Accueil » A la une » « Infiltrée » de Justin Lerner . Critique cinéma

« Infiltrée » de Justin Lerner . Critique cinéma

  • 23 août 2023 en salle
  • 2h 05min / Drame, Thriller
  • Avec Karen Martínez, Rudy Rodríguez, Pamela Martínez (II)
  • Studio : L’Atelier d’Images

L’histoire : Sarita apprend que le nouveau petit ami de sa sœur fait partie d’un dangereux gang. Quand elle disparait après une soirée, elle le suspecte immédiatement et va trouver un moyen d’infiltrer son gang.

  • Le film

C’est un très bon thriller qui sans révolutionner le genre le pose durablement dans un récit parfaitement conduit. Avec en prime des scènes mémorables, dont celle du salon de coiffure d’où je suis ressorti après quelques légers frissons.

L’héroïne, pourtant juvénile en la matière y exécute sa mission avec sang-froid et obstination. Celle d’une jeune femme déterminée à découvrir la vérité sur sa sœur.

Sa disparition pense-t-elle fait suite à la rupture avec son copain, Andrés, un petit truand dans un gang régional. Malgré une réputation sulfureuse, Sarita parvient à s’en approcher avec une facilité qui me laisse encore pantois.

 

Après quoi l’infiltration suit sa logique cartésienne, passant par toutes les étapes d’intégration nécessaire à une confiance totale en pareille circonstance.  Moments de tension, doute subliminal, interrogation musclée,  Justin Lerner connait ses gammes qu’il pianote avec intelligence, laissant beaucoup de liberté semble-t-il à ses protagonistes.

Karen Martínez très convaincante dans la peau de cette vierge vengeresse, module comme il se doit sa silhouette, selon les circonstances et les confrontations parfois très inattendues. Celles avec Andrès (Rudy Rodríguez), à la retenue exemplaire du malfrat procurent d’intenses face à face.

Dans une collectivité que le réalisateur dépeint sans fard, ni surenchère, il assume un extraordinaire timing dans sa mise en scène . Pour l’attente, l’affrontement ou un assassinat programmé, dont la courte et folle intensité, vous écarte à tout jamais des salons de coiffure.

23 août 2023 en salle 2h 05min / Drame, Thriller Avec Karen Martínez, Rudy Rodríguez, Pamela Martínez (II) Studio : L’Atelier d’Images L'histoire : Sarita apprend que le nouveau petit ami de sa sœur fait partie d'un dangereux gang. Quand elle disparait après une soirée, elle le suspecte immédiatement et va trouver un moyen d'infiltrer son gang. Le film :  C’est un très bon thriller qui sans révolutionner le genre le pose durablement dans un récit parfaitement conduit. Avec en prime des scènes mémorables, dont celle du salon de coiffure d’où je suis ressorti après quelques légers frissons. L’héroïne, pourtant juvénile…
Le film

C’est un très bon thriller qui sans révolutionner le genre le pose durablement dans un récit parfaitement conduit. On imagine le réalisateur-scénariste fort bien documenté sur ces petits gangs sans envergure qui rapinent comme ils peuvent, et tuent tout aussi facilement. C’est dans ce marigot que l’héroïne décide de plonger afin d’enquêter sur la disparition de sa sœur. L’histoire peut paraître parfois un brin tirée par les cheveux, mais c’est justement dans un salon de coiffure que Justin Lerner atteint le summum de sa réalisation, dans la courte et folle intensité d’un assassinat programmé. Karen Martínez très convaincante dans la peau de cette vierge vengeresse, module comme il se doit sa silhouette. Ses face à face avec Andrès (Rudy Rodríguez), à la retenue exemplaire, mais toujours sur ses gardes, sont intenses.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« L’homme d’argile » d’Anaïs Tellenne . Critique cinéma-dvd

Cet argile si fragile qui façonne les cœurs. Et un cinéma d'exception

Laisser un commentaire