Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Joueuse » de Caroline Bottaro. Critique DVD

« Joueuse » de Caroline Bottaro. Critique DVD

Synopsis: Femme de chambre dans un hôtel , Hélène surprend, fascinée, un jeune couple d'américains très séduisants, qui jouent aux échecs sur une des terrasses. Elle mettra tout en oeuvre, avec obstination, pour maîtriser les règles des échecs jusqu'à l'excellence.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Joueuse"
De : Caroline Bottaro
Avec : Sandrine Bonnaire, Kevin Kline
Sortie le : 08 décemb 2009
Distribution : StudioCanal
Durée : 97 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Le roman d’une femme de chambre

Ce premier film sorti au cœur de l’été conduit Sandrine Bonnaire  dans un nouveau registre. Pour une caméra qui se promène légèrement du côté des calanques de Piana et pour une histoire empruntée au roman de Bertina Henrichs « La joueuse d’échecs».

Cette pratique, Hélène, employée d’hôtel, la découvre alors qu’elle s’apprête à faire le ménage dans une chambre  inoccupée. Mais sur le balcon, derrière un léger rideau, un couple amoureux se défie sur un échiquier. A travers cette partie, ces regards échangés, la sensualité du fin tissu sur le visage de la belle américaine, Hélène découvre une autre vie, un ailleurs possible qui la libérerait d’une cellule familiale où le mari distant, voire indifférent, et sa fille adolescente au possible lui ferment trop de portes.

Un premier film où le risque est de vouloir sinon tout dire, du moins montrer tout ce que l’on sait faire. Bien évidemment le passé de scénariste de Caroline Bottaro demeure un atout de poids, ’mais au dialogue ciselé, elle préfère le jeu des regards, l’expression des visages.

Le film a été tourné en Corse , du côté des fameuses calanques de Piana

Ainsi, l’échange muet entre le président du club d’échecs et la belle Hélène. Ou ses nombreux face à face avec l’homme qui l’initie, un certain Docteur Kröger (Kevin Kline) que Bottaro filme un instant dans sa solitude, contemplant à travers une fenêtre, la montagne Corse, à la façon d’un Cézanne. C’est tout simplement beau.

Dans ce cadre, la réalisatrice brosse un portrait de femme tout en nuance, que Sandrine Bonnaire irradie de façon tout à fait naturelle. A l’image de son partenaire du moment, non pas Francis Renaud très à l’aise dans la peau du mari tranquille, mais Kevin Kline engoncé dans son propre abandon et que la « soubrette » révèle magistralement à sa propre existence.

C’est l’inversement des rôles, propre à une dramaturgie qui fonctionne plutôt  bien. Valérie Lagrange, est un peu caricaturale en patronne d’hôtel luxueux . Ajoutez un micro qui à deux petites reprises se balade dans le cadre, et voilà pour les regrets. Le reste c’est une excellente partie d’échecs, jouée avec plaisir.

Joueuse quat

LES BONUS

  • Making of. Caroline Bottaro dit avoir profité de l’aubaine pour faire un portrait de Sandrine Bonnaire . « Dans le personnage d’Hélène, il y a quelque chose qui lui ressemble. Sandrine est très sérieuse, volontaire et très joueuse « . L’intéressée reconnait  que  » le jeu d’échecs est un révélateur sur soi même . Il faut à la fois prendre des risques , avoir un fort mental et toujours prévoir les coups à venir . Il faut beaucoup calculer « .  Mais ce qu’elle retient de « Joueuse », «  c’est son aspect social, c’est un film sur la lutte des classes . Habituellement on pense femme de ménage = pas très intelligente et « Joueuse » en donne une autre version« .

Ces femmes de ménage, les vrais, que l’on rencontre  dans les bonus , un peu surprises de tous les préparatifs  que requièrent une scène de tournage . Le chef-déco est aussi sollicité pour nous montrer l’aménagement de la maison labyrinthique où vit le Dr Kruger , un Kevin Kline visiblement ravi de se retrouver au cœur de la campagne Corse . Il  dit son admiration pour le cinéma français  » depuis les films de Truffaut que l’on voyait à la fac. Il y a chez vous une façon de travailler , très pure, très simple . On trouve la manière minimale d’exprimer quelque chose et puis on allège encore « .

  • « La mère » court métrage de  Caroline Bottaro d’après une nouvelle de  Natalia Ginzburg , avec  Nathalie Baye . L’histoire d’une femme et de ses deux enfants , vivant sous le toit des grands parents maternels . La cohabitation est un peu tendue et la mère s’imagine quitter la maison .Une belle interprétation de la comédienne et une réalisation  fort classique , mais qui va bien au-delà du simple exercice de fin d’études que représente parfois un premier court métrage.
Le roman d'une femme de chambre Ce premier film sorti au cœur de l’été conduit Sandrine Bonnaire  dans un nouveau registre. Pour une caméra qui se promène légèrement du côté des calanques de Piana et pour une histoire empruntée au roman de Bertina Henrichs « La joueuse d’échecs». Cette pratique, Hélène, employée d’hôtel, la découvre alors qu’elle s’apprête à faire le ménage dans une chambre  inoccupée. Mais sur le balcon, derrière un léger rideau, un couple amoureux se défie sur un échiquier. A travers cette partie, ces regards échangés, la sensualité du fin tissu sur le visage de la belle américaine, Hélène…

Review Overview

Le film
Les bonus

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Destin » de Youssef Chahine. Critique dvd

Trois dvd réunis dans un coffret, donc ce destin que l'Histoire nous ramène à la une d'une actualité brûlante

Laisser un commentaire