Accueil » Animation » « Valse avec Bachir » de Ari Folman. Critique DVD

« Valse avec Bachir » de Ari Folman. Critique DVD

Un homme ne se souvient plus d’une guerre qu’il a côtoyée dans les années quatre-vingt au Liban. Il retrouve ses camarades de combat et, au fil de ses rencontres, les souvenirs ressurgissent.

La fiche du DVD

Le film : "Valse avec bachir"
De : Ari Folman
Avec :
Sortie le : 06/10/2009
Distribution : Editions Montparnasse
Durée : 86 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film

Un film non primé est parfois une injustice. Je le pense  encore aujourd’hui pour celui d’Ari Folman, qui peut malgré tout bénir l’absence cannoise . Par un retour de boomerang inattendu, le manque a redoublé l’attention.

L’oeuvre mérite bien toutes les distinctions.L’originalité, la technique, la mise en images, la forme du récit, la bande originale… tout concourt à ce cinéma hors norme, parfaitement et paradoxalement adapté à l’histoire du réalisateur israélien.

Sa propre histoire, celle d’un homme sans souvenir d’une guerre qu’il a côtoyée dans les années quatre-vingt au Liban. En quête de son passé, il retrouve ses camarades de combat et, au fil de ses rencontres, les souvenirs ressurgissent.

La grande Histoire renoue maintenant avec une part de sa vérité, de la plus infime à la plus inhumaine. Au bout de la route, le massacre de Sabra et Chatila, dessiné puis restitué au final par des images TV.

Esthétique et politique « Valse avec Bachir  » est un cinéma d’animation. Un procédé qui selon Ari Folman, permet de mélanger tous les genres qu’il souhaitait mettre en scène. Le monochrome dramatique opposé aux couleurs plus vives de la réalité, des musiques contradictoires, électroniques, oniriques, variant le ton du récit, la mise en scène générale est un patchwork édifiant d’une oeuvre aux multiples contrastes.

Présenté à Sderot, non loin de la bande de Gaza, le film prend aujourd’hui une dimension encore plus actuelle. Il est éminemment politique, mais à travers le prisme de l’animation,Ari Folman libère une esthétique émotionnelle qui dépasse le discours militant. C’est une fois de plus toute l’absurdité des conflits qui est rappelée ici. Un rappel, un de plus…

  • Edition limitée.
  • Nombreux bonus .
  • 22,99€.
Un film non primé est parfois une injustice. Je le pense  encore aujourd’hui pour celui d’Ari Folman, qui peut malgré tout bénir l’absence cannoise . Par un retour de boomerang inattendu, le manque a redoublé l’attention. L’oeuvre mérite bien toutes les distinctions.L’originalité, la technique, la mise en images, la forme du récit, la bande originale… tout concourt à ce cinéma hors norme, parfaitement et paradoxalement adapté à l’histoire du réalisateur israélien. Sa propre histoire, celle d’un homme sans souvenir d’une guerre qu’il a côtoyée dans les années quatre-vingt au Liban. En quête de son passé, il retrouve ses camarades de…

Review Overview

Le film

User Rating: Be the first one !
Valse avec bachir (DVD) de Ari Folman
Date de sortie du DVD : 6 October 2009
Format : Couleur, Cinémascope, PAL
Studio : Editions Montparnasse
Duree : 86 minutes

PRIX : EUR 16,99 (Prix de depart : EUR 16,99)

Voir aussi

« The Wall » de Doug Liman. Critique cinéma-Bluray

Un huis clos au grand air où l’air vient à manquer, haletant !

5 Commentaires

  1. effectivement, malgé Cannes et les Oscars, un grand film, à la beauté paradoxale, puisqu’il s’agit de dénoncer les méfaits de la guerre
    mais le trait très noir , mélangé aux couleurs plutôt sombres parle bien

  2. Le dessin , c’est certain , participe beaucoup à l’emprise de cette histoire, qui racontée traditionnellement passerait peut-être moins bien. Et le style de l’animation, pas mal non plus !

  3. j’entends la radio ce matin et je me demande à quoi ça sert de faire des films comme ça
    on aime bien les voir, d’accord, mais ça n’arrête pas la misère, le malheur , les guerres

  4. Effectivement, mais c’est un appel, un regard parmi tant d’autres, et si l’artiste n’est pas l’un des porte parole de ces états de fait, qui le sera?
    Moi, vous , on peut toujours crier dans le désert

Laisser un commentaire