Accueil » Comédies dramatique » « The Swimmer » de Frank Perry. Critique DVD

« The Swimmer » de Frank Perry. Critique DVD

Synopsis: Quand Ned Merrill s'invite en maillot de bain un après-midi d'été dans les villas d'une banlieue chic du Connecticut c'est l'occasion pour lui de démêler le fil de son existence en nageant de piscine en piscine pour rentrer chez lui. Et ce qu'il y trouvera ne correspondra pas forcément aux idéaux de vie qu'il s'est forgés...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Le Plongeon / The Swimmer"
De : Frank Perry
Avec : Burt Lancaster, Janet Landgard, Janice Rule
Sortie le : 05 septem 2012
Distribution : Wild side
Durée : 94 minutes
Film classé :
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

D’après la nouvelle de John Cheever.

Un homme regagne sa maison en nageant dans toutes les piscines qui l’avoisinent. Quelle excellente idée !

On imagine alors une dénonciation de la société américaine de l’époque, dont la suffisance s’affiche au cœur des riches propriétés qui s’étalent sur d’immenses terrains forestiers.

La critique est bien là, sans les mirages de  l’American Way of life . Elle laisse le champ libre aux divagations de notre héros, l’unique sujet du débat. Et des conversations qu’il suscite au fur et à mesure qu’il passe d’une piscine à l’autre. En remontant de propriété en propriété, il remonte le cours de sa vie.

photo-The-Swimmer-1968-1 Comme il s’invite chaque fois, il est plus ou moins le bien venu. Et son passé le rattrape dangereusement : les filles qu’il a aimées, les amis délaissés. Des blessures ressurgissent ? Il semble les ignorer. Des remarques fusent ? Il ne veut pas les entendre.

Ou la part secrète d’un homme qui se révèle peu à peu et dont on devine la déchéance. On la lui renvoie à la figure sur laquelle son sourire peu à peu se fige. Il est dommage que la mise en scène joue trop souvent avec la caméra . Zooms floutés, factices, en guise de flash back ou de transition. Les intermèdes entre les piscines paraissent nunuches, ennuyeux.

La séquence où le héros retrouve la baby sitter de ses enfants : totalement ridicule . D’autres scènes ont une tout autre puissance. Dans une piscine sans eau, un petit garçon a été abandonné par ses parents. Il joue du pipeau et s’apprête à plonger ….

Mais Frank Perry ne va jamais jusqu’au bout de sa démonstration, de sa critique. La personnalité de Burt Lancaster, a semble-t-il dépassé le projet cinématographique. C’est bien d’une descente aux enfers dont il s’agit, mais l’acteur croit encore au Paradis.

LE SUPPLEMENT

  • Plongeon vers le Nouvel Hollywood : Entretien avec Jean Baptiste Thoret (12 mn). Il nous raconte le film et une petite page de l’histoire d’Hollywood, quand « Le Lauréat »,s’apprêtait à sortir. Suite à un différend avec la production, le réalisateur s’est retiré et c’est Sydney Pollack qui a tourné l’une des scènes de piscine (quand il retrouve son premier amour). L’historien s’amuse aussi à dénicher dans le personnage du héros, tout ce que Lancaster a déjà pu jouer au cinéma. C’est très intéressant, mais un peu court.
D'après la nouvelle de John Cheever. Un homme regagne sa maison en nageant dans toutes les piscines qui l’avoisinent. Quelle excellente idée ! On imagine alors une dénonciation de la société américaine de l’époque, dont la suffisance s’affiche au cœur des riches propriétés qui s’étalent sur d’immenses terrains forestiers. La critique est bien là, sans les mirages de  l’American Way of life . Elle laisse le champ libre aux divagations de notre héros, l’unique sujet du débat. Et des conversations qu’il suscite au fur et à mesure qu’il passe d’une piscine à l’autre. En remontant de propriété en propriété, il…

Review Overview

Le film
Les bonus

Si la mise en scène ne m’a pas beaucoup convaincu, je retiens par contre une excellente idée de scénario qui réussit malgré la faiblesse de la réalisation à se développer. Mais avec un peu plus de punch, ce film pourrait être un petit bijou. Tiens pour une fois, je ne serais pas contre un remake

Avis Bonus : Un point de vue pertinent, mais un peu court …

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Gagarine » de Fanny Liatard, Jérémy Trouilh. Critique cinéma

Entre tendresse et nostalgie, ce Gagarine nous promet plus que la lune ! Magnifique

Laisser un commentaire