Accueil » A la une » « Chili 1976 » de Manuela Martelli. Critique dvd

« Chili 1976 » de Manuela Martelli. Critique dvd

  • Durée ‏ : ‎ 1 heure et 35 minutes
  • Dvd ‏ : ‎ 21 novembre 2023
  • Cinéma :  22 Mars 2023
  • Acteurs ‏ : ‎ Aline Küppenheim, Nicolás Sepúlveda, Hugo Medina, Alejandro Goic, Carmen Gloria Martínez
  • Sous-titres : ‎ Français
  • Langue ‏ : ‎ Espagnol
  • Studio  ‏ : ‎ Blaq Out

Synopsis : Chili, 1976. Trois ans après le coup d’état de Pinochet, Carmen part superviser la rénovation de la maison familiale en bord de mer. Son mari, ses enfants et petits-enfants vont et viennent pendant les vacances d’hiver. Lorsque le prêtre lui demande de s’occuper d’un jeune qu’il héberge en secret, Carmen se retrouve en terre inconnue, loin de la vie bourgeoise et tranquille à laquelle elle est habituée.

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

  • Le Film :
  • Le bonus : 

A table, on ne parle pas politique. Pinochet est au pouvoir depuis trois ans, mais la stabilité du régime est loin d’être acquise. Des jeunes filles avortent à l’aide de cintres pour éviter l’hôpital. Et la prison, par conséquent.

Carmen, la femme de Miguel, médecin à Santiago, entend bien le mal qui ronge le pays. Elle va même le découvrir lorsqu’en déplacement dans sa maison de famille, au bord de la mer, son ami le prêtre lui demande de l’aide.

Il héberge secrètement un jeune homme blessé à la jambe.  Il lui faut des antibiotiques.

Sous un prétexte fallacieux Carmen tente d’obtenir une ordonnance auprès de son mari, qui refuse. Alors que la maisonnée poursuit son quotidien, que les enfants et petits-enfants vont et viennent, Carmen, discrètement, prend les choses en main  …

Quelque chose qui lui parait très naturel, elle qui n’a jamais vraiment penché la tête hors de son confort, sinon pour assurer des lectures à des aveugles. Cette fois, la grand-mère s’implique totalement auprès du jeune activiste , sans rien dire à son entourage, encore moins à son mari, une exigence du prêtre.

Si le repas tourne à la discussion politique Miguel  ( Alejandro Goic)  met le hola !

L’omerta de rigueur, la crainte d’une fuite, la peur des représailles…un bruit incongru dans le téléphone. Au cœur de sa famille , Carmen est devenue une clandestine sur ses gardes. Des préventions justifiées …

Au cœur d’un quotidien sous surveillance constante que la réalisatrice peint discrètement, par petite touches prudentes. Comme alertée à son tour par l’enjeu de sa mise en scène, éclairante.

Pinochet est au pouvoir depuis trois ans, mais la stabilité du régime est loin d’être acquise. On emprisonne, on torture, les corps disparaissent, on ne les retrouve jamais …

LE SUPPLEMENT

  • Débat avec Manuella Martelli au Cinéma L’Ecran de Saint-Denis ( 26 mn ) – Question française, traduite, réponse en espagnol, retraduite en français. Si sur l’après séance, le système fonctionne , une fois intégré au dvd, il faut le remettre en situation pour bien tout suivre, sinon tout comprendre… Après quoi bravo à la jeune réalisatrice pour son premier film dont elle parle comme d’une évidence . Il fallait quand même le faire !
Durée ‏ : ‎ 1 heure et 35 minutes Dvd ‏ : ‎ 21 novembre 2023 Cinéma :  22 Mars 2023 Acteurs ‏ : ‎ Aline Küppenheim, Nicolás Sepúlveda, Hugo Medina, Alejandro Goic, Carmen Gloria Martínez Sous-titres : ‎ Français Langue ‏ : ‎ Espagnol Studio  ‏ : ‎ Blaq Out Synopsis : Chili, 1976. Trois ans après le coup d’état de Pinochet, Carmen part superviser la rénovation de la maison familiale en bord de mer. Son mari, ses enfants et petits-enfants vont et viennent pendant les vacances d’hiver. Lorsque le prêtre lui demande de s’occuper d’un jeune qu’il héberge…
Le film
Le bonus

Un premier film qui reprend le thème de la dictature chilienne sous Pinochet, en le plaçant dans le contexte de l’après coup d’état. Trois ans après la terreur est toujours de mise , le pouvoir traquant sans relâche ses opposants , pour les faire disparaître. Ce que découvre Carmen, une jeune grand-mère qui au cœur de sa cellule familiale va clandestinement elle aussi venir en aide à un activiste hébergé par un prêtre ami. Un autre regard sur le monde, via une trame policière où l’humain demeure une préoccupation bien différente selon le niveau social qui vous retient. Mais Carmen comprend instinctivement qu’elle peut le dépasser, affrontant sans y penser la peur qu’engendre une telle activité révolutionnaire. Pinochet est au pouvoir depuis trois ans, mais la stabilité du régime est loin d’être acquise. On emprisonne, on torture, les corps disparaissent, on ne les retrouve jamais …

AVIS BONUS Une rencontre avec la réalisatrice un peu difficile à suivre

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

Viva il cinema. « Le vent fait son tour » de Giorgio Diritti. Critique cinéma

Au festival italien de Tours , le cinéma d'aujourd'hui . Toute sa force et sa beauté

Laisser un commentaire