Accueil » A la une » Le coffret Jane Campion

Le coffret Jane Campion

L’intégralité des films de Jane Campion, ses œuvres courtes, ses longs métrages ainsi que la première Saison de la série « Top of the Lake » . Elle l’a imaginée et a réalisé certains épisodes. Edité par Pathé, avec le concours de la réalisatrice, ce coffret inédit est l’occasion de découvrir l’œuvre d’une cinéaste résolument orientée vers la femme, sa sexualité, ses imperfections, sa force.

Jane Campion est la première réalisatrice à remporter la Palme d’Or au Festival de Cannes pour « La Leçon de piano » (1992). Elle reste la seule à ce jour…

Indépendante, la réalisatrice fait partie de ces rares cinéastes qui imprègnent leurs pellicules de leur trempe dès la première œuvre. Le style Campion, sensuel et sexuel, poétique et cauchemardesque, sombre mais rayonnant par la beauté de sa mise en scène, interpelle les cinéphiles dès son premier court-métrage, « Peel – An Exercice in Discipline », Palme d’Or du court-métrage au Festival de Cannes de 1986.

lecon-de-piano-1993-03-g

Tout au long de son œuvre, Jane Campion explore les relations humaines à travers le regard de femmes. Dès ses premiers courts-métrages, elle grave des portraits féminins intenses.Kelly dans  « Two Friends » (1986) ,Robin de « Top of the Lake » (2013), en passant par Isabel Archer (« Portrait de femme » – 1996), Ruth (« Holy Smoke » – 1999), Frannie (« In the cut » – 2003), Fanny Brawn (« Bright Star » – 2009), sans oublier « Sweetie », murée dans la folie (1989), Janet, enfermée dans l’écriture (« Un ange à ma table » – 1990) et Ada qui choisit le silence et la musique (« La Leçon de piano » – 1993). Des personnages qui luttent pour leur autonomie psychique et sexuelle. La réalisatrice néo-zélandaise les filme sans les idéaliser, avec leurs imperfections, leur vulnérabilité, leur sensibilité exacerbée afin de montrer toute la complexité et toutes les nuances de la nature humaine.

La Leçon de piano fit basculer son cinéma vers un genre plus grand public. Une romance fabuleuse , comme sortie d’un roman des sœurs Brontë, la sexualité en plus.

photo-Bright-Star-2008-2

Le sexe fait partie intégrante de la filmographie de Jane Campion. La cinéaste montre le corps frémissant et enfiévré d’une femme ou d’un homme désireux de l’autre. C’est avec « In the Cut » qu’elle atteint son paroxysme. A travers ce thriller érotique, la réalisatrice fait preuve d’une audace indéniable. Elle se réapproprie avec une aisance déconcertante les codes du genre, mêlant sexe et violence avec une subtilité bien personnelle.

DVD : 99,99€ TTC-Blu-ray : 119,99€ TTC

Contenu des coffrets DVD (12 DVD) et Blu-ray (10 BD + 1 DVD) 

  • Longs Métrages 

« Holy smoke »-« La leçon de piano »-« Portait de femme »-« Bright star »-« In the cut »-« Un ange à ma table »-« Sweetie »-« Two Friends »

  • Série 

Saison 1 de « Top of the lake »

Courts-Métrages

« After hours »-« Passionless moments »-« Peel »-« A girl’s own story »-« The water diary »-« The lady bug »-« Tissues »

Voir aussi

« Goto, l’île d’amour » de Walerian Borowczyk. Critique dvd

Un coffret, une rétrospective à Beaubourg, il en a de la chance !