Accueil » A la une » « Les Trois mousquetaires : D’Artagnan » de Martin Bourboulon. Critique cinéma

« Les Trois mousquetaires : D’Artagnan » de Martin Bourboulon. Critique cinéma

  • 5 avril 2023 en salle 
  • 2h 01min
  • Avec François Civil, Vincent Cassel, Romain Duris, Louis Garrel, Vicky Krieps, Lyna Khoudri

L’histoire : Du Louvre au Palais de Buckingham, des bas-fonds de Paris au siège de La Rochelle… dans un Royaume divisé par les guerres de religion et menacé d’invasion par l’Angleterre, une poignée d’hommes et de femmes croisent leurs épées et lient leur destin à celui de la France.

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

  • Le film : 

On ne compte plus les adaptations de ce bon vieux classique de la littérature française, au théâtre et au cinéma. Martin Bourboulon se joint à l’exercice en respectant assez bien les attendus dramatiques réunis par Alexandre Dumas Père, sur un fond historique tout aussi honnête.

Le gascon qui monte à Paris pour devenir mousquetaire, c’est la résolution d’une âme bien née au service de sa Majesté. Le voici donc en quête des mousquetaires, compagnie  qu’il aborde de manière si particulière ( photo)  que le destin se charge d’en adoucir les contours.

Sous la forme de la belle Constance, dont la proximité auprès de la reine risque d’échafauder quelques plans chevaleresques. Le voici donc prêt à l’action que le réalisateur met en scène de façon raisonnable, sans excès, ni roublardise.

Je n’ai pas toujours très bien compris quelques passes d’armes, et la singularité des décors poussiéreux m’échappe un peu. L’histoire en elle-même se dévide ( mauvais protestants, bons catholiques … ) sans autre forme de passion, quand elle éclate enfin au cou de la reine d’Autriche dépareillée de ses fameux ferrets.

La reine (Vicky Krieps), sans son collier, et sa dame de compagnie ( Lyna Khoudri ) . Il va falloir rattraper le mensonge …

Le roi Louis XIII son époux, renseigné par le perfide Cardinal de Richelieu, s’en étonne, et demande des explications. Nous sommes au cœur du problème aux variations multiples. De la véritable histoire des ferrets à ce que Dumas en rapporta, Bourboulon fait le ménage qui cette fois lui réussit très bien.

C’est à mon sens sur cette trame policière que le film trouve enfin son originalité, sa dynamique relayée par plusieurs séquences magistrales dont une course au galop le long des falaises anglaises, magnifique.

 

Le jeu des comédiens participe bien évidemment à cet élan final, et sans distinction particulière je retiens avant tout Louis Garrel en Louis XIII pète-sec et taciturne ( il est presque drôle ) quand la Milady que porte Eva Green est très peu mise en avant. La dame, fatale et venimeuse ( souvenirs d’enfance ) attend forcément son heure. Une suite est annoncée pour les fêtes de fin d’année

« Les Trois Mousquetaires : Milady » ( 2ème partie ), c’est ici

5 avril 2023 en salle  2h 01min Avec François Civil, Vincent Cassel, Romain Duris, Louis Garrel, Vicky Krieps, Lyna Khoudri L'histoire : Du Louvre au Palais de Buckingham, des bas-fonds de Paris au siège de La Rochelle… dans un Royaume divisé par les guerres de religion et menacé d’invasion par l’Angleterre, une poignée d’hommes et de femmes croisent leurs épées et lient leur destin à celui de la France. Si les étoiles n'apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l'article Le film :  On ne compte plus les adaptations de ce bon vieux classique de la littérature française, au théâtre et au cinéma.…
Le Film

Il m’a personnellement fallu attendre le dénouement sur l’affaire des ferrets de la reine pour que cette nouvelle adaptation de l’œuvre de Alexandre Dumas Père me prenne en chemin. Jusque là , le réalisateur  propose une copie quasiment conforme de ce que l’on savait déjà, avec un peu de remise au goût du jour dans la fantaisie du verbe , et l’ironie des propos. Les escarmouches sont honnêtes, mais peu compréhensibles . La singularité des décors poussiéreux m’échappe un peu. L’histoire en elle-même se dévide ( mauvais protestants, bons catholiques … ) sans véritable entrain si ce n’est celui que D’Artagnan met à chaque fois qu’il doit s’acquitter de sa mission. Autour de François Civil , lui aussi très convenable dans le rôle, une kyrielle de bons comédiens s’affairent juste comme il faut avec une distinction particulière pour Louis Garrel en Louis XIII pète-sec et taciturne . Il est presque drôle et libère chaque fois l’espace d’une tonalité singulière.

User Rating: 2.94 ( 4 votes)

Voir aussi

« Portier de nuit » de Liliana Cavani. Critique DVD

Le temps aidant, l'histoire qui faisait scandale est devenue une grande histoire d'amour ...

3 Commentaires

  1. Cette version est franchement inutile et de plus avec des deniers considérables affichés sans aucune pudeur.. Deniers qui seraient plus utiles ailleurs…

  2. J.ai adoré cette nouvelle version décors, costumes, prises de vues acrobatiques, acteurs… la salle était pleine et a applaudi. Nous attendons la suite

  3. Frederique Deschamps

    J’ai adoré, le film, les acteurs… Vivement la suite

Laisser un commentaire