Accueil » A la une » « Dernier domicile connu » de José Giovanni. Critique Blu-ray

« Dernier domicile connu » de José Giovanni. Critique Blu-ray

Edition Prestige Limitée Numérotée Combo Blu-ray DVD

De José Giovanni
Avec :Lino Ventura, Marlène Jobert, Michel Constantin, Jean Sobieski
DVD  10 septembre 2021
Cinéma : 25 Juillet 1970

 

L’histoire :  Commissaire adjoint à la brigade criminelle de Paris, Leonneti est muté dans un commissariat de quartier suite à l’arrestation d’un chauffard ivre, fils d’un grand avocat. On lui assigne une jeune assistante, Jeanne. Ils sont chargés de retrouver un témoin principal d’une affaire criminelle et détruire l’alibi de l’accusé, un caïd de la place. Impossible n’est pas Leonneti…

  • Film :
  • Bonus:

D’après le roman de Joseph Harrington paru en 1965 «  Parti sans laisser d’adresse ».

En 1970 on inaugure une nouvelle section du RER parisien. Le festival de court-métrages de Tours bat son plein. Dans la salle où sont projetés ces documentaires ( dont « La grande guerre-Trente ans après », excellent ) on vend des Min’tho Kréma et des glaces Miko.

Les réclames de l’époque en attestent. Certaines n’ont pas forcément vieilli.

Toute une aventure, une ambiance, des souvenirs que «  Coin de Mire » fait revivre dans ses Digibooks où figurent également des archives, des  photos d’exploitations cinéma sur papier glacé, et toute l’histoire du film condensée dans un livret de 24 pages.

L’impression du texte exceptée, il n’y a rien à redire sur ce bel ensemble du 7 ème art, qui fourmille de détails, d’anecdotes et de bonheur cinéphilique auquel l’esprit du film de José Giovanni participe pleinement.

Un couple presque légendaire aujourd’hui ( Lino Ventura-Marlène Jobert) , un compositeur hors-pair : François de Roubais et une histoire tricotée de main de maître par cet ancien taulard dont la réhabilitation publique se joue sur grand écran.

Il transpose cette fois un roman américain dans le Paris de son enfance. L’inspecteur principal Marceau Leonetti se voit relégué dans un commissariat de quartier, suite à la plainte d’un avocat célèbre dont le fils a fait les frais d’une arrestation.

Leonetti est comme en quarantaine dans des enquêtes de seconde zone quand on lui confie un dossier explosif : la recherche d’un témoin principal qui détruirait l’alibi d’un caïd dont le procès débute dans une semaine.

C’est très court, risqué et parfaitement impossible. On lui adjoint pourtant une jeune assistante fraichement débarquée de son école. Convaincue de l’aspect social de son nouveau métier, Jeanne parcourt alors les rues de la capitale en quête du moindre indice.

Marceau Leonetti guette dans les cinémas, coquins et pervers, avant de reprendre vraiment du service…

Son humanité, sa gentillesse face à la rigueur blasée de son partenaire, le duo fonctionne joliment au fil d’une enquête que José Giovanni conduit de la même manière que les policiers.

Ca traine un peu, ça hoquette sur un montage plutôt sec, mais au final le compte y est et il y a même du sang italien sur le générique de fin. Suspense dramatique à fond !

 LES SUPPLEMENTS

  • Présentation du film par Julien Comelli  (19 mn ) – Un regard très éclairé sur le film et rapporté très naturellement.

Il raconte bien le projet de Giovanni, et secondé par Lino Ventura avec qui il vient de tourner « Le rapace », part en quête de l’actrice principale.  Bizarrement c’est en voyant Marlène Jobert dans «L’Astragale » ( rien à voir avec le rôle envisagé ) qu’il la retient. 

Tous les moyens sont bons pour remonter la piste du fameux témoin …

Giovanni écrit son scénario, mais n’a pas encore obtenu les droits du roman. Quand il signe, Marlène Jobert se rétracte, ne reconnaissant plus son personnage dans celui du roman. Alors qu’elle tourne « Le passager de la pluie », plusieurs personnes tentent de la convaincre, dont Claude Sautet.

Elle fera donc le film sans être convaincu. Au final on voit bien qu’elle n’avait rien à craindre.

  • Interview exclusive de Zazie Giovanni par Julien Comelli ( 52 mn )-Excellente rencontre, là encore très bien dirigée par Julien Comelli. L’épouse du réalisateur raconte toute sa vie de cinéma .

Elle évoque la fraternité et l’humanité que dégageait son mari, des profils que l’on retrouve dans ses personnages.

En repassant sa filmographie Zazie Giovanni se souvient plus particulièrement de certains tournages, dont «  Le Rapace » avec une équipe technique mexicaine avec qui il s’entendait très bien.

Comme pour cet excellent chef opérateur, toujours accompagné du même cadreur, « que José cette fois n’aimait pas. Alors ils se sont séparés« .

Anecdotes, réflexions ( son meilleur film ? ) , commentaires, cet entretien très vivant revient aussi bien évidemment sur la carrière littéraire du cinéaste, qui le conduira d’ailleurs à passer derrière la caméra.

«  Quand Camus a lu -Le Trou- chez Gallimard ( par la suite adapté par Jacques Becker ) il l’a aussitôt publié et dit qu’il fallait suivre cet auteur-là ». Giovanni était alors coiffeur, et de romans en scénarios il mettra un terme à sa carrière de merlan.

Edition Prestige Limitée Numérotée Combo Blu-ray DVD De José Giovanni Avec :Lino Ventura, Marlène Jobert, Michel Constantin, Jean Sobieski DVD  10 septembre 2021 Cinéma : 25 Juillet 1970   L'histoire :  Commissaire adjoint à la brigade criminelle de Paris, Leonneti est muté dans un commissariat de quartier suite à l’arrestation d’un chauffard ivre, fils d’un grand avocat. On lui assigne une jeune assistante, Jeanne. Ils sont chargés de retrouver un témoin principal d’une affaire criminelle et détruire l’alibi de l’accusé, un caïd de la place. Impossible n’est pas Leonneti… Film : Bonus: D’après le roman de Joseph Harrington paru en 1965 «  Parti…
Le Film
Les bonus

Placardisé pour avoir contré les plans d’un grand avocat, un commissaire adjoint se retrouve en train de faire les cent pas dans un poste de quartier. Quand on lui confie une jeune enquêtrice, c’est pour faire l’impossible : retrouver en cinq jours un témoin capital qui pendant cinq ans est resté introuvable. Lino Ventura et Marlène Jobert (dont le jeu me fait beaucoup penser à Sarah Giraudeau ) le couple fonctionne plutôt bien dans une enquête que José Giovanni conduit de la même manière que les policiers. Ça traine un peu, ça hoquette sur un montage plutôt sec, mais au final le compte y est et il y a même du sang italien sur le générique de fin. Suspense dramatique à fond !

AVIS BONUS Présentation du film par Julien Comelli - Un regard très éclairé et une très belle rencontre avec Zazie Giovanni par Julien Comelli L’épouse du réalisateur raconte quasiment toute sa vie de cinéma . Sans oublier les actualités d'époques, les réclames publicitaires, les photos du film …

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Queimada » de Gillo Pontecorvo. Critique Blu-Ray

La révolte des esclaves aux Philippines fomentée par l'Empire Britannique : c'est toujours la même histoire !

Laisser un commentaire