Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « La Proie » d’Eric Valette. Critique DVD

« La Proie » d’Eric Valette. Critique DVD

Synopsis: Un braqueur s'évade de prison pour traquer son ancien codétenu, qui a entrepris de lui coller ses crimes sur le dos. Une policière de la Brigade des Fugitifs se lance à la poursuite du braqueur, devenu l'ennemi public numéro 1.

La fiche du DVD

Le film : "La proie"
De : Eriv Valette
Avec : Albert Dupontel, Alice Taglioni
Sortie le : 17 aout 2011
Durée : 100 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film
Les bonus

Les meilleurs dvd Aout 2011 ( 10 ème )

Quand j’entends Albert Dupontel  parler dans les bonus, avec une telle lucidité, je me demande comment il peut défendre ce film, tout aussi honnêtement .  « La proie » n’est pas particulièrement mauvais, c’est un énième film d‘actions, avec ses sempiternelles cascades, scènes de bagarre et autres courses- poursuite. L’histoire pas plus originale, enfonce le clou.

Une entrée en matière carcérale très classique, aligne tous les clichés existants en la matière : les méchants bastonnent un taulard qui tait l’endroit de sa cachette de  l’argent du braquage.Les matons laissent faire, comme ils ferment les yeux sur les violences que subit son-codétenu, un pédophile.

Mais  l’homme qui a toujours clamé son innocence, est reconnu comme tel, et sa sortie de prison provoque une dynamique bienfaitrice à une mise en scène jusque là peu inspirée.Je n’en dirais pas plus sur cet intermède, véritable intérêt d’un thriller si maladroit, qu’il se tire à cet instant plusieurs balles dans le pied.La première, révèle dans la présentation publique du film la véritable nature de notre pédophile. Pour le suspense, vous repasserez.La seconde est de ne pas  suivre à fond la piste de cet homme double-face ; d’autant que son interprète Stéphane Debac est bluffant.Pour moi c’était l’homme de la situation et j’imagine qu’un scénariste un brin rêveur en aurait tiré une histoire autrement palpitante.

Tout se joue sur le personnage de Albert Dupontel, qui à la fois traqué par la police, et traqueur de son ancien co-détenu, porte tout le film sur ses épaules.Il le fait très bien, très consciencieusement ; un excellent Dupontel aux tics référencés: joues crevassées, sourcils noirs, épais pour dire la colère ou pour faire le méchant, rictus familier pour suivre les mêmes symptômes… Un Dupontel qui se répète, peut-être, mais avec la conviction du travail d’autant plus accompli que les dialogues ne lui facilitent pas la tâche.Tous les comédiens sont à la même enseigne avec une mention particulière me semble-t-il pour le malheureux,Serge Hazanavicius véritable souffre douleur du dialoguiste.

Serge Hazanavicius,un flic aux dialogues d’une très grande perspicacité…

On lui fait dire n’importe quoi ce qui pourrait être lu au quatrième, voire cinquième degré. Mais il n’est pas  nécessaire de grimper si haut pour saisir toutes les nuances d’un film qui n’en comporte pas.

LES SUPPLEMENTS

  • Making of  40  mn. Un excellent détour dans les coulisses  qui s’attarde sur les nombreuses cascades, et les scènes de combat et je comprends mieux la faiblesse des chorégraphies ; c’est un tel bazar sur le plateau, où tout le monde y va de son petit commentaire

Plus impressionnant les séquences autour de la falaise, en taille réelle. Le vide et rien qu’un petit espace pour récupérer les chutes .Stéphane Dubac n’a pas l’air d’être rassuré, malgré toutes les précautions prises par l’équipe du film, souvent partie prenante dans l’élaboration des scènes. « Eric Valette est effectivement très à l’écoute » se félicite Dupontel que l’on voit effectuer  ses propres cascades. Un peu à la bebel. « C’est une façon volontariste d’aborder le rôle, mais on ne peut nier que ça fout les jetons. A la longue ça fatigue et ça rejaillit sur mon personnage, l’inquiétude, les cernes l’essoufflement le rictus de souffrance.Mais il faut mieux avoir peur que de jouer la peur.Les spectateurs lâchent 9 euros faut pas l’oublier. »

Je vous laisse découvrir la réaction de l’intéressé quand il découvre comment est sorti en dvd son film « Enfermés dehors »

L’une des cascades du bonus et du film, qui n’en manque pas….
  • Albert Dupontel, l’interview par Laurent Weil, toujours aussi bon public et consensuel .Il a de la chance, le comédien a des choses intéressantes à raconter sur son métier, acteur, réalisateur.Extraits : « On ne peut pas faire un film tout seul il faut écouter les suggestions des uns et des autres (…) Plus tu travailles ton rôle, plus c’est foutu, il faut d’abord être disponible pour la caméra .(…) C’est un plaisir coupable de faire du cinéma, l’essence même du cinéma,c’est la fuite de la réalité, et qui pourtant me rattrape quand je vois ta tête d’enfariné » dit-il à son interlocuteur tout sourire. On reste entre amis !
  • L’interview du réalisateur : l’origine du film, ses intentions, le choix des acteurs…

 

Les meilleurs dvd Aout 2011 ( 10 ème ) Quand j’entends Albert Dupontel  parler dans les bonus, avec une telle lucidité, je me demande comment il peut défendre ce film, tout aussi honnêtement .  « La proie » n'est pas particulièrement mauvais, c’est un énième film d‘actions, avec ses sempiternelles cascades, scènes de bagarre et autres courses- poursuite. L’histoire pas plus originale, enfonce le clou. Une entrée en matière carcérale très classique, aligne tous les clichés existants en la matière : les méchants bastonnent un taulard qui tait l’endroit de sa cachette de  l’argent du braquage.Les matons laissent faire, comme ils ferment les yeux…

Review Overview

Le film
Les bonus

En s’appuyant très maladroitement sur l’affaire Dutroux, Eric Valette ne traite pas le sujet qui se profile, usant de tous les artifices et clichés du thriller, pour faire un énième film d’actions, sans originalité.Dupontel colmate les brèches

Avis Bonus : Pour un making of très copieux et les réponses pertinentes de Dupontel, c’est tout bon

User Rating: Be the first one !
La proie (DVD) de Eriv Valette
Date de sortie du DVD : 17 August 2011
Format : Couleur, PAL
Studio : Universal Studio Canal Video
Duree : 100 minutes

PRIX : EUR 9,99 (Prix de depart : EUR 20,06)

Voir aussi

« Margaret » de Rebecca Daly. Critique dvd

Il est difficile de croire à une telle histoire et la remontée des eaux dans …

2 Commentaires

Laisser un commentaire