Accueil » Comédies dramatique » [ Critique DVD] « Smashed »

[ Critique DVD] « Smashed »

Synopsis: Kate et Charlie partagent une passion pour la musique, les fous rires… et la beuverie. Mais Kate développe un comportement alcoolique qui met en péril son emploi de maîtresse d’école. Les choses doivent changer, mais en devenant sobre, Kate devra assumer les mensonges de sa vie, sa mère, les fondements de son couple.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Smashed"
De : James Ponsoldt
Avec : Mary Elizabeth Winstead, Aaron Paul
Sortie le : 06 mars 2013
Durée : 78 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Pour parler d’un problème douloureux, l’alcoolisme, James Ponsoldt prend le parti d’une romance légère dans un couple qui prend la vie de la même manière. Lui plutôt glandeur, elle, institutrice, sérieuse à l’école, et dilettante une fois sortie de sa classe. Ils s’aiment et ne se préoccupent pas plus du monde, que quand ils sont bourrés.
Mais les gueules de bois persistantes vous conduisent parfois à des situations difficilement tenables, sur un vélo ou plus grave encore, devant des enfants. C’est maintenant le dilemme de la jolie Kate ; face à une addiction de plus en plus prononcée pour la dive bouteille, elle se résout à quelques séances chez les Alcooliques Anonymes.

smashed
Et c’est plus à travers sa relation à son mari Charlie que le sujet qui taraude notre réalisateur prend une réelle consistance. Loin du pensum sur les méfaits de l’alcool ou la défense d’une cause sanitaire. Ici Charlie continue à boire plus que de raison, tandis que sa belle, lutte solitaire contre sa maladie. Seul réconfort les pensionnaires des AA qui ripaillent et festoient autant qu’ils pérorent sur les vicissitudes de leur état, passé, présent et à venir.
C’est une histoire simple portée par une interprétation tout aussi minimale de Mary Elizabeth Winstead qui tout à fait dans l’esprit du réalisateur, évite l’écueil du personnage ivre à mourir. Elle me paraît tout à fait juste, à l’image de son partenaire du jour Aaron Paul qui ne démérite pas du tout en fils à papa dont l’oisiveté est l’égale de sa roublardise.
Sur la morale de l’histoire on retiendra qu’il n’est pas forcément toujours bon de dire la vérité. Kate en fera  les frais. Mais est-ce bien moral ?

LES SUPPLEMENTS

  • Le making of ( 12 mn )

Plutôt sympa avec plusieurs scènes en direct, et des commentaires de l’équipe qui éclaire les intentions des uns et des auters.

  • Avant-première à Toronto( 11 mn )

Une soirée au cours de laquelle le réalisateur ,Mary Elizabeth Winstead et Octavia Spencer répondent bien volontiers et dans la bonne humeur aux questions des spectateurs. Vous pouvez en profiter, vous apprendrez quelque chose.

 

Pour parler d’un problème douloureux, l’alcoolisme, James Ponsoldt prend le parti d’une romance légère dans un couple qui prend la vie de la même manière. Lui plutôt glandeur, elle, institutrice, sérieuse à l’école, et dilettante une fois sortie de sa classe. Ils s’aiment et ne se préoccupent pas plus du monde, que quand ils sont bourrés. Mais les gueules de bois persistantes vous conduisent parfois à des situations difficilement tenables, sur un vélo ou plus grave encore, devant des enfants. C’est maintenant le dilemme de la jolie Kate ; face à une addiction de plus en plus prononcée pour la…

Review Overview

Le film
Les bonus

Pour parler d’un problème douloureux, l’alcoolisme,James Ponsoldt prend le parti d’une romance légère autour d'un couple bien ordinaire... Mary Elizabeth Winstead et Aaron Paul sont au diapason d'une réalisation sans esbroufe. C'est la vie qui va

Avis Bonus : Un making of avec pas mal de commentaires et une avant-première à Toronto permettent d'en apprendre un peu plus sur le film .

User Rating: Be the first one !
Smashed (DVD) de James Ponsoldt
Date de sortie du DVD : 6 March 2013
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Sony Pictures
Duree : 78 minutes

PRIX : EUR 6,29 (Prix de depart : EUR 5,00)

Voir aussi

« Live by night » de Ben Affleck. Critique cinéma

A trop piétiner l'empreinte de ses aînés, ça fait mal