Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Djinns » de Hugues Martin, Sandra Martin . Critique DVD

« Djinns » de Hugues Martin, Sandra Martin . Critique DVD

Synopsis: Algérie, 1960. Une section de paras français est envoyée à la recherche d'un avion disparu dans le désert algérien. L'épave de l'avion est rapidement localisée, mais il n'y a aucun survivant, juste une mallette estampillée "secret défense".

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Djinns"
De : Hugues Martin, Sandra Martin
Avec : Grégoire Leprince-Ringuet, Thierry Frémont
Sortie le : 04 janvier 2011
Distribution : Aventi
Durée : 99 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Janvier 2011 ( 6 ème )

A mesure que la guerre d’Algérie délie les langues et les objectifs, les créateurs s’approprient le fait historique avec une liberté de plus en plus grande. Au point parfois de n’en conserver qu’une parcelle pour imaginer une  œuvre à part entière, construire un cadre au cœur d’une réalité.

Hugues Martin et Sandra Martin filment ainsi l’aventure d’un commando français à la recherche d’un avion d’Etat Major, perdu dans le désert.  L’équipe formée au petit bonheur la chance (un des appelés est venu là pour faire un reportage) repère très vite la carlingue enfoncée dans le sable.

Tout semble ainsi réglé quand des rebelles algériens contraignent l’expédition à se replier dans un village, où les choses vont rapidement dégénérées. A l’image d’un scénario et d’une caméra partis sur les traces d’un film d’aventures, sinon de guerre, et qui plonge dans un monde fantastique, où la logique n’a plus lieu d’être.

Une mise en scène convenue, un peu cliché

Elle échappe au contrôle militaire qui après avoir mis la population au pas, se voit supplanter par un comportement irrationnel de la part des soldats. Le malaise ressenti en arrivant dans le village, face à une population essentiellement féminine et hostile, s’alourdit  devant  les rêves fantasmagoriques, qui peuplent leur sommeil.

Ces hallucinations  le reporter cinéaste  les avait déjà ressenties au cours de son périple maghrébin (des images d’explosion lui reviennent constamment en tête) et les révélations de la gardienne du hameau confirment ses appréhensions. Tout le monde ici est appelé à mourir. Qu’importe le mode, puisque avant l’agonie, ils seront torturés moralement par un passé douloureux que leur renvoient quelques  rebelles algériens  , capturés par le plus grand des hasard.

Pour l’un, militaire de carrière et tête brûlée, ce sont les prisons en bambou de la guerre d’Indochine. Pour un autre le remord d’avoir tué un camarade de régiment qui le menaçait d’un revolver … Les djinns le lui avaient ordonné, les djinns oeuvraient dans l’ombre et les cerveaux. Il ne faut jamais réveiller les djinns.

Je n’ai pas très bien compris ce que cherchaient à nous dire les deux réalisateurs dans cette vision hallucinante d’un conflit, dont le véritable cauchemar, me semble-t-il, était bien  ailleurs. Pour  parler de la guerre d’Algérie, la démonstration est un peu vaine, malgré l’intrigue tissée autour du reporter et de cette mallette «  secret défense » retrouvée au cœur de l’épave, dont le capitaine ne veut pas se départir.

Mais il faut leur reconnaître une certaine originalité dans l’approche de cette guerre, si non dans celle d’une mise en scène  convenue, notamment dans les affrontements psychologiques ,très approximatives. Les comédiens ont l’air parfois de se demander ce qu’ils font, ce qu’ils doivent faire et le sens de leurs paroles. Grégoire Leprince-Ringuet , Thierry Frémont et surtout Saïd Taghmaoui dans la peau d’un ancien légionnaire, revenu dans son pays,  participent tant bien que mal au sauvetage d’une entreprise beaucoup trop ambitieuse, me semble-t-il pour ce jeune couple de cinéastes. Les esprits maléfiques du désert les ont aussi frappés. On les appelle les djinns…

Cyril Raffaelli , Stéphane Debac , Thierry Frémont, bien égarés dans une histoire qui leur échappe

Les bonus

  • Un making of, plutôt classique : plusieurs séquences de tournage nous sont dévoilées.
  • Des scènes coupées. Un chapitre beaucoup plus intéressant, puisqu’il nous révèle notamment une autre intrigue écrite sur le scénario et qui n’a pas été retenue au montage. Elle vise le frère de Kamel (Saïd Taghmaoui), et plusieurs personnages qui ainsi ont disparu de l’écran. La séquence «  La vengeance » est très étonnante.

On attend  la sortie de «  Ultime patrol » de Daniel Myrick qui semble reprendre le même thème.

Meilleur dvd Janvier 2011 ( 6 ème ) A mesure que la guerre d’Algérie délie les langues et les objectifs, les créateurs s’approprient le fait historique avec une liberté de plus en plus grande. Au point parfois de n’en conserver qu’une parcelle pour imaginer une  œuvre à part entière, construire un cadre au cœur d’une réalité. Hugues Martin et Sandra Martin filment ainsi l’aventure d’un commando français à la recherche d’un avion d’Etat Major, perdu dans le désert.  L’équipe formée au petit bonheur la chance (un des appelés est venu là pour faire un reportage) repère très vite la carlingue…

Review Overview

Le film
Les bonus

Sur la guerre d'Algérie ce n'est pas un film qui fera date. Sur sa démarche , fantasmagorique les aficionados y trouveront peut-être leur compte. Je l'ai vu sans déplaisir, mais il risque de prendre la poussière sur mes étagères.

Avis Bonus : Un making of qui ne nous apprend pas grand chose. Des scènes coupées un peu plus instructives, mais tournées aussi platement que le reste ...

User Rating: Be the first one !
DJINNS (DVD) de
Date de sortie du DVD :
Format :
Studio : Aventi
Duree : minutes

PRIX : EUR 4,71 (Prix de depart : EUR 4,71)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

Laisser un commentaire