Accueil » A la une » « Gold » de Thomas Arslan . Critique DVD

« Gold » de Thomas Arslan . Critique DVD

Synopsis: Canada, été 1898. En pleine Ruée vers l'Or du Klondike, Emily Meyer rejoint un groupe d'immigrés allemands pour entamer une chevauchée périlleuse à la recherche du précieux minerai. Animés par l'espoir d'une vie meilleure, Emily et son équipage s'enfoncent au coeur des grands espaces canadiens.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Gold"
De : Thomas Arslan
Avec : Nina Hoss, Marko Mandic, Peter Kurth, Uwe Bohm, Rosa Enskat
Sortie le : 10 décemb 2013
Distribution : Blaq Out
Durée : 97 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
les bonus

Nina Hoss a osé. Passer de la  « Barbara » des années de la guerre froide à ce « Gold » hypnotique au milieu des paysages sublimes du nord canadien de la fin du XIXe siècle. Et c’est réussi. Si je n’ai pas applaudi des deux mains à l’histoire de cette femme médecin punie par les autorités est-allemandes, Emily Meyer chevauchant 1500 km par monts et forêts, le plus souvent hostiles, est pour moi un grand moment de cinéma.
Cette quête quasi mystique à la recherche de soi m’a souvent rappelé le très beau film de Jim Jarmusch « Deap end » avec Johnny Depp en cow boy solitaire. Un western tout aussi fascinant, long cheminement que chaque personnage aborde ici  à l’aune de sa propre histoire, de ses secrets, de ses mystères.

Ils vont chercher de l’or, comme beaucoup d’autres, mais ce n’est qu’un prétexte. Ils fuient, se rassurent, oublient… En quête d‘une autre vie au sein de cette communauté fraîchement constituée où chacun se cherche, s’affirme, et se révèle parfois totalement différent de ce qu’il laissait paraître.

photo-Gold-2013-1Le réalisateur nous les montre, plus qu’il nous les raconte, chevauchant sans cesse ; l’un d’entre eux est peut-être plus énigmatique  que tous les autres ( Marko Mandic, parfait ) , il est recherché. Arslan les observe plus qu’il ne les filme, et c’est la magie de son regard qui les accompagne dans leurs obsessions ; cette obstination à poursuivre le chemin , coûte que coûte.
Mais l’espoir de jours meilleurs s’amenuise au fur et à mesure que la petite bande se rétrécit : abandon, maladie, clash… des dissensions, sans effusion. Comme une certaine sérénité dans la colère, un fatalisme qui donne du spleen au film et une beauté diaphane au paysage sylvestre.
Tous les comédiens adoptent cette gravité contenue, jeu d’acteur à minima pour la plus belle des interprétations. D’une simplicité ordinaire.

LES SUPPLEMENTS

  • Nina Hoss, autour du film ( 4.30 mn)

L’actrice qui fait une très bonne analyse du film, raconte comment elle a vécu sur place, trois semaines avant le tournage . « Calme, simplicité, liberté, là-bas les gens sont gentils, ouverts, et aventureux ».
 » Je me demandais en préparant le film où ces gens voulaient aller, et j’ai compris que c’était un lieu où l’on peut se construire à nouveau, et ça m’a beaucoup aidé pour comprendre mon personnage, avec en plus des lectures sur des femmes qui avaient accompli ce voyage ».

  • Making of (14 mn)

En réalité plus une galerie de personnages qui évoquent le film avec des images partielles du tournage.Ils racontent leur vécu dans ce paysage un peu hostile, et puis leur vécu du tournage, c’est intéressant dans la mesure où l’on comprend qu’ils ont participé à quelque chose d’inhabituel, aussi bien les techniciens que les comédiens.

Nina Hoss a osé. Passer de la  « Barbara » des années de la guerre froide à ce « Gold » hypnotique au milieu des paysages sublimes du nord canadien de la fin du XIXe siècle. Et c'est réussi. Si je n’ai pas applaudi des deux mains à l’histoire de cette femme médecin punie par les autorités est-allemandes, Emily Meyer chevauchant 1500 km par monts et forêts, le plus souvent hostiles, est pour moi un grand moment de cinéma. Cette quête quasi mystique à la recherche de soi m’a souvent rappelé le très beau film de Jim Jarmusch « Deap end…

Review Overview

Le film
les bonus

Des émigrants allemands se ruent sur l’or canadien à la fin du XIXè. En optant pour une réalisation à minima, le réalisateur insiste autant sur le cheminement de cette petite équipe, que sur les déboires qui viendront briser leur apparente cohésion. Les comédiens adoptent avec bonheur ce ton de la nonchalance et du fatalisme qui marque le film tout au long de cette lente déambulation. Les paysages sont sublimes.

Avis bonus Le point de vue éclairé de Nina Hoss et un making of un brin tranquillou

User Rating: Be the first one !
Gold (DVD) de Thomas Arslan
Date de sortie du DVD : 10 December 2013
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Blaq Out
Duree : 97 minutes

PRIX : EUR 9,99 (Prix de depart : EUR 20,02)

Voir aussi

« Rock’n roll » de Guillaume Canet. Critique cinéma

L'auteur-réalisateur-interprète se flingue à tout va, il se fait trop de mal !