Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Dersou Ouzala » de Akira Kurosawa. Critique dvd

« Dersou Ouzala » de Akira Kurosawa. Critique dvd

Synopsis: En 1902, Vladimir Arseniev, géographe, engage Dersou pour le guider dans la région de l'Oussouri. Dersou est un grand chasseur. Sa vie dans la forêt lui impose amour et respect pour la nature, une passion qu'il communique a Vladimir.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Dersou Ouzala"
De : Akira Kurosawa
Avec : Youri Solomine, Maxime Mounzouk
Sortie le : 04 septem 2012
Distribution : Potemkine Films
Durée : 145 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

 A l’époque de sa réalisation (1975) ce film a peut-être connu une toute autre signification, mais aujourd’hui, que retenir de cette exaltation de la nature, à travers l’amitié entre deux hommes que tout distingue ? La longueur des séquences, parfois interminables, ne facilite pas la lecture d’une mise en scène, pourtant signée par un maître en la matière, et que j’apprécie beaucoup,  Kurosawa.

Mais le voici autant empêtré que ses héros dans la boue et la neige, pris dans les tourmentes des tempêtes soudaines d’une taïga plutôt hostile. Les quelques escarmouches repérées par un scénario sans éclat (des bandits en fuite, un tigre solitaire…), passent sans plus de préavis.

D’un plan à l’autre, c’est bien souvent approximatif, surtout dans la rencontre entre les deux hommes qui semblent tomber du ciel.Alors bien évidemment, on retiendra la sagesse exemplaire du vieil ermite, guide salutaire de l’expédition scientifique, et des leçons qu’il fournit à tous ces militaires pourtant plus instruits que lui. Le capitaine en est  subjugué, au point de lui consacrer désormais toute son attention et son amitié.

dersou-ouzala

Des relations qui là encore me paraissent très superficielles ;  la naïveté, la candeur de Kurosawa me surprennent beaucoup, même si l’issue de leurs rencontres n’a aucune influence sur leur caractère. Chacun apprend  un peu de l’autre, mais préserve son identité.On peut y voir là  une intention fraternelle, celle du rapprochement entre les peuples (le film est co-produit par l’Union Soviétique), mais la démonstration d’une simplicité confondante, en devient paradoxalement très lourde.

Comme « Sibériade » de Andrei Konchalovsky sort au même moment , toujours chez Potemkine, on pourrait s’amuser à établir un parallèle entre les deux films, sur l’intrusion de la civilisation au cœur des forêts vierges.  La préservation de la nature , le discours écolo ne date pas d’aujourd’hui !…

LES SUPPLEMENTS

  • Commentaire de Charles Tesson (21 min) . En 1973, les studios soviétiques Mosfilm sollicitent Kurosawa le japonais, en pleine déprime. A la suite de son dernier film « Dodeskaden » un échec, il tentera de se suicider. C’est pourtant un film magnifique.Le réalisateur leur propose alors un projet qui lui tient à cœur depuis longtemps : une adaptation du récit autobiographique de l’explorateur russe Vladimir Arseniev.

Le réalisateur se rend en Sibérie, de mai 1974 à avril 1975 pour tourner sur les lieux même de l’exploration .Les conditions météorologiques sont très difficiles. Charles Tesson, très amateur du film le décortique alors avec une passion presque contagieuse. Ses remarques sont toutes évidentes, pertinentes, mais elles ne changent rien à ma vision des choses.

  • Images d’archives du tournage (5 min). Un petit making of avant la lettre. Il est intéressant de voir le réalisateur diriger quelques scènes, alors qu’une voix off nous raconte l’histoire du film et de son équipe . C’est la vidéo de cette chronique.
  • Images d’archives de l’explorateur Vladimir Arseniev (1 min). Le héros, le vrai, en quelques secondes.
 A l’époque de sa réalisation (1975) ce film a peut-être connu une toute autre signification, mais aujourd’hui, que retenir de cette exaltation de la nature, à travers l’amitié entre deux hommes que tout distingue ? La longueur des séquences, parfois interminables, ne facilite pas la lecture d’une mise en scène, pourtant signée par un maître en la matière, et que j’apprécie beaucoup,  Kurosawa. Mais le voici autant empêtré que ses héros dans la boue et la neige, pris dans les tourmentes des tempêtes soudaines d’une taïga plutôt hostile. Les quelques escarmouches repérées par un scénario sans éclat (des bandits en fuite, un…

Review Overview

Le film
Les bonus

Je suis le premier surpris par ma réaction : j'ai regardé jusqu'au bout ce long film ( 2 h 15 mn ) mais sans Kurosawa au générique, je n'aurais certainement pas insisté. C'est lent, redondant et sans véritable mise en scène , si ce n'est cette nature qui s'offre aux hommes pour mieux les piéger.

Avis Bonus : Pour le point de vue de Charles Tesson et la petite vidéo sur le tournage , ça mérite un coup de chapeau

User Rating: Be the first one !
Dersou Ouzala (DVD) de Akira Kurosawa
Date de sortie du DVD : 4 September 2012
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Potemkine Films
Duree : 145 minutes

PRIX : --- (Prix de depart : ---)

Voir aussi

Hsiao-Hsien Hou, des œuvres de jeunesse. Critique cinéma-dvd

Un coffret six dvd nous rappelle les premiers pas du réalisateur taïwanais

Laisser un commentaire