Accueil » Comédies dramatique » « Yo, tambien » d’Alvaro Pastor et Antonio Naharro. Critique dvd

« Yo, tambien » d’Alvaro Pastor et Antonio Naharro. Critique dvd

Synopsis: Daniel a 34 ans et travaille dans un centre social à Séville où il fait la connaissance de la jeune et indépendante Laura. Leur amitié se fait instantanément. Mais Daniel est différent… et cette amitié devient l’objet de toutes les attentions au travail et dans leurs familles

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Yo, También "
De : Antonio Naharro, Alvaro Pastor
Avec : Lola Dueñas, Pablo Pineda, Isabel García Lorca, Teresa Arbolí, Consuelo Trujillo
Sortie le : 05 mai 2011
Distribution : Cameo Media, S.L.
Durée : 99 minutes
Film classé :
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

 Les meilleurs dvd Mai 2011 ( 3 ème )

Au cinéma, le traitement du problème des handicapés n’est pas  monnaie courante, surtout quand la déficience est mentale. Ici il s’agit de la trisomie qui de mémoire me renvoie uniquement au très beau film de Jaco van Dormael « Le Huitième jour ». Il date de 1996 et raconte l’amitié entre un homme et un jeune  trisomique.

Avec les deux réalisateurs de « Yo tambien », les cartes sont redistribuées de manière plus énergique, plus frontale. Le problème de la différence est posé autour du cas de Daniel, un homme de 34 ans, qui malgré sa déficience a poursuivi ses études cinq ans après le bac. Dans son domaine, le social, il est très écouté et ses conférences universitaires, appréciées. Sa rencontre avec une jeune femme, Laura indépendante et belle, va changer les règles du jeu.

Si le récit s’impose très rapidement dans la mise en scène de Álvaro Pastor,et Antonio Naharro , (l’attirance au départ loin d’être réciproque va devenir commune) les préjugés et la morale conformiste vont se nicher ailleurs. Dans le regard des collègues, leurs supputations sur une relation apparemment « contre-nature » (comment un trisomique peut-il avoir une vie sexuelle ?) et l’attitude des parents. La mère surtout, qui tout en souhaitant une vie « normale » à son grand fiston, n’imaginait pas celui-ci au bras d’une fille jugée facile.
Comme quoi les visages n’affichent bien que le paraître. Une évidence pour Daniel, une révélation pour Laura qui en tombant le masque devant son soupirant conserve encore de lourds secrets affectifs.


A chacun sa croix nous disent les deux cinéastes, qui tout en baignant dans une sensiblerie tangible, évitent les écueils du genre. L’apitoiement, le rejet, la compassion… Mieux le regard de Daniel devient très vite au fil du récit un visage comme les autres contrairement à celui de Laura, aux dérives de plus en plus marquées.L’interprétation est à la hauteur des sentiments ressentis:les distinctions reçues par Pablo Pineda et Lola Dueñas sont amplement méritées. Ce film s’inspirede la propre histoire de Pablo Pineda. Dans la vie, on dit que ce jeune trisomique s’exprime parfaitement et possède un grand sens de l’humour. Effectivement c’est bien Daniel !

LE SUPPLEMENT

Un long entretien, chapitré, avec Catherine Agte Diserens, sexo pédagogue, spécialisée et présidente de l’association SEHP ( Sexualité et handicaps pluriels)
La première impression de cette rencontre, c’est un discours trop professionnel, presque technique. La mise en parallèle avec des séquences du film, atténue heureusement le sérieux de l’ensemble. Encore plus fort, Catherine Agte Diserens, arrive parfois à délaisser son savoir (qui lui est bien utile pour ce genre d’exercice, j’en conviens) pour le mettre au service d’un décryptage complet de certaines scènes. Le cinéphile s’y retrouve peut-être un plus dans cette approche.
Elle confirme par ailleurs que « l’éducation précoce est un facteur de développement indéniable » en réponse au cas de Daniel qui doit sa capacité intellectuelle à l’écoute d’une mère qui dès sa plus tendre enfance l’a considéré comme un enfant sans problème. Pablo Pineda est le premier étudiant trisomique en Europe à obtenir un diplôme universitaire.

 Les meilleurs dvd Mai 2011 ( 3 ème ) Au cinéma, le traitement du problème des handicapés n’est pas  monnaie courante, surtout quand la déficience est mentale. Ici il s’agit de la trisomie qui de mémoire me renvoie uniquement au très beau film de Jaco van Dormael « Le Huitième jour ». Il date de 1996 et raconte l’amitié entre un homme et un jeune  trisomique. Avec les deux réalisateurs de « Yo tambien », les cartes sont redistribuées de manière plus énergique, plus frontale. Le problème de la différence est posé autour du cas de Daniel, un homme de…

Review Overview

Le film
Les bonus

Sur un sujet casse gueule , où la sensiblerie peut tout gâcher , les deux jeunes réalisateurs conduisent sans reproche une belle histoire d'amour, et de tolérance , tout en pointant du doigt les travers d'une société pour le moins mal à l'aise devant le handicap.

Avis Bonus : Au départ , j'ai eu peur , du poncif de l'ensemble et puis la mise en parallèle avec des scènes du film , conforte la présence de cette spécialiste.

User Rating: Be the first one !
Yo, También [Import espagnol] (DVD) de Antonio Naharro, Alvaro Pastor
Date de sortie du DVD : 24 March 2010
Format : Couleur, DVD-Vidéo, PAL, Cinémascope, Import
Studio : Cameo Media, S.L.
Duree : 99 minutes

PRIX : EUR 17,76 (Prix de depart : EUR 17,76)

Voir aussi

« Le Procès du siècle » de Mick Jackson. Critique cinéma-dvd

D’après « Denial : Holocaust History on Trial » de l'historienne Deborah Lipstadt, qui retrace le procès en diffamation que lui a intenté David Irving.

Laisser un commentaire