Accueil » A la une » « Un vrai bonhomme » de Benjamin Parent. Critique cinéma

« Un vrai bonhomme » de Benjamin Parent. Critique cinéma

Synopsis: Tom, un adolescent timide et sensible, s’apprête à faire sa rentrée dans un nouveau lycée. Pour l’aider à s’intégrer, il peut compter sur les conseils de Léo, son grand frère et véritable mentor. Léo va s’employer à faire de Tom un mec, un vrai, mais son omniprésence va rapidement se transformer en une influence toxique. 

La fiche du film

Le film : "Un vrai bonhomme"
De : Benjamin Parent
Avec : Thomas Guy, Benjamin Voisin
Sortie le : 08/01/2020
Distribution : Ad Vitam
Durée : 88 Minutes
Genre : Comédie dramatique
Type : Long-métrage
Le film

Deux frères s’aiment, sans retenue, avec l’importance du grand qui veille sur son cadet. La différence d’âge ne leur interdit pas des sorties communes, des bêtises tout aussi collectives. L’une d’elles fait sauter le bouchon…

Tom (Thomas Guy) se débrouille maintenant tout seul. Panique en sourdine à la veille d’affronter le lycée. Il n’a jamais été à la hauteur, trop sur ses gardes, il va se vautrer. «  Cool et détendu » lui murmure une voix dans son dos, comme un grand frère qui prendrait la défense du petit.

Tom s’appuie à nouveau sur cette épaule amie pour franchir les obstacles de sa vie scolaire. On le brocarde, on l’humilie, il s’accroche, et tombe même amoureux d’une jeune fille ( Tasnim Jamlaoui), son extrême en féminité.

Elle ne le remarque pas, puis l’indiffère. Le frangin cette fois se désespère ( Benjamin Voisin). T’as pris trop grand, trop sophistiquée, lui dit-il en poursuivant malgré tout son œuvre de conseiller, mais si distant, si lointain.

Une séquence téléphonée et surlignée, malgré l’intervention de JB, le frère de la copine, un personnage extraordinaire dans le film, et je suppose aussi dans la vie courante.

Il s’appelle Nils Othenin-Girard. JB est une petite merveille de débrouillardise, d’intelligence et de spontanéité, toujours prêt à aider son seul copain : Tom.  JB, le nouveau grand frère ?

Isabelle Carré et Laurent Lucas , les parents de Téo, aimants, mais un peu ailleurs, eux aussi …

Le ton plutôt sympa de la mise en scène de Benjamin Parent n’engage pas au retrait des bonnes volontés, mais très vite l’idée se fane.

Il est difficile de révéler le véritable procédé narratif de cette histoire sans en dévoiler une forme assez particulière, voire même originale, mais lassante à force d’être répétée.

Ce qui pouvait séduire, devient prévisible dans un film de genre ado. Les  sujets s’éparpillent, dont celui du deuil d’une famille pour un de leur fils. Le vrai bonhomme n’est peut-être pas celui que l’on croit, mais c’est encore une autre histoire…

Deux frères s’aiment, sans retenue, avec l’importance du grand qui veille sur son cadet. La différence d’âge ne leur interdit pas des sorties communes, des bêtises tout aussi collectives. L’une d’elles fait sauter le bouchon… Tom (Thomas Guy) se débrouille maintenant tout seul. Panique en sourdine à la veille d’affronter le lycée. Il n’a jamais été à la hauteur, trop sur ses gardes, il va se vautrer. «  Cool et détendu » lui murmure une voix dans son dos, comme un grand frère qui prendrait la défense du petit. Tom s’appuie à nouveau sur cette épaule amie pour franchir les obstacles…
Le film


ATTENTION en lisant ce qui suit, je révèle le début de l'intrigue, lui-même révélé au tout début du film, mais... Belle idée sur la filiation à travers l’univers de deux frères dont le cadet qui suit aveuglément les conseils de son aîné pourtant disparu. On le sait très rapidement dans l’histoire et le fait d’agencer ce procédé narratif en le montrant constamment aux côté du petit frère devient harassant. Ce qui pouvait séduire dans le film, ne fonctionne pas très longtemps autour d'un film classique sur l’adolescence et la maturité . Tous les autres sujets ne sont qu’évoqués superficiellement, notamment celui du deuil d’une famille pour un de leur fils. A noter la présence d’un personnage extraordinaire JB que joue à la perfection NILS OTHENIN-GIRARD, une petite merveille de débrouillardise, d’intelligence et de spontanéité en un seul profil ou acteur, je ne le connais pas assez pour voir s’il s’agit de la personnalité d’un comédien ou de la nature exacte de son personnage. Mais ce garçon à mes yeux est extraordinaire.

User Rating: 3 ( 1 votes)

Voir aussi

« Proxima » de Alice Winocour. Critique cinéma-VOD-DVD

Eva Green à la hauteur des enjeux engagés par la jeune cinéaste. Un grand film.

Laisser un commentaire