Accueil » A la une » « Rebelles » de Allan Mauduit. Critique cinéma-dvd

« Rebelles » de Allan Mauduit. Critique cinéma-dvd

Synopsis: Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, s'installe chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d'Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles, témoins de la scène, découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. C'est là que leurs ennuis commencent...

La fiche du film

Le film : "Rebelles"
De : Allan Mauduit
Avec : Cécile de France, Yolande Moreau
Sortie le : 13/03/2019
Distribution : Le Pacte
Durée : 87 Minutes
Genre : Comédie
Type : Long-métrage
Le film
Le bonus
  • Date de sortie du DVD : 17 juillet 2019

C’est très vague dans mes souvenirs, mais en reprenant pied avec ce film bien déjanté, je retrouve l’esprit de ces bons vieux polars français ( Nicloux, Pouy), mal ficelés, et totalement crédibles (*).

Allan Mauduit en solo débarque 20 ans après pour nous refaire le coup du flingue qui tire dans tous les coins en descendant trois canapés et deux lampadaires.

On pourra toujours opiner du fait que des femmes sont au bout de la gâchette, l’argument ne tient pas longtemps, ces femmes mènent la barque depuis le début de l’histoire et elles ne la lâcheront pas.

Ca ne rigole pas , mais c’est très drôle

Ce que la bande-annonce nous laisse entrevoir avec ce trio féminin penché sur des têtes de sardines qui défilent à la chaîne sans autre espoir que d’être enfermées avec un peu d’huile et des aromates. L’avenir n’est donc pas rose pour nos héroïnes quand par un malencontreux hasard, les voici en possession d’un pactole dont elles ne savent pas quoi faire.

La bande-annonce s’arrête là, le film commence vraiment. Sur un argumentaire classique que Mauduit développe de façon tout aussi convenue, sans jamais tenir compte de ce qu’il nous raconte. Il joue à contre-temps sur les codes d’une comédie policière dont les ressorts n’arrêtent pas de retourner le spectateur dans tous les sens.

L’argent récupéré appartient bien à quelqu’un qui va s’empresser de vouloir le récupérer même si son premier propriétaire est désormais injoignable. Ce qui intrigue un brin la police, mais nullement ses partenaires simplement désireux de rentrer dans leur frais. Le grand patron belge s’impatiente beaucoup ( Eric Godon ).

Infidèles à leurs vœux de ne pas toucher au fric, nos trois compères se font aussitôt repérer par les malfrats. Le début des vrais ennuis et des séquences à rallonges violentes. En la matière ,Cécile de France, ex Miss Pas de Calais, mais beauté toujours aussi ravageuse, est une experte. Elle joue du talon et de la rotule au bon endroit pour réduire à néant les espoirs des violeurs, des voyous et tout autre énergumène inquiétant.

La rage incarnée quand l’innocence affichée de sa copine Nadine (Yolande Moreau) coupe court à toutes les discussions sous la menace d’un fusil à canon scié par ses soins. Il tire n’importe comment et c’est ce qui inquiète le caïd qui regrette déjà sa Belgique natale.

Entre les deux, la moins ingénue, Marilyn, ( Audrey Lamy ) papillonne  et nous offre l’une des scènes animales les plus drôles du moment. Parabellum joue alors « Bang Bang » pour aller jusqu’au bout du délire paranoïaque de Simon Abkarian en trafiquant trafiqué. Il va mourir, le soleil au loin se couche, les cow boys ne vont pas tarder, très certainement …  Magnifique !

LE BONUS

  • Entretien avec Allan Mauduit, Cécile de France, Yolande Moreau et Audrey Lamy

Allan Mauduit : «  Des films comme çà où l’on sent qu’il faut y aller tout seul, il m’appartenait vraiment, la somme de tous mes désirs, d’ados, de gamins, je savais qu’il fallait que ce soit personnel ».

« Une idée à partir d’une boîte de thon, tout simplement et après l’usine, l’univers industrieux, des femmes en héroïne, un petit combo qui me plaisait et tout ça à pris cinq ans ». 

(*) Le réalistateur parle d’ailleurs d’« un polar rock n’ roll »

Le casting ? « Compliqué je ne suis pas Jacques Audiard, pas connu , pas trop se fixer des idées on a de forte chance de se prendre des vestes, mais j’ai eu de la chance, les trois premières ont dit oui »

Cécile de France : «  Le film belge qui ne peut pas se faire en Belgique, je ne connaissais rien de lui, mais à la lecture du scénario… On avait la place pour s’amuser.»

Audrey Lamy : « Culotté d’écrire ça pour des filles, un réalisateur qui bouscule un peu les clichés.»

Yolande Moreau :«  Bizarre pour le scénario, moi  j’ai eu une version papier. Le côté amoral me plait beaucoup pour ce social déjanté. Plus que Tarantino, les frères Coen. D’ailleurs pour moi ce n’est pas un film social.  ».

Date de sortie du DVD : 17 juillet 2019 C’est très vague dans mes souvenirs, mais en reprenant pied avec ce film bien déjanté, je retrouve l’esprit de ces bons vieux polars français ( Nicloux, Pouy), mal ficelés, et totalement crédibles (*). Allan Mauduit en solo débarque 20 ans après pour nous refaire le coup du flingue qui tire dans tous les coins en descendant trois canapés et deux lampadaires. On pourra toujours opiner du fait que des femmes sont au bout de la gâchette, l’argument ne tient pas longtemps, ces femmes mènent la barque depuis le début de l’histoire et elles ne…
Le film
Le bonus

Un film du genre indécis, totalement assumé pour une comédie devenue policière et un brin déjantée quand le ton et le rythme des premiers échanges virent à l’hémoglobine de synthèse. Trois jeunes femmes se chargent d’en analyser le contenu afin de pouvoir conserver un gros sac plein d’argent qu’elles jurent bien de ne pas dépenser dans l’heure. En oubliant leur vœu elles ouvrent le sac à ennuis et doivent composer très fermement face à des malfrats vraiment déterminés. Elles ripostent tout aussi vaillamment , enragée ( Cécile de France ), nerveuse ( Audrey Lamy ) et va-t-en-guerre ( Yolande Moreau ) pour une aventure épique qui personnellement m’a rappelé l’esprit des polars filmés à l’emporte pièce à la fin du XX ème siècle ( Nicloux, Pouy). Qui paraissent improbables, invraisemblables et pourtant fonctionnent au quart de tour sous l’impulsion d’un metteur en scène inventif et imprévisible lui aussi . Plus qu'un excellent moment !

User Rating: 3.3 ( 2 votes)

Voir aussi

« Perdrix » de Erwan Le Duc. Critique cinéma

Un film qui sort de l’ordinaire on le voudrait extraordinaire. Un personnage déjanté, encore plus …

2 Commentaires

  1. On commence avec un bout de zizi tranché, ramassé ,perdu puis retrouvé et emmailloté dans un kleenex! on enquille sur un corps d’homme mort à mettre en conserves, y compris les yeux!!!
    Mais qu’Est-ce que Mauduit va encore trouver de plus loufoque pour nous faire rire? C’est du non-stop…
    Les 3 magnifiques actrices sont prêtes à tout pour sauver un butin providentiel dans un premier temps puis pour sauver leur propre peau et celles des copines dans un deuxième temps.
    Enfin un film comique français…Avec un canardage en beauté dans le salon de Yolande Moreau!!!
    On en redemande…..

Laisser un commentaire