Accueil » Comédies dramatique » « Private affairs of Bel Ami » de Albert Lewin . Critique dvd

« Private affairs of Bel Ami » de Albert Lewin . Critique dvd

Synopsis: Ou l’ascension sociale de Georges Du Roy, homme ambitieux et séducteur , employé au bureau des chemins de fer du Nord, parvenu au sommet de la pyramide sociale parisienne grâce à ses maîtresses

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "The Private Affairs of Bel Ami"
De : Albert Lewin
Avec : George Sanders, Angela Lansbury
Sortie le : 25 avril /2012
Distribution : Wild Side Video
Durée : 112 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Le genre d’adaptation littéraire qui atteint directement sa cible. Sans tomber dans l’exercice factice du mot à mot, périlleux, Albert Lewin , confie à son scénario le soin d’une étude elliptique (le lecteur ne retrouve pas l’intégralité du roman), tout en respectant l’esprit de Maupassant.

Ce qui se traduit par une vision très personnelle de l’œuvre, et prend toute sa dimension dans la mise en scène. Le réalisateur l’inscrit dans un jeu perpétuel entre les différents protagonistes. Ils sont les pièces d’un échiquier (le sol est le plus souvent carrelé) que l’auteur déplace à sa guise dans des décors hyper chargés.

La marque de fabrique d’une époque avec pour unique plateau de tournage, le studio. Pour les appartements de la capitale, richement dotés, le procédé fonctionne bien, mais les extérieurs souffrent de l’artifice. Les pavés sont toujours nickels et  la cour de ferme où se rend Mme Walter (Susan Douglas) en quête d’un descendant de la famille de Cantel, d’une propreté  suspecte. Maîtresse transie de Bel Ami, la dame tente ainsi de lui interdire de devenir le plus légalement du monde, baron.

Nous sommes en 1880 et George Duroy (George Sanders , irréprochable) gravit alors petit à petit, les échelons de la bourgeoisie parisienne. Parti de rien, le voici grand séducteur et manipulateur de première. Tout le monde tombe dans ses pièges, les femmes et leurs maris, et seule, la vigilance de Laroche-Mathieu (Warren William )un collègue de travail, réussira à le trahir.

Derrière la caméra de Lewin, le héros de Maupassant se reconnaît tout à fait dans les frustres du parvenu, goujat et magouilleur, rustre et malfrat, au sourire toujours aussi policé.

Une intrigue bien menée et des personnages campés dans leur juste costume. Les liens entre politique et capitalisme, via la presse, ne manquent pas d’à-propos .C’est un réel plaisir que de reprendre en images, ceux que Maupassant écrivait au tout début de sa carrière. Un roman d’apprentissage, disait-on alors. Le jeune écrivain apprendra vite, lui aussi.

  • « L’art d’Albert Lewin » par Patrick Brion (13 mn) L’historien du cinéma parle avant tout de la courte carrière du réalisateur (six films seulement à son actif) ne retenant pour ce film que le fameux concours organisé par les producteurs. Il s’agissait  de créer une peinture autour de la tentation de Saint Antoine. C’est dans le film le seul plan couleur qui apparaît. Marx Ernst remporta l’épreuve devant une dizaine d’artistes, dont un certain Dali. Son œuvre qui ne fut donc pas retenue (un défilé d’éléphants avec des pattes d’araignées tourmentant le saint) est cependant devenue plus célèbre.

 

Le genre d’adaptation littéraire qui atteint directement sa cible. Sans tomber dans l’exercice factice du mot à mot, périlleux, Albert Lewin , confie à son scénario le soin d’une étude elliptique (le lecteur ne retrouve pas l’intégralité du roman), tout en respectant l’esprit de Maupassant. Ce qui se traduit par une vision très personnelle de l’œuvre, et prend toute sa dimension dans la mise en scène. Le réalisateur l’inscrit dans un jeu perpétuel entre les différents protagonistes. Ils sont les pièces d’un échiquier (le sol est le plus souvent carrelé) que l’auteur déplace à sa guise dans des décors hyper…

Review Overview

Le film
Les bonus

Dans un noir et blanc, où les gris expriment tout autant l’atmosphère de ce Paris de fin de siècle, le cinéaste signe une adaptation très personnelle, mais respectueuse de l’œuvre de Maupassant. Le regard d’un metteur en scène pertinent.

Avis Bonus : Un p’tit clin d’œil d’un spécialiste, Patrick Brion … C’est peu !

User Rating: Be the first one !
The Private Affairs of Bel Ami (DVD) de Albert Lewin
Date de sortie du DVD : 25 April 2012
Format : PAL
Studio : Wild Side Video
Duree : 112 minutes

PRIX : EUR 14,99 (Prix de depart : EUR 14,99)

Voir aussi

« Ce qui nous lie » de Cédric Klapisch. Critique cinéma-dvd

Le retour de l'enfant prodigue aurait pu suffire à mon bonheur

Laisser un commentaire