fois à l’écran Kim Novak, la femme fatale qui ne l’est pas vraiment. Richard Quine rebat les cartes du film du genre et le fait bien.

AVIS BONUS Deux points de vue très intéressants, de la part de spécialistes qui ne le sont pas moins

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« L’Ordre moral » de Mario Barroso. Critique cinéma.

De Pulp Fiction » à « L’Ordre moral », petit saut de puce, vingt-cinq ans …

Laisser un commentaire