Accueil » A la une » « The Doors. Live at the Isle of Wight 1970 » de Murray Lerner, John Albarian. Critique DVD

« The Doors. Live at the Isle of Wight 1970 » de Murray Lerner, John Albarian. Critique DVD

Synopsis: 1970... L'inculpation pour attentat à la pudeur du leader Jim Morrison à Miami pèse lourdement sur le groupe. "The Last Great Festival" se déroule en Angleterre et tous les plus grands noms s'y retrouvent : Jimi Hendrix, The Who, Miles Davis, Joni Mitchell, Joan Baez et bien d'autres encore. Les Doors atterrissent à l'île de Wight. Le spectacle doit continuer. Les Doors montent sur scène à 2 heures du matin le 30 août 1970,

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Live at the Isle of Wight Festival 1970"
De : Murray Lerner, John Albarian
Avec : The Doors, Jim Morrison, Ray Manzarek, Robby Krieger, John Densmore
Sortie le : 23 févrie2018
Distribution : Eagle Vision
Durée : 66 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Le bonus
  • 31 aout 1970. 2 heures du matin. 600.000 personnes.

Ce dernier concert dit historique n’en demeure pas moins tristounet pour différentes raisons. La principale semble être la menace d’emprisonnement de Jim Morrison. Elle fait suite à une plainte pour exhibition lors d’un concert à Miami. Plusieurs actes délictueux lui sont reprochés.

Quand il monte sur la scène de l’Ile de Wight, le procès pour obscénité est toujours en cours. Morrison risque quatre années de prison à Raidford, un pénitencier surnommé « le canton des morts ».

Les titres défilent « Roadhouse Blues », « Break On Through » … mais le cœur n’y est pas. Amorphe, égaré dans une ambiance rougeâtre Morrison « est collé au micro », remarque Bill Sidons le manager qui depuis les coulisses tente de le réveiller. On revoit des images de l’ouverture du concert, et puis d’autres inédites sur la foule excitée. Les musiciens disent qu’ils n’avaient pas peur, mais ils ne cachaient pas leur inquiétude.

C’est dans le supplément « This is The End » que les protagonistes racontent l’avant et l’après Miami, via l’Ile de Wight.

« On ne nous avait pas dit qu’il fallait que l’on amène nos propres lumières » relève le manager et « Jim était en colère à cause de l’affaire, rien ne fonctionnait ».  

« Notre set a été sobre mais très intense« , estime dans une interview réalisée en 2002 l’organiste Ray Manzarek. « Nous avons joué avec une furie contrôlée ». Une manière comme une autre de minimiser les dégâts, ce que ne fera pas  le guitariste Robby Krieger.

« On n’a pas réussi à se donner à fond, mais de toute façon Jim était de mauvaise humeur. Les Who passaient après nous, on avait déjà joué avec eux, ils ne nous avaient pas éclipsés mais à Wight je regardais Keith Moon, c’était une autre histoire ». Ce qui effectivement se voit et s’entend sur ce dvd dont le court métrage « This is the End » de Murray Lerner parait beaucoup plus intéressant.

 

  • Dans ce blog, Les Doors sont à l’abri :

« The Doors » de Oliver Stone.

« The Doors ». L’histoire de leur premier album

« Doors – R-Evolution ». Ou comment les Doors ont su apprivoiser le petit écran pour façonner une image qui leur ressemble…

« Live At The Bowl 68« . Un concert considéré comme leur meilleur jamais filmé.

« The Doors – Feast Of Friends » de Paul Ferrara. Premier et seul film réalisé par les Doors sur les Doors

« Mr Mojo Risin– » Un documentaire sur l’enregistrement de L.A Woman

« The Doors. When you-re strange » de Tom Ducillo

31 aout 1970. 2 heures du matin. 600.000 personnes. Ce dernier concert dit historique n’en demeure pas moins tristounet pour différentes raisons. La principale semble être la menace d’emprisonnement de Jim Morrison. Elle fait suite à une plainte pour exhibition lors d’un concert à Miami. Plusieurs actes délictueux lui sont reprochés. Quand il monte sur la scène de l’Ile de Wight, le procès pour obscénité est toujours en cours. Morrison risque quatre années de prison à Raidford, un pénitencier surnommé « le canton des morts ». Les titres défilent "Roadhouse Blues", "Break On Through" … mais le cœur n’y est pas. Amorphe,…
Le film
Le bonus

Pour une fois ce concert des Doors ne m’emballe pas plus que ça, et le bonus a beaucoup plus d’intérêt, surtout qu’il explique en partie la mauvaise nuit passée sur la scène de l’Ile de Wight. Morrison a un procès en cours qui risque de le mener quatre années en prison, il n’est pas d’humeur. Par ailleurs le dispositif scénique n’est pas à la hauteur des musiciens qui devaient amener leurs propres lumières, mais ne le savaient pas. Bref rien n’allait…

User Rating: Be the first one !
Live at the Isle of Wight Festival 1970 [Import italien] (DVD) de Murray Lerner, John Albarian
Date de sortie du DVD : 23 February 2018
Format : PAL, Import
Studio : Eagle Vision
Duree : 66 minutes

PRIX : EUR 14,99 (Prix de depart : EUR 15,00)

Voir aussi

« Un amour impossible » de Catherine Corsini. Critique cinéma

Virginie Efira, admirable (désormais un lieu commun) avec Estelle Lescure et Jehnny Beth qui de l’âge ado à l’adulte confèrent au film toute sa force, sa beauté,ses espoirs

Laisser un commentaire