Accueil » Les critiques » Critiques DVD » [Critique DVD] Bright star
[Critique DVD] Bright star

[Critique DVD] Bright star

Synopsis: Figure de proue de l'école romantique anglaise, ignoré de son vivant , le poète John Keats se voit courtiser par la belle et fortunée Fanny Brawne.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Bright Star"
De : Jane Campion
Avec : Abbie Cornish, Ben Whishaw
Sortie le : 19 mai 2010
Distribution : Pathé
Durée : 112 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Londres, 1818. Un jeune poète, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne  vivent une liaison discrète , au milieu d’une société suspicieuse . Il n’a pas le sou, et ne peut  envisager un mariage avec son amie fortunée. Cette histoire, la réalisatrice s’en saisit délicatement, dans les tons du printemps qui pointent à travers les rideaux, nature où la poésie et les sentiments s’accordent pour défier le monde entier. Si la vie de ce poète devenu très célèbre après sa mort, demeure le moteur du récit, Jane Campion en restitue la trame à travers une évocation beaucoup plus générale, où les couleurs de ce siècle  balbutiant, se perdent  dans un conformisme sclérosant.

Jane Campion, cinéaste singulière, confirme ici l’indépendance de son regard, et du mouvement classique et formel de sa caméra. Cet  étrange assemblage forge l’originalité de son cinéma , et la personnalité d’une démarche toujours en quête de renouveler les genres, même les plus universels, les plus communs et rabâchés, comme celui de l’amour impossible où plongent deux êtres irrémédiablement différents.

L’ami et le protecteur de John Keats se charge de le leur rappeler, interdisant à son protégé toute lumière extérieure, pour mieux se consacrer entièrement à son art. La belle et douce Fanny viendra chambouler le bel ordonnancement, sous le regard attendri d’une petite sœur et , bienveillant d’une mère qu’interprète avec élégance Kerry Fox , déjà à l’affiche de « Un Ange à ma table ».

Un cas d’école et d’exception dans l’Angleterre puritaine dessinée sur un tableau en demi-teinte , par petites touches subtiles et délicates ; l’aspect social , parfaitement restitué l’est sans esbroufe . La cinéaste livre des images d’une beauté touchante, croquées  par une mise en scène qui semble aussi évidente que naturelle.

:

:
:

Un espace de vie et d’intelligence propice à un jeu d’acteurs qui va de soi .Epousant la même retenue    Abbie Cornish et, Ben Whishaw , confèrent à leur personnage juste ce qu’il faut de mystère pour les habiller .La taille est d’autant plus parfaite que l’idylle à ses débuts vacille.Fanny  élégante mais trop libre aux yeux de John, n’est pas du tout impressionnée par la littérature.La maladie du jeune frère  les rapprochera. Ensemble, ils partageront alors au fil des jours une obsédante passion romantique, vivement contrariée par le confident du jeune poète , Mr Brown .Paul Schneider endosse le rôle avec un aplomb de circonstance.


LES SUPPLEMENTS

Sur les six courts métrages de Jane Campion, trois sont ici proposés, dont le tout premier de sa carrière :

« Peel » ( 1982 ) Tension familiale dans une voiture. Un gamin qui jette ses pelures d’orange par la fenêtre, ça agace. Il doit les ramasser, pendant que madame s’inquiète de l’heure de son feuilleton. Huit petites minutes bien croquées. Palme d’or du meilleur court métrage à Cannes.

« Passionless Moments » ( 1983 ) Des idées qui vous passent par la tête , et que la réalisatrice formule en tout petits tableaux. Le coup du voisin qui croit que son voisin le salue, celui du gamin aux haricots dangereux ( moins de vingt secondes pour les mettre à l’abri dans la cuisine anti-nitroglycérine de maman ) ,le sens réel d’une chanson ou bien de l’utilité du papier plié, dix minutes profondément quotidiennes.

« A girl’s own story » (1984) Le portrait de trois ados dans les années 60, confrontées à la vacuité familiale et aux premiers élans amoureux qui n’ont rien à voir avec une chanson des Beatles dont elles raffolent. Dans un noir et blanc propice, Jane Campion révèle  un vrai tempérament. Un regard déjà très original.

  • Deux scène coupées

19.99 €

Londres, 1818. Un jeune poète, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne  vivent une liaison discrète , au milieu d’une société suspicieuse . Il n’a pas le sou, et ne peut  envisager un mariage avec son amie fortunée. Cette histoire, la réalisatrice s’en saisit délicatement, dans les tons du printemps qui pointent à travers les rideaux, nature où la poésie et les sentiments s’accordent pour défier le monde entier. Si la vie de ce poète devenu très célèbre après sa mort, demeure le moteur du récit, Jane Campion en restitue la trame à travers une évocation beaucoup plus générale, où…

Vue d'ensemble des tests

Le film
Les bonus

66

Bright Star (DVD) de Abbie Cornish, Ben Whishaw, Kerry Fox, Paul Schneider, Edie Martin

Date de sortie du DVD : 19 May 2010

Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL

Studio : Pathé

Duree : 112 minutes

PRIX : EUR 7,85 (Prix de depart : ---)

Un commentaire

Laisser un commentaire