Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « L’heure du crime » de Giuseppe Capotondi. Critique DVD

« L’heure du crime » de Giuseppe Capotondi. Critique DVD

Synopsis: Sonia et Guido se rencontrent lors d’un speed dating : peu de mots, une attraction instinctive. Ils sont sur le point de tomber amoureux… lorsque Guido meurt assassiné. Seule, SONIA doit maintenant trouver un sens aux événements alors que la réalité qui l’entoure se fissure

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "L'heure du crime"
De : Giuseppe Capotondi
Avec : Antonia Truppo, Fausto Russo Alesi
Sortie le : 16 février 2011
Durée : 95 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Giuseppe Capotondi connaît ses classiques. Au moins ceux de Mr Hitchcock. Il n’est pas le seul, mais dans la masse, il s’en tire plutôt bien, ajoutant aux leçons du maître, sa personnalité. L’assemblage technique remet finement d’aplomb tout ce qui nous parait de guingois. Notamment ce montage à l’emporte-pièce, porté par un récit en trompe l’œil qui perd le spectateur sans jamais vraiment l’égarer.

Quand Guido meurt alors qu’il s’apprête à vivre une belle histoire d’amour avec Sonia, celle-ci se réveille d’un long coma. Mais rêvait-elle ou bien prenait-elle le chemin des fantasmes ? Tout ce qui l’entoure se fissure pourtant réellement…

 

Dans ce dédale amoureux dessiné dans une Italie un brin berlusconienne, Capotondi prend  un malin plaisir à brouiller les cartes, savamment redistribuées par deux comédiens tout à fait dans sa ligne de mire. Entre thriller psychologique et  film noir Kseniya Rappoport et, Filippo Timi , ( photo ) s’affrontent à demi-mots, et dans des regards éloquents, donnent toute la dimension hitchcockienne de leur univers.

Si l’un a percé le mystère de l’autre, cela ne change rien, les choses de la vie poursuivent leurs cours, malgré cet engrenage machiavélique

Les blasés trouveront peut-être le scénario un peu téléphoné, un peu prévisible. J’ai personnellement pris beaucoup de plaisir sue ce polar à l’italienne, qui m’a souvent surpris, dans sa direction d’acteurs, ses renversements de situation, et cette fin qui aurait pu trouver bien d’autres issues.

Jeune , et déjà prometteur , le réalisateur

.Ksenia Rappoport a reçu la coupe Volpi de la meilleure actrice lors de la 66 è Mostra de Venise. Une juste récompense pour une interprète qui se joue des miroirs que lui tend le réalisateur, pour offrir mille visages, comme autant d’histoires possibles, et de passions déroutantes. Déroutant, c’est bien le mot.

Suppléments

  • Making of (23 min) Un détour assez classique dans les coulisses du film où réalisateur et interprètes donnent leur propre version d’une histoire, à travers la façon de jouer les personnages. Mais sur le travail même de Giuseppe Capotondi, pas grand-chose à se mettre sous la dent.
  • Scènes coupées (3 min). Il s’agit principalement de celles où apparaît le père de Guido et effectivement elles ne nous révèlent rien de particulier quant au dénouement de l’histoire.
Ksenia Rappoport meilleure actrice - 66 ème  Mostra de Venise. Meilleur dvd Février 2011 (7ème) Giuseppe Capotondi connaît ses classiques. Au moins ceux de Mr Hitchcock. Il n’est pas le seul, mais dans la masse, il s’en tire plutôt bien, ajoutant aux leçons du maître, sa personnalité. L'assemblage technique remet finement d’aplomb tout ce qui nous parait de guingois. Notamment ce montage à l’emporte-pièce, porté par un récit en trompe l’œil qui perd le spectateur sans jamais vraiment l’égarer. Quand Guido meurt alors qu’il s’apprête à vivre une belle histoire d’amour avec Sonia, celle-ci se réveille d’un long coma. Mais…

Review Overview

Le film
Les bonus

Ca parait simple au départ et puis tout s'embrouille comme dans les bons polars . Pour un premier film et avec des interprètes convaincants, j'ai vraiment adhéré à ce regard percutant de la part d'un cinéaste que j'attends avec impatience sur son prochain film . Ca pourrait être la relève du cinéma italien .

Avis Bonus : Un making of plutôt classique et trois petites scènes coupées sans grande importance : on n'apprend pas grand chose et c'est dommage, notamment sur ce jeune réalisateur au talent prometteur.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Electra glide in blue » de James William Guercio . Critique Blu-Ray

Dans le genre indépendant, mais vraiment indépendant, c'est du hors norme; Et ça ne date pas d'hier

Un commentaire

Laisser un commentaire