Accueil » A la une » « The Lighthouse » de Robert Eggers. Critique Blu-ray

« The Lighthouse » de Robert Eggers. Critique Blu-ray

  • Dvd : 2 septembre 2020
  • RéalisateurRobert Eggers
  • ActeursRobert Pattinson, Willem Dafoe, Valeriia Karaman, Logan Hawkes, Kyla Nicolle
  • FormatNoir et blanc
  • Durée109 minutes
  • Sous-titres : : Allemand, Suédois, Finnois, Norvégien, Hindi, Français, Néerlandais, Danois, Portugais, Arabe, Espagnol, Islandais
  • LangueAllemand , Français Espagnol,, Anglais 
  • Studio  : Universal Pictures France

L’histoire : Le récit hypnotique et hallucinatoire de deux gardiens de phare sur une île mystérieuse et reculée de Nouvelle-Angleterre dans les années 1890.

  • Film :
  • Bonus :

Prix Fipresci ,Quinzaine des réalisateurs à Cannes

Prix du jury au Festival de Deauville,

Très honnêtement sans Dafoe et Pattinson , je n’aurais pas été au-delà de la garde nocturne que tient absolument à assurer Thomas Wake, vieux loup de mer placardé dans un phare depuis une jambe de bois .

C’est l’histoire qu’il raconte à  Thomas Howard, son second tout nouveau dans le métier, qu’il découvre par le plus mauvais de ses côtés : larbin jour et nuit au service d’une cause bien improbable. Si le bon fonctionnement du phare passe aussi  par son entretien , les tourments causés à son sujet non rien à voir avec les obligations journalières.

Thomas Wake est un tyran reclus dans sa tête malade où les mêmes histoires de marin se bousculent et s’inventent au fur et à mesure que le temps lamine son esprit fatigué. Le lieu n’est pas étranger à cette sourde maladie qui le taraude, et la présence du jeune Howard  tout aussi traumatisante pour ses vieux jours.

Il le fait donc trimer plus que de raison et lui reproche de ne rien faire, ou de gâcher le travail .

Maître et valet, Robert Eggers nous refait une version assez inédite de ce huis clos de soumission duquel  Thomas Howard va peu à peu s’extraire pour mieux cerner la folie de son compagnon.

Quelque chose d’hallucinatoire s’empare alors du récit sans forcément en préciser les contours ni la destinée. S’agit-il d’un rêve éveillé en cauchemar titanesque ? D’un imaginaire raconté un soir de beuverie dans une taverne d’un port tout aussi illusoire ?

La confusion des esprits rajoute à ce fantastique de plus en plus horrifique où quelques symboles mêlent leur mystère à la fantasmagorie ambiante. La mouette est récurrente, oiseau de malheur  qui transporte l’âme des marins disparus.

Une légende rapportée par le vieux boucanier , quand son compagnon d’infortune tente de lui révéler ses propres secrets.

Très honnêtement sans Dafoe et Pattinson, je ne l’aurais même pas écouté..

LES SUPPLEMENTS

  • 3 chapitres qui se complètent autour des commentaires de l’équipe technique et des deux comédiens.

Willem Dafoe : « j’adorais le langage et les péripéties, les acteurs avaient des choses intéressantes à faire . (… ) Douloureux d’un point de vue physique, mais un tel bonheur à jouer ce personnage ».

Robert Eggers « J’avais un autre rôle pour Rob, mais il n’était pas assez bizarre à ses yeux ». L’intéressé confirme : « A l’époque je ne voulais jouer que des personnages étranges, et le plus extrême possible »

« Chez un autre ce film aurait pu être tourné en ridicule, la pipe en argile, l’accent vieux loup de mer , mais Dafoe investit totalement son personnage » poursuit le réalisateur.

Robert Pattinson et le réalisateur Robert Eggers

Les écrits sur les marins de Sarah Orne Jewett, ont beaucoup servi les acteurs.

Robert Pattinson : « En lisant un tel script on ne peut pas prévoir ce qui va arriver , ni même si ses scènes vont fonctionner, ça revient à marcher au bord d’un précipice et à s’y jeter. »

Jarin Blacschke, responsable de l’image parle bien de son travail sur la photographie , des objectifs particuliers, « un scintillement qui accentue l’éclat, les plus beaux objectifs que je n’avaient jamais vus ».On assiste aussi à la construction du phare sur un îlot rocheux, tout petit , très intéressant à suivre, et périlleux, avec trois tempêtes pendant la montée des échafaudages et des différentes structures …

La construction technique est aussi développée dans l’esprit du film en noir et blanc, il fallait penser noir et blanc et agir en conséquence .Le travail entre la musique et les effets sonores …

Dvd : 2 septembre 2020 Réalisateur : Robert Eggers Acteurs : Robert Pattinson, Willem Dafoe, Valeriia Karaman, Logan Hawkes, Kyla Nicolle Format : Noir et blanc Durée : 109 minutes Sous-titres : : Allemand, Suédois, Finnois, Norvégien, Hindi, Français, Néerlandais, Danois, Portugais, Arabe, Espagnol, Islandais Langue : Allemand , Français Espagnol,, Anglais  Studio  : Universal Pictures France L'histoire : Le récit hypnotique et hallucinatoire de deux gardiens de phare sur une île mystérieuse et reculée de Nouvelle-Angleterre dans les années 1890. Film : Bonus : Prix Fipresci ,Quinzaine des réalisateurs à Cannes Prix du jury au Festival de Deauville, Très honnêtement sans Dafoe et Pattinson , je…
Le film
Les bonus

On pourra chercher ce que l’on voudra dans ce récit épique et horrifique, il ne rend guère service à la marine et à ses gardiens de phare , ici préoccupés avant tout par leurs soucis existentiels. Très honnêtement sans Willem Dafoe et Robert Pattinson, je ne pense pas que j’aurais passé la première heure. Les deux comédiens se livrent à un exercice de style particulier, transformé en une performance totale, mais souvent vaine tant la mise en scène les noie dans l’horreur et le fantastique.

AVIS BONUS 3 chapitres qui se complètent autour des commentaires de l’équipe technique et des deux comédiens.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Eté 85 » de François Ozon. Critique Blu-ray

Le cinéma a déjà pris la température de cette fièvre estivale. François Ozon diagnostique une fébrilité passagère.

Laisser un commentaire