Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Les beaux gosses » de Riad Sattouf . Critique DVD

« Les beaux gosses » de Riad Sattouf . Critique DVD

Noémie Lvovsky , qui veut faire d'jeun... avec son héros de fils Vincent Lacoste

Synopsis: Hervé, 14 ans, est un ado débordé par ses pulsions, ingrat physiquement et moyennement malin, qui vit seul avec sa mère.Sortir avec une fille, voilà qui mobilise toute sa pensée. Hélas, dans ce domaine, il accumule râteau sur râteau, sans toutefois se démonter.

La fiche du DVD

Le film : "Les beaux gosses"
De : Riad Sattouf
Avec : Vincent Lacoste, Anthony Sonigo
Sortie le : 12/11/2009
Distribution : Pathé
Durée : 84 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film

Ce thème revient logiquement tous les dix ans. Les premiers émois, l’adolescence boutonneuse et les parents qui ne comprennent rien . Mais  ces derniers sont  ce qui pose vraiment le film: des adultes paumés qui n’ont pas quitté l’enfance et s’incrustent dans celle de leur progéniture de façon parfois pathétique , souvent désordonnée .

La mère du jeune Hervé  (excellente Noémie Lvovsky) en est l’illustration parfaite, extrême dans un comportement névrotique, voire incestueux . On comprend alors la révolte de son fiston Vincent Lacoste , lui aussi parfait , comme tous ses petits camarades de jeu.

C’est ce bon casting qui nous interdit de quitter un film pertinent ( le ton est juste ), mais  trop prévisible et  à la longue bien gentillet. En regardant  les bonus, on peut imaginer que Riad Sattouf avait une autre histoire dans la tête. Les scènes coupées ou inédites rapportent des images et des propos encore plus déjantés  , quand il est question d’évoquer dans le « détail » la libido adolescente. Le réalisateur a freiné ses ardeurs, on le comprend. C’est plutôt lourd et mal venu, à l’image de cette danse  où Noémie Lvovsky se veut torride et sensuelle . Une débauche d’énergie, tout au plus .

Emmanuelle Devos , Roch Amédet Banzouzi

Entre la bluette romancée de « Diabolo menthe » de Diane Kurys  et l’énergie désespérée des lycéens remarquablement rapportée pour  «  Le péril jeune » par Cédric Klapisch ( 1994) , le film de Riad Sattouf n’ajoute qu’un point de vue  générationnel.

Il est vrai que  « Les Beaux gosses » s’intéresse aux cadets de Romain Duris . Ils sont en troisième, découvre les premiers émois amoureux, mais la directrice, sexy comme ce n’est pas possible ne les fait même pas bander . Je vous joins la photo pour vous prouver que parfois je ne dis pas n’importe quoi . C’est  Emmanuelle Devos en personne .J’imagine la tête du Tomasi du film de Klapisch . Un vrai sale gosse, lui !

Ce thème revient logiquement tous les dix ans. Les premiers émois, l’adolescence boutonneuse et les parents qui ne comprennent rien . Mais  ces derniers sont  ce qui pose vraiment le film: des adultes paumés qui n’ont pas quitté l’enfance et s’incrustent dans celle de leur progéniture de façon parfois pathétique , souvent désordonnée . La mère du jeune Hervé  (excellente Noémie Lvovsky) en est l’illustration parfaite, extrême dans un comportement névrotique, voire incestueux . On comprend alors la révolte de son fiston Vincent Lacoste , lui aussi parfait , comme tous ses petits camarades de jeu. C’est ce bon casting qui…

Review Overview

Le film

User Rating: Be the first one !
Les beaux gosses (César 2010 du Meilleur Premier film) (DVD) de Riad Sattouf
Date de sortie du DVD : 12 November 2009
Format : Couleur, Cinémascope, PAL
Studio : Pathé
Duree : 84 minutes

PRIX : EUR 10,00 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

Laisser un commentaire