Accueil » A la une » « Accattone » de Pier Paolo Pasolini. Critique Blu-ray. Coffret

« Accattone » de Pier Paolo Pasolini. Critique Blu-ray. Coffret

Pier Paolo Pasolini reste l’un des cinéastes les plus controversés, mais aussi l’un des plus fascinants. Réalisateur, écrivain, journaliste, peintre, acteur et figure intellectuelle, il a exprimé de nouvelles formes philosophiques, sociales et artistiques à travers son art, entre fascination et rejet à l’égard de son créateur. Carlotta lui consacre tout un mois qui débute en mode mineur, mais déjà révélateur d’un style. Il emprunte au néoréalisme sa force sociale et lui insuffle un sens profond et original de la poésie.

  • Coffret Pier Paolo Pasolini 100 ans-Carlotta Films
  • 8 novembre 2022

« Accattone » (1961 – N&B – 117 mn ) –  « Mamma Roma » (1962 – N&B – 107 mn ) • « La Ricotta » (1963 – Couleurs et N&B – 35 mn)-« L’évangile selon Saint Matthieu » (1964 – N&B – 138 mn )-« Des oiseaux petits et gros » (1966 – N&B – 89 mn)-« Enquête sur la sexualité » (1964 – N&B – 92 mn )-« Œdipe Roi » (1967 – Couleurs – 104 mn )-« Carnet de notes pour une Orestie africaine » (1970 – N&B – 74 mn)- « Médée » (1969 – Couleurs – 111 mn)

dée »

Le premier film de  Pier Paolo Pasolini. 1961 . Egalement en dvd 

Accattone, un souteneur qui ne tient pas le pavé s’écrase devant plus fort que lui . Quand son gagne-pain est arrêté par la police, il reprend les affaires avec une autre jeune fille Stella, pure et naïve, mais qui va complètement chambouler sa vie. Devant son ingéniosité le caïd se laisse attendrir, et prend un chemin plus convenable.

Franco Citti, 26 ans, joue pour la première fois à l’écran. On le retrouve six fois à l’affiche de Pasolini  dont « Mamma Roma », « Les Contes de Canterbury » et « Les Mille et Une Nuits ».

On est proche du néo-réalisme, même si les bidonvilles ont une toute autre allure que ceux de Ettore Scola. Le propos demeure cependant acide sur la condition humaine pour laquelle nous dit-il la rédemption n’est jamais possible.

A la violence du constat, il oppose son contraire, d’un trait musical (« La passion selon Saint Matthieu » de Bach) ou d’humourdont il use souvent. Le discours d’Accattone qui tente de convaincre Stella, de reprendre la rue, est un modèle du genre. Et la sentence est sans appel « Canonisez-moi, mon dieu, j’ai déjà fait pénitence ».

Même chez Pasolini, le comique n’est pas un vain mot .

LE SUPPLEMENT

  • « Pasolini, langage et engagement » par le plasticien Bernhard Rüdiger.. L’artiste parle avant tout du poète et de sa fonction dans la société, «quelqu’un qui peut appréhender le monde, penser l’histoire. Il ne témoigne pas du monde, ce qui l’éloigne du néo-réalisme, mais invente un langage. La beauté est aussi dans la violence nous dit-il. […] Les critiques sont incapables de gérer la complexité d’un tel personnage ».

Plusieurs extraits de la filmographie de Pasolini défilent alors dont « Comizi d’amore, enquête sur la sexualité » (1964) où l’on voit le cinéaste interviewer Moravia. « La Riccota », et « Les oiseaux, petits et grands » permettent à Rüdiger de développer l’aspect comique chez Pasolini « un comique antique, pour parler de la condition de l’être humain et non pas seulement de la société ».

Bernardo Bertolucci fut l’assistant de Pier Paolo Pasolini sur le tournage d’Accatone. Il passe à la réalisation l’année suivante avec « La Commare Secca ». Pasolini signe le scénario.

Pier Paolo Pasolini reste l’un des cinéastes les plus controversés, mais aussi l’un des plus fascinants. Réalisateur, écrivain, journaliste, peintre, acteur et figure intellectuelle, il a exprimé de nouvelles formes philosophiques, sociales et artistiques à travers son art, entre fascination et rejet à l’égard de son créateur. Carlotta lui consacre tout un mois qui débute en mode mineur, mais déjà révélateur d'un style. Il emprunte au néoréalisme sa force sociale et lui insuffle un sens profond et original de la poésie. Coffret Pier Paolo Pasolini 100 ans-Carlotta Films 8 novembre 2022 « Accattone » (1961 – N&B – 117 mn ) –  « Mamma Roma » (1962…
le film

Si le documentaire prime avec le temps sur la fiction, la réalisation demeure ici exemplaire à plus d'un titre : Pasolini, dès ses débuts savaient déjà raconter une histoire à travers une peinture à vif de chaque personnage .

User Rating: 4.51 ( 1 votes)

Voir aussi

« Simple comme Sylvain » de Monia Chokri. Critique cinéma-dvd

J'aurais préféré un peu plus compliqué, peut-être

Laisser un commentaire