Accueil » A la une » « Tout feu, tout flamme » de Jean-Paul Rappeneau. Critique Blu-ray

« Tout feu, tout flamme » de Jean-Paul Rappeneau. Critique Blu-ray

Synopsis: Pauline s'occupe de ses sœurs et de sa grand-mère. Un jour, son père Victor, un aventurier, revient et veut vendre la maison familiale pour construire un casino au bord du lac Leman. Pauline s'oppose violemment à ce projet et dès lors, ce n'est que disputes et cris entre le père et la fille.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Tout feu, tout flamme "
De : Jean-Paul Rappeneau
Avec : Yves Montand, Isabelle Adjani, Lauren Hutton, Alain Souchon, Jean-Luc Bideau
Sortie le : 3 février 2016
Distribution : MK2
Durée : 108 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Je m’étonne parfois de la pertinence de certaines sorties DVD pour des films qui ne gagnent pas à quitter leur époque. « Tout feu tout flamme » est dans le lot. Le revoir ne procure d’intérêt que pour quelques références cinématographiques amusées.

Isabelle Adjani courtisée vainement par Alain Souchon est amusant juste avant « L’été meurtrier » tourné l’année suivante (1983). Elle lui assène quelques vérités et définit ainsi son activité professionnelle : « l’observateur goguenard de la vie des autres, une personne indifférente, un journaliste quoi ! ».

Ca ne dépasse pas le stade de l’anecdote. Yves Montand cabotine une fois encore un maximum dans un rôle d’aventurier fantasque de retour au bercail. Tout ce qu’il a entrepris auparavant n’aura été qu’échecs et faillites. Mais bien entendu cette fois les choses vont se passer différemment.

Entre sa nouvelle compagne (Lauren Hutton) et sa fille aînée, l'homme triomphe...
Entre sa nouvelle compagne (Lauren Hutton) et sa fille aînée, l’homme triomphe, et fanfaronne, une fois encore  …

C’est du moins ce que pensent ses deux plus jeunes filles, bien souvent au bord de l’hystérie, tandis que l’aînée (Isabelle Adjani)  sent venir la catastrophe . Ce qui procure des situations extravagantes dans une mise en scène qui l’est tout autant. Le summum étant le ridicule des séquences tournées autour du projet de casino que le bon père de famille entend mener tambour battant.

Seuls, les messieurs bien intrigants qui n’arrêtent pas de lui courir après sollicitent un brin l’imagination du spectateur, mais ils ne font pas le film à eux tout seuls.

LES SUPPLEMENTS

  • « Quand Jean-Paul rencontre Isabelle » : retour sur le film avec Jean-Paul Rappeneau, Pierre Lhomme (directeur de la photo) et Thierry Chabert (assistant réalisateur).  Isabelle Adjani … est à l’origine de ce film. Le réalisateur raconte ainsi comment la comédienne le harcelait pour tourner avec lui. «  Elle était charmante, mais je ne voyais pas quoi lui proposer ». C’était à l’époque du succès de son dernier film «  Le sauvage » avec Yves Montand qui lui aussi relançait le réalisateur pour un nouveau projet en commun. Yves Montand qu’il fallait souvent recadrer reconnait le cinéaste. «  Il voulait par exemple trop jouer la comédie, il avait beaucoup de suggestions qui n’allaient pas forcément dans le sens du film ».
Des scènes autour du projet du casino,...
Des scènes autour du projet du casino… Franchement, proche du ridicule !

Pierre Lhomme, le directeur de la photo confirme : «  quand je voyais sa façon de marcher dans les allées du casino en robe de chambre, je ne comprenais pas du tout. Un acteur il faut parfois le calmer ».

Thierry Chabert, assistant réalisateur se souvient que Montand préparait L’Olympia  « il répétait le soir dans sa chambre, notamment des numéros de claquettes, et son jeu le lendemain s’en ressentait, il avait alors un côté music-hall ».

  • « Le cinéma exquis, délicieux et divin de Jean-Paul Rappeneau » par Isabelle Adjani (30 mn). La comédienne en voix off, évoque ses souvenirs du tournage au travers des scènes du film. L’entente avec le réalisateur était parfaite confirment les intéressés. «  Le metteur en scène doit être amoureux de ses actrices, ou alors ça sert à quoi de faire du cinéma ? » sourit encore Rappeneau.
Je m’étonne parfois de la pertinence de certaines sorties DVD pour des films qui ne gagnent pas à quitter leur époque. « Tout feu tout flamme » est dans le lot. Le revoir ne procure d’intérêt que pour quelques références cinématographiques amusées. Isabelle Adjani courtisée vainement par Alain Souchon est amusant juste avant « L’été meurtrier » tourné l’année suivante (1983). Elle lui assène quelques vérités et définit ainsi son activité professionnelle : « l’observateur goguenard de la vie des autres, une personne indifférente, un journaliste quoi ! ». Ca ne dépasse pas le stade de l’anecdote. Yves Montand cabotine une fois encore un maximum dans un rôle d’aventurier…
Le film
Les bonus

Un film du dimanche soir comme aurait dit mon père, tranquille dans les pantoufles pour ne pas trop râler après l’application stricto sensu du titre dans une mise en scène extravagante. Pour rendre à Yves Montand, le cabotinage qu’il affectionne dans une comédie qu’il pousse parfois dans ses retranchements. Isabelle Adjani suit le mouvement et Alain Souchon fait une apparition. Le dénouement tragi-comique est à la limite du ridicule.

Avis bonus Jean-Paul et Isabelle évoquent à leur façon leurs souvenirs, c'est bien ...

User Rating: Be the first one !
Tout feu, tout flamme [Blu-ray] (Blu-ray) de Jean-Paul Rappeneau
Date de sortie du Blu-ray : 3 February 2016
Format :
Studio : MK2
Duree : 108 minutes

PRIX : EUR 19,71 (Prix de depart : EUR 15,05)

Voir aussi

« Lion » de Garth Davis . Critique cinéma

Je ne sais pas si les Oscars vont suivre ( 6 nominations ) , mais ça ne mérite pas ça

Laisser un commentaire