Accueil » Comédies dramatique » [Critique DVD] « Intouchables »
[Critique DVD] « Intouchables »

[Critique DVD] « Intouchables »

Synopsis: La rencontre improbable, touchante et drôle entre un riche aristocrate, tétraplégique depuis un accident de parapente, et un jeune de banlieue engagé par hasard pour être son aide à domicile...

La fiche du Disque

Le film : "Intouchables - Edition simple (César 2012 du Meilleur Acteur pour Omar Sy)"
De : Eric Toledano, Olivier Nakache
Avec : François Cluzet, Omar Sy
Sortie le : 28 mars 2012
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 107 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 1
Le film
Les bonus

C’est une comédie, et beaucoup plus que ça ; un film à fleur de peau qui pendant près de deux heures ne vous lâche pas , passant du rire à l’émotion, de l’impertinence à la raison, le plus naturellement du monde.

Ca pourrait être un conte de fée, si les fées ne racontaient pas, n’importe quoi. Si elles prenaient aussi le temps de  regarder, là où ça ne va pas forcément très bien, sans que ce soit la misère. Mais là où l’on vit à la petite semaine en sachant très bien que l’ordinaire ne fera jamais de grand dimanche.

Quand il se présente pour un poste perdu d’avance, Driss a ce genre d’idées dans la tête, sauf que cette fois ci l’employeur, très particulier, décide de lui donner sa chance. Le voici garde malade, ou assistant sanitaire, il ne sait pas très bien, trop décontenancé par la nature du travail et le profil de ce riche employeur, Philippe.

photo-Intouchables-2011-6

Le choc des cultures, on connaît, mais ici on découvre. Plus un rapprochement d’ailleurs, une connivence entre deux mondes qui ne pourront jamais cohabiter, seulement s’entendre et pourquoi pas se comprendre. Olivier Nakache et Eric Toledano  rejettent tout manichéisme dans cette histoire du pauvre et du riche, du noir et du blanc, du valide et de l’handicapé.

Ni pitié, ni compassion, mais de la tolérance.

L’humour leur évite les chausse-trapes du genre, mais le ton demeure pourtant très sérieux. Un mélange des genres, là encore qui veut que ce soit touchant sans être pitoyable, drôle sans être moqueur,  sauf quand le jeu en vaut la chandelle ; voir Driss se faire bananer par son alter-ego qui en prend à son tour plein la figure quand il s’agit de lui apprendre à vivre à sa façon, ce sont de beaux moments de cinéma, savoureux et piquants.

Et si depuis belle lurette François Cluzet , compose toujours ses personnages avec lucidité et sérieux , la découverte c’est  Omar Sy , un gars de la banlieue débarquant chez les bourgeois du XVè. Un rôle de composition qui ne l’éloigne pas forcément de son personnage du  « SAV » de Canal + (certaines blagues sont estampillées) mais qu’il endosse avec une évidence magistrale.

Au passage le monde de l’art et des snobinards en prend pour son grade

Son  regard plein d’humanité et de tendresse, est à l’image d’un film, qui donne à réfléchir avec un sourire grand comme ça.Celui de Driss découvrant le parapente, celui de Philippe goûtant aux plaisirs nocturnes d’une balade sur les quais de la Seine. Des petits riens, qui font du bien.

  • Les scènes coupées ( 8 mn )

Il faut les voir d’abord avec les commentaires, qui auscultent les dialogues.Ensuite sans, ce qui donne un double éclairage sur les raisons des coupures et la signification éventuelle de ces scènes dans un montage final.Personnellement, je trouve que celle du restaurant est assez éclairante, mais effectivement elle n’apporte rien au sujet ; à l’image de la séquence de la drague devant une peinture contemporaine.

Plus drôle, la scène de la baignoire, où le frère de Driss (Cyril Mendy) ne s’attend pas à être plongé au fond.Et une saynète enfin, où l’un des réalisateurs Eric, joue les receleurs. Pour le clin d’œil.

C’est une comédie, et beaucoup plus que ça ; un film à fleur de peau qui pendant près de deux heures ne vous lâche pas , passant du rire à l’émotion, de l’impertinence à la raison, le plus naturellement du monde. Ca pourrait être un conte de fée, si les fées ne racontaient pas, n’importe quoi. Si elles prenaient aussi le temps de  regarder, là où ça ne va pas forcément très bien, sans que ce soit la misère. Mais là où l’on vit à la petite semaine en sachant très bien que l’ordinaire ne fera jamais de grand dimanche. Quand…

Vue d'ensemble des tests

Le film
Les bonus

Résumé : Deux interprétations magistrales de François Cluzet et Omar Sy ( une révélation ) , une mise en scène très élégante , un scénario qui ne manque pas d’impertinence, et toujours très bien écrit, voici un film populaire et sérieux , drôle et raisonnable . A voir sans hésiter...

Avis Bonus : Quelques scènes coupées et puis s'en vont, pour un tel film , on attendait mieux...

62

Intouchables - Edition simple (César 2012 du Meilleur Acteur pour Omar Sy) (DVD) de Eric Toledano, Olivier Nakache

Date de sortie du DVD : 28 March 2012

Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL

Studio : TF1 Vidéo

Duree : 107 minutes

PRIX : EUR 11,60 (Prix de depart : EUR 15,05)

9 commentaires

  1. Une très bonne comédie comme j’en avait plus vu depuis un petit moment au Cinéma. Un duo improbable mais très bien trouvé avec un acteur que j’adore : François Cluzet. Des scènes droles qui s’enchainent (le passage à l’opéra !) et un coté dramatique derrière chacun des deux personnages, un film bien rythmé et prenant de bout en bout, à voir
    Mon avis : http://www.youtube.com/watch?v=ckOEV3XLTKI

  2. C’est une excellente comédie, servie par d’excellents acteurs sur un thème original: le handicap et surtout la vie , le respect et la dignité par dessus toutes les différences…Je veux bien réver, nous sommes dimanche.
    mais il serait plus facile et drole d’etre tétraplégique et riche que femme de ménage noire et mère d’une bande de gosses ingérables en banlieue.Pour elle, il n’y a jamais de bonnes surprises…. la vie n’en finit pas d’etre injuste, j’aime en rire ; de là à en etre dupe, faut pas pousser (le fauteuil!)

  3. Oui, une comédie, avec tout ce que cela implique. Les codes sont respectés, la réalité n’est qu’un décor, les excès sont des effets.
    Mais une comédie (n’est-ce pas MM. Molière, Lubitsch, Allen, Chaplin, et j’en passe…) n’est jamais innocente. Que le regard de dizaines de milliers de spectateurs sur la banlieue, les blacks « marginaux », les handicapés soit, ne serait-ce qu’un peu, changé, mérite de donner un coup de chapeau aux « Intouchables ».
    Pour le reste : un film drôle, très drôle, ce qui est exceptionnel sur les écrans, particulièrement pour les productions hexagonales.

  4. votre critique ma permis d’aimer le film sans le voir. je suis trés impassion de le voir.merci

Laisser un commentaire