Accueil » A la une » « Un autre monde » de Stéphane Brizé. Critique dvd

« Un autre monde » de Stéphane Brizé. Critique dvd

Synopsis: Philippe Lemesle et sa femme se séparent, un amour abimé par la pression du travail. Cadre performant dans un groupe industriel, Philippe ne sait plus répondre aux injonctions incohérentes de sa direction. On le voulait hier dirigeant, on le veut aujourd'hui exécutant.

La fiche du film

Le film : "Un autre monde"
De : Stéphane Brizé
Avec : Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain
Sortie le : 16/02/2022
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 96 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le Film
Les bonus

DVD : 23 août 2022 . _

Les patrons ont aussi leurs problèmes. Au-dessus, on leur met la pression. Elle fonce sur ces dirigeants plus petits, que l’on appelle des cadres . Je n’en connais pas l’étymologie, mais le cadre effectivement s’accroche et se décroche.

C’est toute l’histoire de Philippe Lemesle qui après sept années à la tête d’une usine française d’un groupe international se voit contraint de mettre ses idéaux en berne.

Il lui faut une nouvelle fois engager un plan social à la demande de la direction générale qui depuis son siège new-yorkais n’entend rien à ses contre-propositions. Par vidéo interposé, le combat est inégal, et le rendu de Stéphane Brizé éloquent .

Son image dans l’image-vidéo renvoie toute l’incompréhension de deux mondes en juxtaposition ignorante. Deux mondes dont les parallèles se brisent imperceptiblement au fil de la crise.

Elle est sociale, humaine, familiale … En bouclant sa trilogie sur le monde du travail, Stéphane Brizé englobe cette fois tous les problèmes inhérents à une telle situation. Philippe Lemesle a ramené ses difficultés professionnels à la maison, et les conséquences sont désastreuses.

La réciproque lui est impossible.

Au siège parisien, devant sa supérieure ( impressionnante Marie Drucker) , sur son site de province, face aux salariés qui s’inquiètent, il ne peut confier ses souçis personnels. Une instance de divorce, un fils hospitalisé …

Le rouleau compresseur est à sens unique et Brizé le manipule en l’état.Pris entre l’éclume et marteau Vincent Lindon  est fulgurant. Tout aussi brillante dans sa souffrance et son amour, Sandrine Kiberlain porte elle aussi cet élan de vérité qui traverse tout le film.

Bien que cruel l’épilogue peut paraître paradoxalement un brin angélique. Il rassérène sur l’état de l’humanité et s’entiche d’une morale . La boucle est donc ainsi bouclée, et Brizé comme apaisé peut engager de nouveaux projets . Ce réalisateur est devenu indispensable.

LES SUPPLEMENTS

  • Entretiens avec Stéphane Brizé, Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon- Ils reprennent surtout le personnage principal et le décrypte , de l’usine à la cellule familiale
Les moments, heureux, en famille sont très rares

«  Mais la plus courageuse c’est la femme » développe aussi Stéphane Brizé qui remet la position des cadres aujourd’hui dans un système où ils ne sont pas forcément à l’aise.  Il y a la perte d’illusions , « on l’a voulu pensant et maintenant on souhaite qu’il ne soit qu’exécutant. (…)  C’est difficile de faire bien quelque chose auquel vous n’adhérez plus ».

C’est un peu redondant l’ensemble de ces propos qui enfoncent les portes ouvertes d’un film par ailleurs très explicite

  • Entretien avec le Pr Christophe Dejours , spécialiste de clinique et Psychodynamique du travailLe travail qui génère de la souffrance et pire ( le suicide )… Comment rester dans la normalité , et trouver du plaisir dans le travail
Représentante française de la multinationale américaine, Claire Bonnet-Guérin joue elle aussi son va tout… Et Marie Drucker le joue très bien

Le travail incontournable pour l’accomplissement de soi …

Ce spécialiste énonce clairement toutes les données d’un problème autour de la notion travail et de son organisation au fil des décennies. En prenant le film à témoin il décortique ce que le système nous impose …

  • Le regard d’Yves Alion, de l’avant-scène-Le critique replace son regard dans le cadre de la trilogie de Stéphane Brizé sur le monde du travail . «  Il creuse le même sillon dont il ne se lasse pas, et nous non plus ».
DVD : 23 août 2022 . _ Les patrons ont aussi leurs problèmes. Au-dessus, on leur met la pression. Elle fonce sur ces dirigeants plus petits, que l’on appelle des cadres . Je n’en connais pas l’étymologie, mais le cadre effectivement s’accroche et se décroche. C’est toute l’histoire de Philippe Lemesle qui après sept années à la tête d’une usine française d’un groupe international se voit contraint de mettre ses idéaux en berne. Il lui faut une nouvelle fois engager un plan social à la demande de la direction générale qui depuis son siège new-yorkais n’entend rien à ses contre-propositions.…
Le Film
Les bonus

De ces patrons qui licencient sous la pression de multinationales quasi anonymes, on ne connait que la sécheresse des chiffres et la douleur des condamnés, des victimes … Pour clore sa trilogie sur le monde du travail, Stéphane Brizé s’enfonce dans ce marigot économique en bétonnant le scénario d’ Oliver Gorce déjà bien instruit sur les rouages du système. Ce qui nous conduit dans un monde irrespirable où la morale et le bon sens peuvent parfois se contredire. Le héros en fait les frais lui qui pensait qu’en donnant un peu de lui-même ( et de ses primes pendant un an ) il allait sauver son site du plan social exigé par … Wall Street. Un résumé en survol rapide de l’aventure d’un patron malmené par ses idéaux et les exigences du marché international. Vincent Lindon pris entre l’enclume et le marteau est fulgurant. Tout aussi brillante dans sa souffrance et son amour, Sandrine Kiberlain porte elle aussi cet élan de vérité qui traverse tout le film .

AVIS BONUS L’éclairage d’un spécialiste de la médecine du travail, celui d’un critique , et des auteurs du film . A des niveaux différents, c’est toujours intéressant.

User Rating: 3.63 ( 1 votes)

Voir aussi

« La Comtesse aux pieds nus » de Joseph. L.Mankiewicz . Critique Blu-ray.

Hollywood est sans pitié et Mankiewicz le lui rappelle. Grandiose.

Laisser un commentaire