Accueil » Les critiques » Critiques DVD » [Critique DVD] « Dernier atout »

[Critique DVD] « Dernier atout »

Synopsis: En Amérique du Sud, deux cadets de l’école de police, Clarence et Montès, s’affrontent pour être major de promotion. Afin de les départager, leur chef décide de leur donner une enquête à résoudre, le meurtre d’un important membre de la mafia. Pour décrocher leur récompense tant attendue, les deux rivaux décuplent leurs connaissances.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Dernier atout"
De : Jacques Becker
Avec : Mireille Balin, Raymond Rouleau
Sortie le : 02 mai 2013
Distribution : Universal Pictures
Durée : 91 minutes
Film classé :
Nombre de DVD / Blu-Ray : 0
Le film

En ces temps-là, au cœur de la seconde guerre mondiale, Jacques Becker n’entend pas froisser les susceptibilités des alliés ou des occupants. A la fin du générique, un carton prévient que l’histoire se déroule dans une ville imaginaire. Qui pourrait être Buenos-Aires ou Rio-de-Janeiro selon l’architecture générale des lieux. Alors que la végétation serait plutôt orientale.
Mais qu’importe la place de l’argument qui veut que deux jeunes inspecteurs de police, tout frais émoulus de leur école, se retrouvent sur la même enquête, afin d’être départagés. Chacun utilisera sa propre méthode, cornaqués par un patron plus bête que méchant. Les vieux de la vielle apprécieront là le comique troufion de Noël Roquevert, qui donne le ton général plus d’une comédie policière que d’un film de gangsters.

Le truand et le policier, le chat et la souris...
                                                                   Le truand et le policier, le chat et la souris…     

Les bandits ont néanmoins des yeux méchants et des hommes de mains prêts à rayer de la carte tout empêcheur de tourner en rond. Avec les dames fatales ou troublantes qui vont avec. L’intrigue autour de la victime passera alors très vite au second plan pour donner le tournis aux policiers confrontés à une plus grande énigme : qui de la blonde ou de la brune les mène en bateau ? Accroché aux basques du cinéma américain, Becker situe bien son propos dans la tradition yankee, sans égaler les maîtres du moment. « Dernier atout » est un petit film bien sympathique, totalement marqué par son époque, avec une direction d’acteurs millimétrée et métronomique Le réalisateur y souligne à grand coup de caméra l’antagonisme entre la force collective et l’intelligence individuelle. Dommage que la faiblesse des moyens techniques de l’époque ne lui permette pas de donner à son final nocturne tout le panache qu’il requiert. Seul le subterfuge du scénario, à moins que ce ne soit celui de l’enquête,  nous permet de prolonger le suspense.

 

 

En ces temps-là, au cœur de la seconde guerre mondiale, Jacques Becker n’entend pas froisser les susceptibilités des alliés ou des occupants. A la fin du générique, un carton prévient que l’histoire se déroule dans une ville imaginaire. Qui pourrait être Buenos-Aires ou Rio-de-Janeiro selon l’architecture générale des lieux. Alors que la végétation serait plutôt orientale. Mais qu’importe la place de l’argument qui veut que deux jeunes inspecteurs de police, tout frais émoulus de leur école, se retrouvent sur la même enquête, afin d’être départagés. Chacun utilisera sa propre méthode, cornaqués par un patron plus bête que méchant. Les vieux…

Review Overview

Le film

Un film de jeunesse du réalisateur de « Casque d’or » qui dans le genre policier ne marquera pas forcément les esprits. Il tend plutôt vers la comédie, avec une intrigue minimaliste qui vaut surtout pour le duel que se livrent gentiment les deux inspecteurs de police. La direction d’acteurs est hyper marquée par l’époque.

User Rating: Be the first one !
Dernier atout (DVD) de Jacques Becker
Date de sortie du DVD : 2 May 2013
Format : PAL
Studio : Studio Canal
Duree : minutes

PRIX : EUR 17,90 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

« Vers l’autre rive » de Kiyoshi Kurosawa. Critique dvd

Pour la première fois, le cinéma de Kiyoshi Kurosawa dans un coffret regroupant 10 films

Un commentaire

  1. Pingback: Henri Verneuil

Laisser un commentaire