Accueil » A la une » « Le Théorème de Marguerite » de Anna Novion. Critique dvd

« Le Théorème de Marguerite » de Anna Novion. Critique dvd

  • Durée ‏ : ‎ 1 heure et 48 minutes
  • Dvd ‏ : ‎ 5 mars 2024
  • Acteurs ‏ : ‎ Ella Rumpf, Jean-Pierre Darroussin, Clotilde Courau, Julien Frison, Sonia Bonny
  • Studio  ‏ : ‎ Pyramide Vidéo

L’histoire : L’avenir de Marguerite, brillante élève en Mathématiques à l’ENS, semble tout tracé. Seule fille de sa promo, elle termine une thèse qu’elle doit exposer devant un parterre de chercheurs. Le jour J, une erreur bouscule ses certitudes et l’édifice s’effondre. Marguerite décide de tout quitter pour tout recommencer.

  • Le film et les bonus : 

Sur « La voie royale » de Frédéric Mermoud,  on aurait pu croiser le regard inquiet de Marguerite, la tête dans ses calculs, en quête de solutions improbables. Matheuse de haut niveau à l’Ecole Normale Supérieure, la jeune femme s’apprête à soutenir une thèse importante devant un parterre d’élites.

Son professeur Laurent Wermer, vient de lui lâcher la bride, la renvoyant sur son doctorant, un jeune homme très doué lui aussi ( Julien Frison ) , mais également préoccupé par la vie du dehors. Il joue du trombone dans la fanfare de la célèbre école. Ce qui n’a jamais effleuré Marguerite, bien perturbée le jour où sa colocataire toute récente l’entraine en boîte de nuit.

Ce n’est pas la débauche, mais le début d’une autre voie possible. Surtout qu’elle vient de se planter royalement à sa thèse, en veut à la terre entière et principalement aux deux hommes qui devaient la soutenir.

Marguerite démissionne, vit de petits boulots, et s’adonne au majong, qu’elle découvre dans l’arrière-boutique de son propriétaire. Ses capacités intellectuelles s’adaptent très vite aux subtilités du jeu chinois . Elle gagne beaucoup d’argent…

Affolement général dans son entourage , qui de la mère ( Clotilde Courau)  au professeur, s’inquiète de sa dérive. «  Tu ne seras pas la première mathématicienne à te perdre dans les jeux d’argent » insiste Laurent Wermer qui pose là, les limites d’une réflexion profonde.

Beaucoup de scénaristes se sont penchés sur son itinéraire, il est vrai propice aux bifurcations diverses.  Mais Marguerite n’est jamais là où l’attend. Ce qui fait son charme et l’attrait d’une personnalité insaisissable.

Un beau portrait signé par une réalisatrice en quête elle aussi de résolution existentielle. Son image est belle , dans la profondeur des ombres où Marguerite se perd, le nez collé aux tableaux qu’elle improvise sur les murs de la coloc.

Ella Rumpf donne à son personnage toute l’énergie rebelle et mystérieuse d’une gagnante coûte que coute. Jean-Pierre Darroussin en professeur paternel est toujours aussi remarquable.

LES SUPPLEMENTS

  • Entretien avec la réalisatrice (24 mn ) – Des souvenirs d’enfance, la rencontre avec une spécialiste, Arianne Mézard … « La manière dont elle me parlait des mathématiques , ça n’a cessé de faire écho à mon métier de réalisatrice , d’où le parallèle  entre création mathématique et création artistique ».

 

« L’abnégation, la passion, l’obsession , toutes ces choses dont elle me parlait et qui m’anime »

Le profil psychologique de Marguerite …

« La musique devait apporter quelque chose que l’on ne voit pas à l’image, une lecture supplémentaire »

  • Entretien avec Arianne Mézard et Anna Novion ( 15 mn ) – Mathématicienne, professeur à l’ENS , conseillère du film. Quatre mois de collaboration entre les deux femmes … J’ai eu du mal à suivre parfois leurs échanges autour de la Conjecture de Goldbach. C’est la recherche majeure de Marguerite qui heureusement est traitée de manière assez claire, dans le film, pour le néophyte
Remettre un peu d’ordre dans sa vie… Lucas, son doctorant, peut aussi lui faire oublier les chiffres et les théorèmes
  • Anne Souriau, cheffe monteuse : 2 scènes coupées ( 4 mn ) – Elle sont très courtes et concernent le petit copain de Noa . Elles n’apportent pas effectivement grand-chose au final. Et la technicienne s’en explique clairement.

« Quand vous jouez un personnage assez éloigné des enjeux du récit, vous avez des chances ( ? )  quand même d’être coupé au montage. (… ) Mais couper une scène, ça reste un petit drame, ne serait-ce que l’annoncer à l’acteur … »

  • Essai d’Ella Rumpf ( 4 mn )- Ll’entretien avec la conseillère d’orientation .
Durée ‏ : ‎ 1 heure et 48 minutes Dvd ‏ : ‎ 5 mars 2024 Acteurs ‏ : ‎ Ella Rumpf, Jean-Pierre Darroussin, Clotilde Courau, Julien Frison, Sonia Bonny Studio  ‏ : ‎ Pyramide Vidéo L'histoire : L'avenir de Marguerite, brillante élève en Mathématiques à l'ENS, semble tout tracé. Seule fille de sa promo, elle termine une thèse qu’elle doit exposer devant un parterre de chercheurs. Le jour J, une erreur bouscule ses certitudes et l’édifice s’effondre. Marguerite décide de tout quitter pour tout recommencer. Le film et les bonus :  Sur "La voie royale" de Frédéric Mermoud,  on aurait pu croiser le…
Le Film
les bonus

On part un peu sur l’idée de « La voie royale » de Frédéric Mermoud pour rejoindre à nouveau une forte en thème Marguerite qui devant un parterre d’élites s’apprête à soutenir une thèse de haute volée. Elle échoue, se remet en cause et papillonne dans des sphères qui lui sont étrangères. Sans pour autant jamais se départir de cette obsession mathématique qui se met d’ailleurs à son service quand il faut jouer à des jeux d’argent ( ici le majong ). Qu’elle réussisse ou pas, ce n’est pas trop la recherche de la réalisatrice qui à travers ce beau portrait d’une jeune femme en marge, relève le parcours périlleux de ses jeunes talents scientifiques, aux prises avec leur avenir si prometteur. Si dangereux et incertain. Ella Rumpf donne à son personnage toute l’énergie rebelle et mystérieuse d’une gagnante coûte que coute. Jean-Pierre Darroussin en professeur paternel est toujours aussi remarquable.

AVIS BONUS La réalisatrice et la conseillère technique nous dévoilent les raisons de ce film, quand la monteuse explique des scènes coupées.

User Rating: 3.68 ( 1 votes)

Voir aussi

« Making Of » de Cédric Kahn. Critique cinéma-dvd

Le film dans le film, mais encore ? ... Vive la sociale !

2 Commentaires

  1. Normale Supérieure et non Nationale Supérieure

Laisser un commentaire