Accueil » Aventure » « L’épervier » de Stéphane Clavier . Critique DVD

« L’épervier » de Stéphane Clavier . Critique DVD

Synopsis: Pirate gracié par le Roi, L’Epervier, est de retour après de longues années en mer. L’accueil de sa Bretagne natale n’est pas aussi chaleureux que prévu. Agnès, son amour d’enfance, s’est mariée par désespoir. Inculpé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il va devoir à nouveau prendre les armes…

La fiche du DVD

Le film : "L'Épervier"
De : Stéphane Clavier
Avec : Aurélien Wiik, Fanny Valette,Lou Doillon,Martin Lamotte
Sortie le : 06 juillet /201
Distribution : Koba Films
Durée : 312 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 2
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Juillet 2011 (6 ème )

Ce n’est peut-être pas une référence du genre, mais j’ai pris bien du plaisir à ce film de corsaires, made in France. Avec une distribution peu tapageuse et des décors le plus souvent naturels ( jolie Bretagne au passage de Fort-la-Latte) c’est une histoire typique de la flibuste, avec son trésor, ses pirates, ses amours contrariées par des méchants cachés sous le masque de gentilshommes , et j’en passe et des meilleurs.

Voici donc  Yann De Kermeur, dit L’Epervier, de retour au pays breton après un long bannissement. Mais son amour d’enfance, se désespérant de le voir revenir,  a épousé un noble gredin, secondé par un serviteur du roi tout aussi fourbe et malin. Ce duo maléfique l’accuse maintenant  du meurtre du père de son ancienne promise.

Ainsi planté, le décor ne promet rien d’autre que ce que l’on attend au fur et à mesure des péripéties très convenues. Je ne vous en dirai pas plus , le dénouement ne peut-être qu’heureux.

Fanny Valette, la belle , qui n’attendra pas son promis…

Ce qui importe à mes yeux c’est le bonheur simple de cette série, qui avec les moyens du bord a su transmettre une énergie communicative. Le réalisateur Stéphane Clavier , sans révolutionner le film d’aventure, met à profit tous les grands espaces qui s’offrent devant lui, pour faire de son film un grand et beau spectacle.

Sur la distribution Aurélien Wiik , dans le rôle-titre, manque peut-être un peu d’épaisseur, au regard de ses prédécesseurs .Mais sa jeunesse et la fragilité qui s’en dégage, le distinguent et ça lui va bien. Il y a ses côtés pas mal de femmes, dont Lou Doillon , qui dans les frusques d’une fille de taverne, à de quoi se faire retourner plus d’un homme. Martin Lamotte le marquis de la farce en sait quelque chose et j’aime beaucoup son rôle qui le fait dialoguer avec son perroquet, monsieur de la Perruche. Il entre dans cette belle galerie de portraits aux côtés de Thibault de Montalembert , (méchant marquis) et Grégoire Colin , (bon sauvage) que le dessinateur Patrice Pellerin a immortalisés dans sa BD éponyme. Le passage de la bulle à l’écran n’est pas chose aisée. L’adaptation ici me semble réussie.

LE BONUS

Making of. Un agréable parcours dans les coulisses du film, avec le petit mot de plusieurs techniciens (décorateur, maquilleur…) des scènes de tournage et le point de vue de Patrice Pellerin , qui se dit satisfait du travail d’adaptation. « Ils ont notamment pu développer des aspects que le format BD ne me permettait pas , comme l’enfance de Yann par exemple , ce qui donne plus d’ambiguïtés aux personnages. »

On le voit tel un gamin sur le plateau, émerveillé de voir ses personnages prendre forme. « J’ai l’impression d’être plongé dans ma BD ».Le producteur François Charlent qui avoue avoir réalisé un rêve d’enfance (« une série de cette envergure n’est pas évidente à mettre en place ») note que  80 % des scènes sont des extérieurs, tournés en décor naturel, en Bretagne et dans le Sud de la France.

Meilleur dvd Juillet 2011 (6 ème ) Ce n'est peut-être pas une référence du genre, mais j’ai pris bien du plaisir à ce film de corsaires, made in France. Avec une distribution peu tapageuse et des décors le plus souvent naturels ( jolie Bretagne au passage de Fort-la-Latte) c’est une histoire typique de la flibuste, avec son trésor, ses pirates, ses amours contrariées par des méchants cachés sous le masque de gentilshommes , et j’en passe et des meilleurs. Voici donc  Yann De Kermeur, dit L’Epervier, de retour au pays breton après un long bannissement. Mais son amour d’enfance, se désespérant…

Review Overview

Le film
Les bonus

L’adaptation de la BD éponyme de Patrice Pellerin nous permet de voyager dans l’Histoire et sur les océans, avec bonheur et intelligence. La mise en scène est efficace, dans des décors appropriés. La distribution sans jouer dans la cour des grands est plutôt à la hauteur d’une réalisation très plaisante.

Avis Bonus : Une vingtaine de minutes en immersion dans les coulisses, c'est très intéressant, avec notamment le point de vue du dessinateur de la BD qui a inspiré la série.

User Rating: Be the first one !
() de
Date de sortie du :
Format :
Studio :
Duree : minutes

PRIX : --- (Prix de depart : ---)

Voir aussi

« The Wall » de Doug Liman. Critique cinéma-Bluray

Un huis clos au grand air où l’air vient à manquer, haletant !

Laisser un commentaire