Accueil » Comédies » « American Graffiti » de George Lucas. Critique Blu Ray

« American Graffiti » de George Lucas. Critique Blu Ray

american graffiti 1973 réal : George Lucas Richard dreyfuss collection christophel

Synopsis: En 1962, dans une petite bourgade de la Californie, un groupe de jeunes gens fête la fin de l'année scolaire. Du bal de l'école aux courses de voitures, les groupes se font et se défont dans une Amérique encore insouciante

La fiche du Disque

Le film : "American Graffiti [Blu-ray]"
De : George Lucas
Avec : Richard Dreyfuss, Ron Howard, Harrison Ford
Sortie le : 15 novembre2011
Distribution : Universal Pictures
Durée : 112 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 1
Le film
Les bonus

 Meilleur dvd Novembre 2011 ( 6 ème )

Tous ses copains se promènent en Cadillac et en Mustang, mais Richard Dreyfuss préfère sa bonne vielle deudeuche. Cocorico. Ca n’a l’air de rien, mais la voiture est ici est au centre de toutes les préoccupations.

Celle du réalisateur, des teenagers et  d’une histoire qui à l’époque tenait une très grande importance dans le rituel de la drague à l’américaine : au volant, le soir, dans les rues et sur les boulevards.

Toute une ambiance  que le rock’n roll naissant allume de ses premiers tubes , même si John (Paul Le Mat )  estime que depuis la mort de Buddy Holly le rock a perdu son éclat. Avec ses copains, il fait donc la causette aux filles de son jeune âge, qui s’en laissent compter, l’air de ne pas comprendre. Rien que l’air…

Et ça dure comme ça pendant près de deux heures, sans véritable histoire, mais plutôt   des saynètes sympas, souvent très drôles, comme celles de l’épicerie ou de la voiture des flics.

La patte du réalisateur fait le reste sur ces années soixante, insouciantes, qui ne connaissent pas encore le Vietnam et les ravages de la drogue.  C’est le bonheur de vivre, la fureur aussi que Lucas  nous rappelle avec un petit clin d’œil au film de Nicholas Ray, et sa fameuse course de voitures.

Le personnage de la gamine, dont personne ne veut, renvoie aussi à celui de la jeune fille de  « West side story» qui tente de s’incruster dans la bande de garçons.

En nous rejouant, ses années d’adolescent, George Lucas, esquisse joyeusement le portrait d’une Amérique drôle et chaleureuse, portée vers sa jeunesse. Celle de Richard Dreyfuss, Ron Howard , Charles Martin Smith, ( qui joue le merveilleux comptable avec “ Les incorruptibles” ) ou bien encore Harrison Ford, dont le profil peut aujourd’hui fait sourire. A quoi tient la nostalgie !

LES BONUS

Toute l’histoire du film est rappelée avec ses principaux acteurs, dont George Lucas qui écrivait «  les scènes en fonction de la musique » qu’il écoutait.

Une distribution difficile, une production tout aussi particulière, on apprend beaucoup de la part d’un réalisateur qui souhaitait adopter un style documentaire. « Je voulais du naturel, définissant ensuite le film dans la salle de montage ».

«  Il recherchait les erreurs » confie Charles Martin Smith et «  nous faisait rejouer des scènes pour nous faire trébucher, et c’était toujours celle là qu’il gardait ». Exemples à l’appui et c’est marrant à voir.

Essais de plusieurs comédiens. Ceux qui n’ont pas été retenus sont floutés.

 Meilleur dvd Novembre 2011 ( 6 ème ) Tous ses copains se promènent en Cadillac et en Mustang, mais Richard Dreyfuss préfère sa bonne vielle deudeuche. Cocorico. Ca n’a l’air de rien, mais la voiture est ici est au centre de toutes les préoccupations. Celle du réalisateur, des teenagers et  d’une histoire qui à l’époque tenait une très grande importance dans le rituel de la drague à l’américaine : au volant, le soir, dans les rues et sur les boulevards. Toute une ambiance  que le rock’n roll naissant allume de ses premiers tubes , même si John (Paul Le Mat )  estime que depuis…

Review Overview

Le film
Les bonus

Cette comédie dramatique, rythmée par les standards du Rock 60’s, nous fait revivre une page d’histoire des USA. Avec un réalisateur déjà très inspiré, surtout que le scénario ne facilite pas les effets de caméra.

Avis Bonus : Ils nous apprennent encore beaucoup sur l'histoire de ce film, à travers des images d'archives, et les commentaires du réalisateur et des comédiens

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Joker » de Todd Phillips. Critique cinéma

Il y a 35 ans, un film américain nous relatait l’état du pays à travers …

Laisser un commentaire