Accueil » A la une » « Your name » de Makoto Shinkai. Critique cinéma

« Your name » de Makoto Shinkai. Critique cinéma

Synopsis: Mitsuha, adolescente coincée dans une famille traditionnelle, veut découvrir la vie trépidante de Tokyo. Elle est loin d’imaginer pouvoir vivre l’aventure urbaine dans la peau de… Taki, un jeune lycéen de la capitale. À travers ses rêves, Mitsuha se voit littéralement propulsée dans la vie du jeune garçon au point qu’elle croit vivre la réalité... Et si ce jeune homme ne rêvait pas lui, de vivre dans les montages de Mitsuha ?...

La fiche du film

Le film : "Your Name"
De : Makoto Shinkai
Avec : Ryûnosuke Kamiki, Mone Kamishiraishi
Sortie le : 28/12/2016
Distribution : Eurozoom
Durée : 106 Minutes
Genre : Animation, Drame, Romance
Type : Long-métrage
Le film

Ce film est un succès sans précédent au Japon. Il a déjà réuni plus de 10 millions de spectateurs, devenant le 5ème plus gros succès de tous les temps derrière « Le Voyage de Chihiro », « Le Château ambulant », « Princesse Mononoke » et « Ponyo sur la falaise ». Il est distribué dans 85 pays. Record mondial en vue ? Peut-être, mais en ce qui me concerne…

  • Ce que j’en pense :

Peut-être une question de culture, d’âge ou de raison. Mais je n’ai pas vraiment adhéré à cette légende dont le dessin altéré par une musique tout aussi mièvre et criarde me renvoie à mes livres d’images des années soixante…

Il faut saisir que le héros et l’héroïne ont interverti leurs corps et leurs rêves sans le savoir, alors qu’une catastrophe intergalactique se profile dans le ciel nippon.

Une étrange relation s’installe entre leurs deux corps qui s’accaparent mutuellement. Quel mystère se cache derrière ces rêves étranges qui unissent deux destinées que tout oppose et qui ne se sont jamais rencontrées ? interroge le scénario.  Fukushima est bien évident dans l’intention première du réalisateur.

Mais la candeur qui puise dans le fantastique et le rêve, les arguments d’une démonstration à rallonge, n’en finit pas pour dire le désastre écologique. C’est assommant, démonstratif, ça blablate et en rajoute comme si on nous prenait pour des demeurés.

Les digressions graphiques insupportables tiennent presque du message subliminal que l’on ne cherche même plus à deviner, car il n’y a ni message, ni sublime dans cette quête aussi vaine que désespérée.

 

Ce film est un succès sans précédent au Japon. Il a déjà réuni plus de 10 millions de spectateurs, devenant le 5ème plus gros succès de tous les temps derrière « Le Voyage de Chihiro », « Le Château ambulant », « Princesse Mononoke » et « Ponyo sur la falaise ». Il est distribué dans 85 pays. Record mondial en vue ? Peut-être, mais en ce qui me concerne… Ce que j’en pense : Peut-être une question de culture, d’âge ou de raison. Mais je n’ai pas vraiment adhéré à cette légende dont le dessin altéré par une musique tout aussi mièvre et criarde me renvoie à mes livres…
Le film

Un village a été rayé de la carte. Avec les habitations disparait aussi le souvenir de l’existence même de la ville et de ses villageois. Cet oubli contamine les héros qui vont alors se chercher bien qu’ils ne se connaissent pas. C’est l’argument compréhensif de ce film auquel je n’ai plus saisi grand-chose une fois les caractères transposés dans un univers à la fois galactique et atemporel. Le dessin est pesant, la musique criarde, la réalisation insistante. Au secours, la terre est en train de s’effriter nous dit l’auteur. Effectivement…

User Rating: 4.11 ( 17 votes)

Voir aussi

« Fuocoammare, par-delà Lampedusa » de Gianfranco Rosi. Critique dvd

Berlinale 2016 Ours d’Or, Prix du Jury Œcuménique, Prix Amnesty International, Prix du Jury du …

6 Commentaires

  1. salut tu n’as juste pas compris le film.
    c’est bien dommage. 🙂

  2. Faire une critique sans comprendre un film. Well done

  3. « sans le comprendre » c’est une façon d’exprimer ma déception , le manque selon moi de lisibilité, alors que les intentions sont nettes, ( tellement répétées )

  4. Bravo, tu as réussi à faire pire que les médias
    #PuteAClic

    (Soit tu le fais exprès, soit il va falloir revoir ce « navet » tel que tu l’affirmes)

  5. Je pense que vous êtes passé un peu à coté… Je ne comprends pas pourquoi vous parlez d’écologie ou du fukushima. Il n’en est absolument PAS question dans ce film (que ce soit de manière direct ou indirect). Le tragique évènement est totalement fortuit et aucunement du à une quelconque activité humaine (cf ecologie/fukushima).

    Je pense que vous êtes parti dans l’idée : je vais voir un film d’animation japonais, je connais miyazaki qui fait toujours des choses sur fond d’écologie donc ce film aussi. Mais ce n’est pas du tout le cas. Vous etes complètement passé à coté des véritables intentions du film qui parle de modernité, de tradition, de spiritualité, de voir au dela de nos simple sens et simplement une histoire d’amour qui lutte contre l’oubli.

    Apres, que vous n’ayez pas aimé la musique est tout à fait concevable. Par contre l’animation est incroyable. Quiconque connait un peu les films d’animation vous le dira, les trouvailles visuelles, l’expressivité, etc etc sont simplement incroyables.

  6. Je vous conseille d’aller voir votre prochain film sans préjugé, ça vous permettra peut-être de le comprendre. Vous êtes complètement passé à côté de l’histoire, que ce soit pour la catastrophe ou l’échange des consciences. Je n’ai jamais vu quelqu’un qui n’a autant rien compris à un film du début à la fin. Normal que ça vous ait paru long !

Laisser un commentaire