Accueil » A la une » « Ammonite » de Francis Lee. Critique dvd

« Ammonite » de Francis Lee. Critique dvd

  • Réalisateur ‏ : ‎ Francis Lee
  • Durée ‏ : ‎ 115 minutes
  • Dvd:5 octobre 2021
  • Cinéma : 07 juillet 2021
  • Acteurs ‏ : ‎ Kate Winslet, Saoirse Ronan, Fiona Shaw, Gemma Jones, Alec Secareanu
  • Langue ‏ : ‎ Anglais ,Français
  • Sous-titres : ‏‎ Français
  • Studio  ‏ : ‎ Pyramide Vidéo

L’histoire : 1840-Mary Anning paléontologue renommée vit aujourd’hui modestement avec sa mère sur la côte sud et sauvage de l’Angleterre. Mary glane des ammonites sur la plage et les vend aux touristes . L’un d’eux lui demande de prendre en pension son épouse convalescente, Charlotte. Mary accepte avec réticence, Charlotte ne se livre pas du tout …

  • Film et Bonus : 

Quand l’histoire commence (1840), Turner vit ses dernières années. Francis Lee n’y fait jamais référence mais la palette du peintre britannique affleure bien par petites touches discrètes dans la pénombre et le clapotis des vagues .

Comme une « leçon de piano » sur la plage sauvage et caillouteuse où Mary Anning  ramasse ces mollusques fossilisés qui font le bonheur des touristes. Elle les prépare avec sa mère (Gemma Jones) et les revend pour gagner une misère.

La paléontologue célèbre n’est plus que l’ombre d’elle-même, écrasée par les notables de Londres qui s’arrogent ses découvertes, et la paie pour mieux l’oublier. Mary s’obstine malgré tout, sans grande tendresse pour le monde qui l’entoure.

Et laisse le mystère planer autour d’elle comme ces nuages menacent l’océan rugissant. Francis Lee les capte  avec la même attention qu’il guette son héroïne recroquevillée dans sa petite boutique. Quand tintinnabule la clochette de l’entrée, Mary (Kate Winslet) lève à peine les yeux.

Ce jour-là pourtant, le visiteur et sa visiteuse vont changer le cours de sa vie. Une rencontre inattendue entre la fille de pauvre et cette jeune bourgeoise londonienne dont la convalescence conviendrait très bien à ce lieu marin et retiré.

C’est l’avis du monsieur (James McArdle), la dame n’a pas droit au chapitre. Mary non plus d’ailleurs qui accepte du bout des lèvres cette pensionnaire d’un autre monde.

Elles vont s’ignorer, se toiser avant que Charlotte (Saoirse Ronan) retrouve la santé, sa joie de vivre et son besoin d’aimer.

Un double portrait de femmes posé dans un cadre unique, sans barrières sociales ni préjugés sexistes. Francis Lee écarte habilement les conventions du genre pour nous convier à la naissance d’un amour peu conventionnel .

A l’unisson de ces corps qui se heurtent dans une vision réductrice du monde. Où le mâle dominant et ses classes dirigeantes honorent une société patriarcale que Mary et Charlotte  balaient d’une seule étreinte.

La mise en scène, d’une sobriété paradoxale, presque discrète, révèle plus qu’elle ne montre dans l’interprétation tout aussi nuancée de Kate Winslet et Saoirse Ronan. Un jeu à minima, une retenue joliment exploitée.

La mère (Gemma Jones) qui comprend son monde est en train de lui échapper, mais tente malgré tout de retenir sa fille auprès d’elle

LES SUPPLEMENTS

  •  Rencontre avec Francis Lee ( 20 mn ) . Le réalisateur parle très bien du cinéma, de sa façon de l’aborder et d’en retirer le meilleur. Cette fois à travers l’histoire de Mary Anning cette paléontologue délaissée à son époque, parce que femme et issue d’une classe sociale pauvre.

«  Sa capacité à survivre dans un monde si dur m’a conduit à me mettre dans ses pas. Je voulais lui donner une relation digne d’elle, même si on ne savait quasiment rien sur elle, il y a très peu d’écrits ».

« Je passe beaucoup de temps avec les personnages dans ma tête. (…) Je l’ai imaginée avec respect et compréhension, pour en faire « ma » Mary » (…) J’aime penser que je suis différent de quelqu’un d’hétérosexuel, et donc possède un point de vue différent sur le monde et ses relations. »

 

  •  Rencontre avec Kate Winslet ( 16 mn ) , Elle reprend un peu l’histoire de l’héroïne en y ajoutant ses sentiments vis-à-vis d’un personnage qu’elle doit incarner . Des anecdotes en plus ( les objets de contrebande sur la plage qu’elle indiquait aux pauvres ) et l’aspect féminin du récit. «  Une femme oubliée , qui a malgré tout persisté . (… ) La solidarité, l’entente feront que nous les femmes existerons en tant que communauté, pour s’entraider, s’inspirer ».

«  On nous demande toujours encore de justifier nos choix, on nous juge, mais depuis le phénomène #metoo une autre histoire se met en place, ça ne pouvait pas être plus fantastique ».

Sur son travail avec Francis Lee , Kate Winslet reconnait avoir fourni des efforts pour se maîtriser. «  Il me poussait à garder mon calme, ce qui n’est pas mon naturel. Il y a bien longtemps que je n’avais pas joué un tel personnage sur un tel parcours ».

Réalisateur ‏ : ‎ Francis Lee Durée ‏ : ‎ 115 minutes Dvd: ‎ 5 octobre 2021 Cinéma : 07 juillet 2021 Acteurs ‏ : ‎ Kate Winslet, Saoirse Ronan, Fiona Shaw, Gemma Jones, Alec Secareanu Langue ‏ : ‎ Anglais ,Français Sous-titres : ‏‎ Français Studio  ‏ : ‎ Pyramide Vidéo L'histoire : 1840-Mary Anning paléontologue renommée vit aujourd’hui modestement avec sa mère sur la côte sud et sauvage de l’Angleterre. Mary glane des ammonites sur la plage et les vend aux touristes . L’un d’eux lui demande de prendre en pension son épouse convalescente, Charlotte. Mary accepte avec réticence, Charlotte ne se livre…
Le film
Les bonus

C’est à la fois inquiétant et jubilatoire pour un auteur de se lancer sur les traces d’une héroïne dont on ne sait pas grand-chose. Bien que célèbre à son époque Mary Anning vit dans l’ombre de ses collègues masculins qui s’attribuent ses découvertes. La paléontologue trouve alors derrière la caméra de Francis Lee un complice attentif pour la conduire vers sa destinée , professionnelle, mais surtout sentimentale. Enfermée dans sa coquille, dans un port à l’écart de la vie londonienne elle accepte du bout des lèvres la compagnie d’une jeune bourgeoise en convalescence. Elle-même peu enclin à vivre en ermite. Et pourtant, chacune à l’écoute l'une de l’autre, elles vont peu à peu briser l’interdit social et amoureux pour se fondre dans une union aussi irrésolue qu’impossible. Un double portraits de femmes filmées à l’unisson de cette mise en scène, d’une sobriété paradoxale, presque discrète. Elle révèle plus qu’elle ne montre dans une interprétation tout aussi nuancée. Ce jeu à minima Kate Winslet et Saoirse Ronan l'exploitent joliment.

AVIS BONUS Un entretien passionnant avec le réalisateur et les commentaires avisés de Kate Winslet .

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Pardon » de Maryam Moghadam, Behtash Sanaeeha. Critique cinéma

Le cinéma iranien est d’une richesse totale , ce premier film en apporte une preuve éclatante

Laisser un commentaire