Accueil » A la une » « Les liens qui nous unissent » de Daniel Luchetti. Critique dvd

« Les liens qui nous unissent » de Daniel Luchetti. Critique dvd

  • Réalisateur ‏ : ‎ Daniele Luchetti
  • Durée ‏ : ‎ 96 minutes
  • Dvd : ‎ 5 octobre 2021
  • Cinéma : aucune sortie
  • Acteurs ‏ : ‎ Alba Rohrwacher, Luigi Lo Cascio, Laura Morante, Silvio Orlando, Giovanna Mezzogiorno
  • Langue ‏ : ‎ Français (Dolby Digital 2.0), Italien (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : ‏ : ‎ Français
  • Studio  ‏ : ‎ PYRAMIDE

L’histoire : Naples, début des années 80. Vanda  apprend que son mari et père de ses deux enfants a une liaison avec une de ses collègues de travail. Furieuse et blessée, elle le met à la porte du domicile familial.  S’il consent encore à voir ses enfants, ses relations avec son épouse se dégradent jusqu’au point de non-retour. Pourtant, trente ans après,  Vanda et Aldo sont toujours ensemble. Le couple a tenu bon. Mais un incident imprévu réveille les vieilles blessures

D’après le roman de roman de Domenico Starnone

  • Film et Bonus :

Sur le nom et la réputation de Daniele Luchetti ( « Le porteur de serviettes » … ) on s’engage sans trop réfléchir, quand l’évidence vous rattrape au détour. Responsable du montage avec Aël Dallier Vega, le réalisateur nous la joue à l’emporte-pièce, alternant maladroitement l’avant et l’après, quand le pendant hésite à prendre date.

Un style, je veux bien, mais brouillon et incertain.

Pour l’histoire pitoyable d’un couple qui dès ses premières années s’écharpe allègrement, avant de se quitter . Vingt ans plus tard, le duo se reforme sans forcément s’aimer. Les enfants devenus grands tentent d’oublier cette jeunesse cabossée.

Ils ont été pris à partie, témoins des querelles et violences parentales et du divorce consumé avec perte et fracas. Vanda titillant toujours son mari de passage à la maison, puis l’agressant physiquement en compagnie de sa maîtresse Lindia ( Linda Caridi ) , en pleine rue.

Luchetti ne joue pas la finesse dans sa mise en scène qui se rattrape sur le volet théâtral d’une narration elliptique. La rencontre inopinée des deux femmes dans les couloirs de la Rai où Aldo travaille est un joli moment de cinéma que l’amertume et la rancœur, présentes quasi constamment dans le récit, écartent de toute indulgence ou tendresse.

Une scène anodine et qui -via le titre – a son importance dans la résolution du récit …

Ce qui se traduit magistralement vingt ans plus tard chez les enfants en charge de l’appartement parental abandonné pour une semaine de vacances. Un épisode fondateur d’un scénario enfin lisible dans l’alternance de ses ellipses et autres coups de rétroviseur.

Plus que le flash-back, cette inversion temporelle remue autant le spectateur que le protagoniste en proie à ses doutes existentiels. Ce qui donne une coloration particulière à chaque personnage, jamais caricatural, toujours empreint des nuances qui paradoxalement manquent à leurs relations.

Alba Rohrwacher et Luigi Lo Cascio dans le volet des primes années est un couple qui fonctionne à merveille sur le plan de l’interprétation. Relayés vingt ans plus tard par Laura Morante et Silvio Orlando de façon tout aussi parfaite.

Trente ans plus tard le couple s’est reformé, mais l’entente est toujours aussi incertaine

LE SUPPLEMENT

  • Sur le tournage . «  Ce sont des personnages qui se racontent dans leur faiblesse, leurs erreurs » souligne le réalisateur très ami avec le romancier Domenico Starnone dont il adapte l’œuvre. «  Le point de vue retenu est celui de la possibilité de révéler leur humanité ».

Alba Rohrwacher reconnaît qu’il lui a été difficile de se glisser dans un tel rôle. Luigi Lo Cascio enfonce le clou «  c’était inconfortable comme personnage, comme situation, et puis j’ai reconnu des choses en moi ».

Laura Morante et Silvio Orlando sont sur la même longueur d’onde «  mais je ne me pose par la question du rapport entre le personnage et moi » rigole le comédien.

Réalisateur ‏ : ‎ Daniele Luchetti Durée ‏ : ‎ 96 minutes Dvd : ‎ 5 octobre 2021 Cinéma : aucune sortie Acteurs ‏ : ‎ Alba Rohrwacher, Luigi Lo Cascio, Laura Morante, Silvio Orlando, Giovanna Mezzogiorno Langue ‏ : ‎ Français (Dolby Digital 2.0), Italien (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1) Sous-titres : ‏ : ‎ Français Studio  ‏ : ‎ PYRAMIDE L'histoire : Naples, début des années 80. Vanda  apprend que son mari et père de ses deux enfants a une liaison avec une de ses collègues de travail. Furieuse et blessée, elle le met à la porte du domicile familial.  S’il…
Le film
Le bonus

On peut être désarçonné par la manière dont Daniel Luchetti réalisateur et monteur agence son récit dans une narration où l’alternance des périodes sur vingt ou trois ans provoque un vertige désagréable. Le jeu des personnages, d’excellents comédiens, (Alba Rohrwacher et Luigi Lo Cascio, Laura Morante et Silvio Orlando ) tempère l’impression première pour nous porter témoin de cette usure d’un couple qui même rabiboché n’arrivera jamais à trouver le bonheur. Les enfants pris à partie durant toute leur jeunesse auront finalement le dernier mot , et de quelle manière !

AVIS BONUS Des entretiens sur le tournage du film, intéressants .

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Pardon » de Maryam Moghadam, Behtash Sanaeeha. Critique cinéma

Le cinéma iranien est d’une richesse totale , ce premier film en apporte une preuve éclatante

Laisser un commentaire