Accueil » A la une » « Astérix, le Domaine des Dieux » de Louis Clichy. Critique cinéma

« Astérix, le Domaine des Dieux » de Louis Clichy. Critique cinéma

Synopsis: A partir de 6 ans.  50 avant J.-C, en Gaule, un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur romain. Exaspéré, Jules César change de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura  séduire les barbares. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. Nos amis gaulois résisteront ils à l’appât du gain et au confort romain ?

La fiche du film

Le film : "Astérix - Le Domaine des Dieux"
De : Louis Clichy
Avec : Roger Carel, Guillaume Briat
Sortie le : 26/11/2014
Distribution : SND
Durée : 85 Minutes
Genre : Animation, Aventure, Comédie
Type : Long-métrage
Le film
3 D

L’impression de m’être fait avoir. Une technique parfaite ( Mikrosimage, responsable de l’animation a fait du bon boulot ) , un certain brio dans la réalisation, et un enchaînement de situations,  assez drôles dans l’ensemble, conformes aux fondamentaux de la série.

Une fois les bases ainsi posées (le sanglier, le poisson pas frais et la potion magique..), l’argument développé ( il faut chasser ses maudits gaulois en créant un club Med’ à leurs portes), j’ai peiné pour croire à cette aventure à laquelle même les gamins n’ont pas l’air d’adhérer.

Leurs parents, à la rigueur, se sont plus amusés de quelques réparties. Je ne pense même pas aux allusions sur l’actualité (« travailler plus, pour gagner plus » dit le centurion aux esclaves), mais plutôt à un esprit potache, qui fait sonner les trompettes au son d’un JT du 20 h et philosophe sur le concept de l’évasion. Après quoi, les méfaits du tourisme (invasion romaine oblige ) relaient les penchants de la cupidité, et pointent du doigt notre société de consommation. Les plus jeunes applaudiront à un sanglier qui tournoie avant de s’affaler sur qui vous devinez…

149594

On retient aussi que la famille romaine à la rue est immédiatement accueillie et dorlotée par les rustres gaulois, et qu’ils deviendront les meilleurs amis du monde. Il faut bien tirer  le scénario vers son public et revenir parfois  aux principes de la BD. Ce n’est pas forcément ce que l’on demande à une vision cinématographique qui en prime nous offre la 3 D. Une fois encore je n’y trouve pas un confort supplémentaire, et m’ennuyant tellement j’ai comparé avec ou sans. C’était parfois du pareil au même, notamment sur les gros plans et les plans rapprochés.

Un supplément de prix pour conforter les rondeurs d’Obélix, alors que l’image peinait sur la lumière . En Armorique, il ne fait pas toujours aussi sombre ! Trop, c’est trop, et  pas assez d’émotions.

L’impression de m’être fait avoir. Une technique parfaite ( Mikrosimage, responsable de l'animation a fait du bon boulot ) , un certain brio dans la réalisation, et un enchaînement de situations,  assez drôles dans l’ensemble, conformes aux fondamentaux de la série. Une fois les bases ainsi posées (le sanglier, le poisson pas frais et la potion magique..), l’argument développé ( il faut chasser ses maudits gaulois en créant un club Med’ à leurs portes), j’ai peiné pour croire à cette aventure à laquelle même les gamins n’ont pas l’air d’adhérer. Leurs parents, à la rigueur, se sont plus amusés de quelques…

Review Overview

Le film
3 D

Amusant, un moment, bluffé par la technique et le brio de la réalisation, au début, je me suis vite lassé du déploiement humoristique d’une adaptation qui n’apporte pas véritablement de nouveautés dans le genre. Il ne suffit pas de mettre la 3 D sur les rondeurs d’Obélix pour confirmer le statut héroïque de nos petits gaulois. Il faut aussi y mettre du cœur, apporter son âme et une vision personnelle, que personnellement je n’ai pas vue sur l’ensemble d’une démonstration qui se révèle sans grand attrait.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« La Taularde » de Audrey Estrougo. Critique cinéma-dvd

Le milieu carcéral va toujours aussi mal

Laisser un commentaire