Accueil » A la une » « Hidden Agenda » de Ken Loach. Critique Blu-ray

« Hidden Agenda » de Ken Loach. Critique Blu-ray

Synopsis: Alors qu'il enquête en Irlande du Nord sur les atteintes aux droits de l'homme, Paul, membre actif de la Ligue internationale pour les droits civils, est abattu. Le commissaire Peter Kerrigan découvre qu'il était sur le point de découvrir un complot . Pour confirmer ses preuves Kerrigan se heurte aux méthodes illégales de la justice anglaise.

La fiche du film

Le film : "Hidden Agenda"
De : Ken Loach
Avec : Frances McDormand, Brad Dourif
Sortie le : 01/01/1970
Distribution :
Durée : 95 Minutes
Genre : Policier, Drame
Type : Long-métrage
Le Film
Les bonus

DVD : 15 Mars 2022

Cinéma : 1990

« Laissez les historiens découvrir le pot aux roses dans 50 ans … »

Ken Loach a souvent filmé les droits de l’homme à travers la lutte des Irlandais du Nord pour leur souveraineté. Ce qu’il fait dès 1990 sous la forme peut-être inattendue d’un film policier, d’un genre particulier puisqu’il le rend obligatoirement politique.

En doublant la mise avec la dictature de Pinochet, Kissinger et consorts au Chili d’où revient Ingrid, une militante des droits de l’homme . A l’écoute des témoignages des anciens prisonniers de l’IRA, « Belfast me rappelle Santiago » dit-elle.

Les meurtres, les tortures , les intrigues …

Ces dernières ne manquent pas et son compagnon de route, l’avocat américain Paul Sullivan (Brad Dourif) en fait les frais. Abattu alors qu’il s’apprêtait à livrer une cassette à un ancien militaire britannique, il devient la raison d’être du commissaire Kerrigan, délégué par Londres pour établir les faits.

Très vite l’inspecteur anglais rejette la version officielle de ses collègues irlandais, prétextant une agression de l’avocat sur des policiers qui auraient riposté. Le directeur d’enquête Brodie (Jim Norton ) l’affirme mordicus, son homologue britannique lui fait comprendre fermement qu’il n’en croit pas un mot.

Dans une formulation assez classique du thriller, Ken Loach engage le fer avec une acuité tenace. Il s’entrechoque dramatiquement dans l’imbroglio politico-social de Irlande coupée en deux où la guerre civile est quotidienne.

Une toile de fond dont le cinéaste ne se démarque jamais, conservant les yeux rivés sur l’investigation policière. Et la fameuse cassette, dont Ingrid et Kerrigan ignorent tout. Sa provenance, son contenu, sa destination.

L’enjeu des interrogatoires, aveux et manipulations politiques qui parsèment le chemin du flic britannique, de plus en plus poussé vers la sortie…

Brian Cox porte avec sérieux toutes ses responsabilités où son intégrité, sa probité se heurtent aux intérêts dits supérieurs d’un pays. Ce que conçoit difficilement Ingrid , dont l’entêtement et le courage s’accordent parfaitement à l’interprétation instinctive de Frances McDormand.

Avec eux le «  Secret défense »  (*)  peut être levé.

(*) Titre français

LES SUPPLEMENTS

  • Interview Agnès Blandeau, maître de conférence à l’Université de Nantes – 30 mn- Ce film très controversé à Cannes, connait le succès et relance la carrière, de Ken Loach. Sa décennie des années 90 est florissante

L’universitaire fait un rappel historique du pays fin 1990 quand Thatcher démissionne. Elle a imposé le néo-libéralisme à tout crin qui a fait souffrir de nombreux britanniques. En Irlande du Nord c’est la répression à tout va.

Elle commente ensuite avec beaucoup de pertinence, point par point, les grands moments de ce film qui s’inspire de l’affaire John Stalker . Il a dirigé en 1983 l’enquête sur l’existence d’une politique visant à « tirer pour tuer » contre des suspects de l’IRA. Il fut suspendu de ses fonctions à la suite de rumeurs …

Agnès Blandeau souligne particulièrement le préambule, où les protagonistes se livrent à la caméra comme de véritables témoins.

 

Une délégation des droits de l’homme tient une conférence presse au cœur du conflit . Le début des ennuis. ( Bernard Bloch-Frances MC DormandBrad Dourif)
  • Interview Ken Loach ( 1991 ) – 4 mn- « La réalité réside dans l’arrière-plan. L’intrigue est fictive.  Bien sûr le contexte irlandais est réel mais les personnage sont fictifs »

Ce n’est pas un film sur l’IRA, au départ c’est une enquête sur les mauvais traitements infligés aux prisonniers, mais les médias britanniques présentent le conflit sous un faux jour , ils parlent d’une guerre contre le terrorisme alors qu’il s’agit d’une guérilla

  • Interview Frances McDormand ( 3.30 mn )- «  Je ne savais rien de la situation politique, je n’avais aucune idéologie définie en arrivant , j’ai réagi de façon viscérale et passionnée. (…) Ma candeur m’a permis je crois de faire passer le message de Ken ».

« On est arrivés une semaine avant le tournage à Belfast et on a rencontré beaucoup de gens qui ont vécu ce que l’on allait interpréter. On est rentré très vite dans nos personnages ».

Prix spécial du jury, Cannes 1990. Meilleur dvd Mars 2022 ( 6 ème ) DVD : 15 Mars 2022 Cinéma : 1990 « Laissez les historiens découvrir le pot aux roses dans 50 ans … » Ken Loach a souvent filmé les droits de l’homme à travers la lutte des Irlandais du Nord pour leur souveraineté. Ce qu’il fait dès 1990 sous la forme peut-être inattendue d’un film policier, d’un genre particulier puisqu’il le rend obligatoirement politique. En doublant la mise avec la dictature de Pinochet, Kissinger et consorts au Chili d’où revient Ingrid, une militante des droits de l’homme . A…
Le Film
Les bonus

Il est intéressant de revoir aujourd’hui ce film qui allait en 1990 relancer totalement la carrière de Ken Loach pour un genre policier sur lequel on ne l’attendait pas forcément. Surtout pour parler frontalement du conflit entre l’Irlande et l’Angleterre. Dans une formulation assez classique du thriller, Ken Loach engage le fer avec une acuité excitante dans l’imbroglio politico-social d’une guerre civile quotidienne. Cette toile de fond, le cinéaste ne s’en démarque jamais, tout en conservant la ligne policière originelle sur la venue d’un flic de Londres, enquêtant sur la mort d’un avocat américain en Irlande du Nord. Celui-ci allait remettre une cassette à un ancien soldat anglais, quand il a été abattu. Le scénario de Jim Alen ( « Land and Freedom », « Raining Stones » ) sérieusement documenté instruit la mise en scène bien ordonnée et argumentée. Brian Cox et Frances McDormand s’emparent de l’ensemble. Avec ce duo déterminé, le «  Secret défense » peut être levé. C’est le titre français de ce film qui peut tout à fait conserver l’original

AVIS BONUS Le point de vue d'une historienne et deux extraits d'interview de Ken Loach et Frances MC Dormand

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Retour » de Hal Ashby. Critique Blu-ray. Coffret collector. Les Suppléments

Le Collector porte bien son nom, tous les bonus ouvrent la voie à l'aventure du cinéma

Laisser un commentaire