Accueil » A la une » « Sons of Philadelphia » de Jérémie Guez. Critique Cinéma-DVD

« Sons of Philadelphia » de Jérémie Guez. Critique Cinéma-DVD

Synopsis: Philadelphie. Il y a trente ans, la famille de Michael a recueilli Peter à la mort de son père, dans des circonstances opaques. Aujourd’hui, Peter et Michael sont deux petits malfrats aux tempéraments opposés. L’un est aussi violent et exubérant que l’autre est taciturne. Quand Michael est désigné comme « gênant » par la mafia italienne », le passé trouble de la famille ressurgit

La fiche du film

Le film : "Sons of Philadelphia"
De : Jérémie Guez
Avec : Matthias Schoenaerts, Joel Kinnaman
Sortie le : 26/05/2021
Durée : 90 Minutes
Genre : Drame, Thriller, Action
Type : Long-métrage
Le film
  • DVD : 26 août 2021

D’après l’œuvre de Peter Dexter

Chez les réalisateurs français, l’identification au cinéma américain s’opère différemment. Hommage typique pour Guillaume Canet avec «  Blood Ties », identification idéologique chez Jérémie Guez pour cette adaptation romanesque dont il tire le meilleur d’un récit atypique.

Dans l’antre de la mafia italienne à Philadelphie, le gang des Irlandais tente de prendre ou reprendre un peu de pouvoir et surtout d’autorité. Michael leur chef ( Joel Kinnaman) a en effet bien du mal à contenir son petit monde et surtout son frère d’adoption Peter recueilli par la famille à la mort de son père, dont les circonstances demeurent encore bien troubles.

 

Les deux hommes s’opposent quasiment sur tout.

A la fougue exubérante de Michael, Peter répond par un regard taciturne (Matthias Schoenaerts), silence ténébreux très marqué. Un peu trop certainement pour recevoir pleinement ce personnage déviant dans ce monde de brutes. Où la mort entraîne toujours la vengeance.

Ce schéma classique du monde mafieux, Jérémie Guez  le dessine tout autrement, dans la marge de la violence aveugle, inexorable, reléguée ici dans l’affrontement plus psychologique que physique.

D’où cet aspect languissant où les yeux d’un gamin de malfrat prennent autant d’importance que le flingue de son papa. Quand l’incendie criminelle d’un restaurant passe pour pertes et profits aux yeux de son propriétaire qui déplore seulement la mort de ses deux chiens.

Règlements de comptes, tractations, trahisons, la litanie du milieu s’écrit dans une histoire inédite, bien ficelée, où les héros ne sont que des silhouettes de papier. Pour un patron de salle de boxe intègre, un espoir du ring innocent, Michael est prêt à sacrifier son univers.

Les bons offices de Peter suffiront-ils une fois encore à tempérer la violence? Taiseux jusqu’au bout, énigmatique total, Matthias Schoenaerts extirpe son personnage du classicisme ambiant. Surprenant !

LES SUPPLEMENTS

 

  • UN ENTRETIEN avec le réalisateur Jérémie Guez ! (30mn)-De son expérience américaine en passant par sa collaboration avec Matthias Schoenaerts jusqu’à l’état du polar moderne,

Jérémie Guez décrypte tout !

  • MAKING-OF
DVD : 26 août 2021 D’après l’œuvre de Peter Dexter Chez les réalisateurs français, l’identification au cinéma américain s’opère différemment. Hommage typique pour Guillaume Canet avec «  Blood Ties », identification idéologique chez Jérémie Guez pour cette adaptation romanesque dont il tire le meilleur d’un récit atypique. Dans l’antre de la mafia italienne à Philadelphie, le gang des Irlandais tente de prendre ou reprendre un peu de pouvoir et surtout d’autorité. Michael leur chef ( Joel Kinnaman) a en effet bien du mal à contenir son petit monde et surtout son frère d’adoption Peter recueilli par la famille à la…
Le film

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Queimada » de Gillo Pontecorvo. Critique Blu-Ray

La révolte des esclaves aux Philippines fomentée par l'Empire Britannique : c'est toujours la même histoire !

Laisser un commentaire