Accueil » Les sorties DVD / BR » « King Kong » de Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack. Sortie cinéma

« King Kong » de Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack. Sortie cinéma

Synopsis: Figurante sans travail, la blonde Ann Darrow est engagée par le réalisateur Carl Denham pour être la vedette de son prochain film. Le Venture, le navire commandé par le capitaine Englehorn et qui comprend toute l'équipe, atteint Skull Island, une île mystérieuse où vivrait une créature légendaire vénérée par les indigènes et appelée King Kong.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "King Kong"
De : Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack
Avec : Fay Wray, Robert Armstrong
Sortie le : 04 mars 2013
Distribution : Editions Montparnasse
Durée : 86 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1

 « King Kong c’est moi ! » avait coutume de dire le producteur et réalisateur Merian C. Cooper. De fait, ce personnage hors du commun égale par sa démesure le mythique gorille géant tout droit sorti de son inconscient. L’histoire d’un monstre simiesque semant la panique dans New York lui est venue durant son sommeil !
Quand il  rencontre un certain Ernest B. Schoedsack, reporter d’images pour la Croix-Rouge, naît une amitié. Elle est interrompue au moment où  Cooper, capturé par les Soviétiques, atterrit dans un goulag. Après une romanesque évasion, il parvient à rejoindre New York où il reprend contact avec son camarade cinéaste.

Cooper est alors engagé par la RKO, studio naissant qui cultive le créneau des films de terreur. En 1931, lorsqu’il présente un projet intitulé Kong, son patron David O’Selznick le rebaptise opportunément King Kong.

king kong

L’investissement financier colossal est atténué par une astuce : de nombreux décors du film, principalement la jungle reconstituée en studio, serviront en parallèle au tournage d’un autre film de terreur, « La Chasse du Comte Zaroff », dont Cooper et Schoedsack assurent en parallèle la production et la réalisation ! Pendant huit mois, les deux hommes vont donc travailler à un rythme d’enfer, particulièrement Cooper qui ne se contente pas seulement d’assurer la production exécutive des deux films mais aussi de réaliser, aux côtés de Willis H. O’Brien, les séquences d’animation. Pour l’anecdote, les deux hommes, tous deux anciens lutteurs et boxeurs, mettront à profit cette expérience du corps à corps, pour régler ensemble le fameux combat entre le gorille géant et le dinosaure, l’une des scènes les plus réussies du film !

Sorti en premier, « La Chasse du Comte Zaroff », fascinant film d’horreur dont le protagoniste est un détraqué qui traque du gibier humain, recueille un énorme succès, mais sans aucune mesure avec le triomphe de « King Kong » qui arrive sur les écrans en février 1933. Amputé de quelques scènes jugées trop sensuelles ou cruelles par les censeurs, le film n’en subjugue pas moins les foules, y compris en Europe. Sauf en Allemagne où il est interdit, l’autorité nazie jugeant scandaleuse la mise en danger de l’héroïne, d’une blondeur Aryenne, par un singe à moitié humain qui s’apparente à leurs yeux aux races inférieures ! Ironiquement, on apprendra par la suite que King Kong était l’un des films favoris du dictateur.

king kong

Logiquement, cette réussite commerciale entraîne une suite confiée à la même équipe, avec un budget réduit de moitié ! D’où la décision de réduire les scènes d’action au profit de la psychologie des personnages, notamment Carl Denham, l’intrépide cinéaste-aventurier, incarné par Robert Armstrong comme dans le premier volet. En revanche la blonde Fay Wray ne participe pas à cette nouvelle aventure, tout comme King Kong, bien sûr, tué à la fin de la précédente histoire par deux aviateurs qui, pour l’anecdote, sont Cooper et Schoedsack apparaissant en caméo ! Comme son titre l’indique, « Le Fils de Kong », met en scène le rejeton du monstre qui a tant terrorisé le public, mais avec un caractère moins teigneux qui vaudra à cette suite un moindre engouement malgré quelques scènes très spectaculaires.

Quinze ans plus tard, un troisième épisode est confié aux créateurs originaux de King Kong. Entre-temps, Merian C. Cooper a prospéré à Hollywood en devenant notamment l’un des producteurs favoris de John Ford, tandis qu’Ernest B. Schoedsack signe des films mineurs. Ils sont retournés au front pendant la Seconde Guerre Mondiale et le second en est revenu presque aveugle, ce qui ne l’empêche pas de réaliser « Monsieur Joe », dans lequel l’acteur Robert Armstrong reprend également du service pour ramener sur sa terre natale un gorille géant exploité et maltraité par des organisateurs de spectacles de catch. Si le film reçoit un accueil tiède du public, ses trucages très sophistiqués pour l’époque sont couronnés par un Oscar.

 

King Kong (DVD) de Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack
Date de sortie du DVD : 3 October 2006
Format : PAL
Studio : Editions Montparnasse
Duree : 86 minutes

PRIX : EUR 4,98 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

Sortie Blu-ray : c’est Pathé qui restaure

De nouvelles restaurations chez Pathé enrichissent le patrimoine cinématographique français

Un commentaire

Laisser un commentaire