Accueil » A la une » « Le discours » de Laurent Tirard. Critique cinéma

« Le discours » de Laurent Tirard. Critique cinéma

Synopsis: Coincé à un repas de famille qui lui donne des envies de meurtre, Adrien attend. Que Sonia réponde à son sms et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Et voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un « petit » discours pour le mariage ! Adrien panique.

La fiche du film

Le film : "Le Discours"
De : Laurent Tirard
Avec : Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau
Sortie le : 09/06/2021
Distribution : Le Pacte
Durée : 88 Minutes
Genre : Comédie
Type : Long-métrage
Le film

Il y a des dîners fatigants, des discours ennuyeux. A l’un comme à l’autre, Adrien doit se plier. Tradition familiale oblige ! Ces petits riens de la vie qui rebondissent, vous anéantissent.

Mais Adrien n’en peut plus de cette tablée parfaite qu’il préside entre les parents, la grande sœur et son futur mari, qu’il nous présente en « monsieur-je-sais-tout » de la plus belle espèce.

Un brin agaçant à ses oreilles mais pas à celles de sa sœur qui le dévore des yeux. Et quand le beauf en devenir lui demande l’impossible, Adrien panique et se prend les pieds dans le tapis.

Un discours pour sa sœur le jour du mariage.

Seul un petit rictus exprime son désarroi. Car Adrien dit toujours en silence ce qu’il pense réellement. Pour ne froisser personne. Il étouffe sa colère, noie sa panique et sourit bêtement.

Le spectateur a plus de chance. Sous le regard d’un réalisateur futé, il sait tout de ses atermoiements, quand le décor se fige pour le laisser parler à haute voix.

Laurent Tirard multiplie ce genre d’incartades scéniques dans une théâtralité fantaisiste, expressive, tout à fait significative de l’état d’esprit de notre héros.

Qui à son tour élabore les quelques plans possibles sur les conséquences d’un discours chaque fois différent Il s’imagine par exemple drôle et subtile lui si réservé et balourd. Ca tombe à plat, ça plombe l’ambiance, c’est toujours un désastre.

On sourit à la maladresse de cet éléphant dans un magasin de porcelaine ( la soirée costumée, quelle ambiance !) en quête d’un horoscope heureux.

Une belle trouvaille là encore de réalisation  alternative à ses angoisses noyées dans l’attente d’un coup de fil qui ne vient jamais.

Celui de sa compagne partie faire une pause depuis plus d’un mois. D’hypothèse en supputation, il ne sait plus très bien ce qu’il peut en attendre, un retour, une rupture …

Beaucoup de petits riens et de gros tracas, de la vie, au quotidien.  Le cinéaste les exprime à merveille dans cette famille où le grand garçon rêveur adopte la silhouette de l’excellent Benjamin Lavernhe, . A ses côtés l’affiche est tout aussi revigorante : Sara Giraudeau, François Morel,  Kyan Khojandi, Julia Piaton, et  Guilaine Londez en mère poule au rire irrésistible. Comme le film !

Il y a des dîners fatigants, des discours ennuyeux. A l’un comme à l’autre, Adrien doit se plier. Tradition familiale oblige ! Ces petits riens de la vie qui rebondissent, vous anéantissent. Mais Adrien n’en peut plus de cette tablée parfaite qu’il préside entre les parents, la grande sœur et son futur mari, qu’il nous présente en « monsieur-je-sais-tout » de la plus belle espèce. Un brin agaçant à ses oreilles mais pas à celles de sa sœur qui le dévore des yeux. Et quand le beauf en devenir lui demande l’impossible, Adrien panique et se prend les pieds dans le tapis. https://www.youtube.com/watch?v=GodG-ky2JlM&ab_channel=Cin%C3%A9S%C3%A9ries-TrailersFR…
Le film

Difficile de ne pas reconnaître autour de cette tablée familiale, le tic d’un proche, la réflexion d’un cousin, ou toute autre ressemblance qui vous remet le goût à la vie et à ces petits riens que l’on accumule sans trop y prêter attention. Mais pour le héros du jour, la coupe est presque pleine. Il raconte en silence tout ce qu’il voudrait dire à ses parents qu’il adore, sa sœur qui chaque année lui offre une encyclopédie et à ce futur beau-frère qui n’en finit pas de raconter sa science. Adrien se tait et se désespère surtout de n’avoir aucune nouvelle de sa compagne partie faire une pause. Dans une mise en scène très inventive, à la théâtralité expressive, Laurent Tirard évoque le quotidien de chacun pour un regard universel sur une famille française d’aujourd’hui. C’est très bien joué, c’est drôle, émouvant et très vrai.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« A l’abordage » de Guillaume Brac. Critique cinéma

Dans la filmographie de Guillaume Brac, c’est un devoir de vacances .Relaxes. Le sujet s’y …

Un commentaire

  1. Un petit coté « Amélie Poulain », le film est sympa, tendre et poétique mais l’affiche! Quelle ringardise!
    C’est d’ailleurs souvent le cas alors merci à Almodovar et Dupontel pour leur fantaisie créative.

Laisser un commentaire