Accueil » Les critiques » Les César 2013

Les César 2013

Imaginez dans un même film, un comédien confronté à une dizaine de rôles principaux, qu’il interprète chaque fois à la perfection. Ca mérite bien un coup de chapeau que les César ont refusé hier soir à Denis Lavant, extraordinaire dans « Holy Motors », un film reparti du Théâtre du Chatelet complètement bredouille. A croire l’honorable académie, trois œuvres en France méritent cette année d’être distinguées « Les Adieux à la Reine », « De rouille et d’os« , et  » Amour » ce dernier raflant toutes les plus hautes distinctions.

Il est vrai que le cru 2012 recèle de nombreuses pépites , et qu’il était bien difficile de les partager. Mais couvrir d’or et de gloire , quelques représentants seulement du 7 ème art , en oubliant l’étonnante prestation de Kacey Mottet Klein dans« L’Enfant D’En Haut », c’est biffer rapidement quelques belles pages de notre cinéma hexagonal.

amour

J’ai adoré « Les adieux à la Reine » , j’ai beaucoup aimé  « De rouille et d’os », mais ne rien attribuer à Stéphane Brizé pour son très beau film « Quelques heures de printemps » relève du déni , au même titre que  » Camille redouble » qui malgré ses 13 nominations ( un peu exagéré, peut-être) a fait un flop monumental. Noémie Lvovsky aurait pu décrocher l’originalité pour son scénario.

Voilà quelques idées ramassées au cours d’une soirée que personnellement j’ai trouvé très réussie. Loin de l’amateurisme et de l’improvisation maladroite des récentes « Victoires de la Musique », cette cérémonie des César présidée par Jammel Debouzze , avait une fois encore trouvé en Antoines de Caunes, un animateur de premier ordre. Son humour toujours aussi décalé et subtil est passé parfois au-dessus des spectateurs, mais ce n’est pas grave, il y avait au moins de la vie. Avec des séquences inédites de très belle facture, comme cette parodie de Star Trek revisité par … Haneke. La prestation de Kevin Costner , le César d’honneur , fut également un grand moment. Un peu plus d’audace dans les votes des professionnels (« Laurence Anyways » de Xavier Dolan, par exemple ) et le tout aurait été magnifique.
Meilleur film
« Amour »
Meilleur réalisateur
Michael Haneke pour « Amour »

Meilleur acteur
Jean-louis Trintignant dans « Amour »
Meilleure actrice
Emmanuelle Riva dans « Amour »
Meilleur film étranger
« Argo » de Ben Affleck

Léa Seydoux et Julie-Marie Parmentier, petit personnel de la cour...
Quatre César pour «  Les Adieux à la Reine » , dont celui des meilleurs costumes

Meilleur Premier Film
« Louise Wimmer » de Cyril Mennegun

Meilleur espoir masculin

Matthias Schoenaerts, dans « De rouille et d’os« 

Meilleur second rôle

Guillaude de Tonquédec

Meilleur second rôle féminin

Valérie Benguigui

Meilleure musique

« De rouille et d’os »

Meilleur film d’animation

« Ernest et Célestine » de Benjamin Renner, Patar et Aubier

Voir aussi

« Girl » de Lukas Dhont. Critique cinéma

 Festival de Cannes 2018. Un certain regard : Caméra d’or et prix d’interprétation Victor Polster …

4 Commentaires

  1. Magnifique hommage d’Isabelle Carré aux seconds roles. Toute en simplicité et modestie, elle rend ainsi au cinéma toute sa grandeur, celle du travail et du talent de tous, que ce palmarès en effet, ne reflète pas vraiment.
    Et aussi, merveilleuse et touchante Emmanuelle Riva dans sa solitude à recevoir ce César d’interprétation.Fragile, elle était aussi digne que belle.

Laisser un commentaire