Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Stalingrad snipers » d’Aleksandr Efremov . Critique DVD

« Stalingrad snipers » d’Aleksandr Efremov . Critique DVD

Synopsis: En 1942, le commandant Yashin et ses troupes de snipers contribuent à la fin de la bataille de Stalingrad. Quelques années plus tard, alors que les nazis sévissent toujours, Yashin est envoyé en mission dans une petite ville près de Minsk. Dans les ruines d'un château, il va faire une curieuse découverte.

La fiche du Disque

Le film : "Stalingrad Snipers"
De : Aleksandr Efremov
Avec : Gabriel Byrne, Mira Sorvino, Aleksandr Abdulov,...
Sortie le : 03 mai 2012
Distribution : Aventi
Durée : 180 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 1
Le film

Pour le titre, retenez principalement le début. Les snipers sont en place, crédibles dans une mise en scène très réaliste. Genre de «  La Bataille de Brest Litovsk ». De manière très bizarre, voire parfois loufoque, Aleksandr Efremov, renvoie son héros , ex-sniper de Stalingrad, en poste dans une ville allemande occupée par les Russes.

Dans le château de cette cité, ce commandant Yashin tombe sur d’anciennes connaissances ennemies qui font de la résistance et conservent les plans d’une fusée secrète. On va donc reprendre les armes, mais de manière si ridicule, surtout dans la seconde partie (le film dure 3 heures)  que je me demande encore si c’est du lard ou du cochon.

Les acteurs ne sont pas au top et la romance qui tourne tout autour des combats ralentit le rythme. La scène d’adieu entre Yashin et son amoureuse, alors qu’un sniper les tient en joue est surprenante.

Elle se poursuit une fois les hostilités terminées : notre fameux commandant croit retrouver sa belle dans les yeux de l’assistante de l’ingénieur venu sur place vérifier les plans de la fusée V 2.

Ca devient du grand n’importe quoi, tout en flirtant avec le film d’espionnage. Mais une fois encore , le réalisateur va voir ailleurs. Il décline le film dans le film, les histoires dans l’histoire, notamment celle de ce château qui constitue un décor à lui tout seul. Avec nos snipers qui, trois ans plus tard, se retrouvent pour quelques grands moments de bravoure. Tout n’est pas forcément  plausible, et  parfois le grotesque le dispute à la maladresse. Mais l’action reprend ses droits. A ce stade, on n’en demande pas plus.

Pour le titre, retenez principalement le début. Les snipers sont en place, crédibles dans une mise en scène très réaliste. Genre de «  La Bataille de Brest Litovsk ». De manière très bizarre, voire parfois loufoque, Aleksandr Efremov, renvoie son héros , ex-sniper de Stalingrad, en poste dans une ville allemande occupée par les Russes. Dans le château de cette cité, ce commandant Yashin tombe sur d’anciennes connaissances ennemies qui font de la résistance et conservent les plans d’une fusée secrète. On va donc reprendre les armes, mais de manière si ridicule, surtout dans la seconde partie (le film dure 3…

Review Overview

Le film

Construit de bric et de broc, ce film est un ramassis de plusieurs idées qui n’arrivent pas toujours à se rassembler. Comme les comédiens ne sont pas au top et que le réalisateur égare parfois ses notes, la cohérence de l’ensemble laisse à désirer.

User Rating: 4.55 ( 1 votes)

Voir aussi

« J’ai perdu mon corps  » de Jérémy Clapin. Critique cinéma

Grand Prix de la Semaine de la critique de Cannes 2019. — D’après « Happy hand » de …

Laisser un commentaire